Nouvelles Soybean and Corn Advisor

Production potentielle de maïs et de soya en Argentine en 2021/22

26 août 2021, Soybean and Corn Advisor

Les agriculteurs argentins se préparent à semer leurs cultures 2021/22, alors examinons rapidement la superficie et la production potentielles. Il s'agit d'estimations très préliminaires et compte tenu de la volatilité des conditions météorologiques et des marchés des matières premières, une chose est sûre : ces estimations seront probablement ajustées à l'avenir. 

Argentine 2021/22 Météo - Le temps en Argentine est actuellement plus sec et plus chaud que la normale. La météo pour les semis de printemps est discutable étant donné la possibilité d'un retour des conditions de La Nina pendant la saison de croissance. Les agriculteurs argentins commenceront à planter leur maïs en septembre et leur soya en octobre.

Dans le nord de l'Argentine, les agriculteurs ont commencé à planter leurs tournesols, mais des rapports indiquent déjà que les agriculteurs réduiront leur superficie de tournesol en raison des conditions sèches.

Maïs d’Argentine 2021/22

  • La superficie de maïs d'Argentine en 2021/22 a augmenté de 10 % pour atteindre 6,8 millions d'hectares (16,7 millions d'acres).
  • La production de maïs d'Argentine 2021/22 est projettée entre 52 à 54 millions de tonnes. Si ceci est vérifié, cela représenterait une augmentation de 3,5 à 5,5 millions de tonnes au-dessus de l'estimation actuelle de 48,5 millions de tonnes pour la récolte 2020/21. 

La superficie de maïs en Argentine devrait augmenter en 2021/22 en raison de plusieurs facteurs, notamment une performance relativement solide du maïs par rapport au soya au cours de la saison de croissance 2020/21. Environ la moitié du maïs en Argentine est semée en septembre et octobre, l'autre moitié étant plantée fin novembre et décembre. 

Au cours des dernières années, le maïs semé tardivement s'est très bien comporté, mieux que le maïs semé hâtivement dans de nombreux cas. Les agriculteurs aiment cette plantation fractionnée car elle réduit le risque de conditions météorologiques défavorables pendant la période critique de pollinisation. De plus, le maïs semé hâtivement peut parfois avoir des problèmes de germination et de population végétale en raison des conditions sèches.

Les agriculteurs ont également été satisfaits de l'amélioration génétique du maïs au cours des dernières années, en particulier du fait que les nouveaux hybrides de maïs peuvent mieux tolérer les conditions sèches.

Un autre avantage pour le maïs est la baisse des taxes à l'exportation de 12% contre 33% pour le soya et 31% pour le tourteau et l'huile de soya.

Le soya est généralement planté en une seule fois, de sorte que les conditions météorologiques défavorables pendant le remplissage des gousses peuvent avoir un impact sur les rendements du soya. C'est ce qui s'est passé au cours de la dernière saison de croissance. Avec une prévision de conditions météorologiques potentiellement défavorables résultant d'un autre événement La Nina, les agriculteurs argentins devraient augmenter leur superficie de maïs et réduire leur superficie de soya. 

Soya d’Argentine 2021/22

  • La superficie de soya d’Argentine 2021/22 est projetée en baisse de 0,6% à 16,5 millions d'hectares (40,7 millions d'acres).
  • La production du soya d’Argentine 2021/22 est prévue entre 50 à 51 millions de tonnes. Si ceci est vérifié, cela représenterait 4 à 5 millions de tonnes au-dessus de l'estimation actuelle de 46 millions de tonnes pour la récolte 2020/21.

Si la superficie de soya diminuait légèrement comme prévu en 2021/22, cela ferait 6 années consécutives de plus faible superficie de soya et peut-être la plus faible superficie depuis 2006. La production de soya en Argentine a plusieurs problèmes. En premier lieu, les taxes à l'exportation de 33 % sur le soya et de 31 % sur le tourteau et l'huile de soya.

L'Argentine a un coût de production du soya inférieur à celui du Brésil et des États-Unis, mais les taxes à l'exportation de 31 à 33 % rongent la plus grande partie de la marge. Les taxes à l'exportation sur le soya et les produits à base de soya sont une source majeure de revenus pour le gouvernement fédéral et la situation ne devrait pas s'améliorer de sitôt. Le gouvernement fédéral se retrouve dans une situation financière désastreuse, incapable de payer ses prêts au FMI et aux autres créanciers. Le gouvernement fédéral ne peut se permettre d'abandonner les recettes de la taxe à l'exportation sur le soya, d'autant plus que les recettes fiscales ont diminué en raison de la baisse de la production en 2021/22.

Un autre problème pour les producteurs de soya en Argentine est l'absence de lois sur les semences qui prévoient le paiement de redevances aux entreprises semencières pour la nouvelle génétique. Les sociétés semencières se sont battues pour que des redevances soient versées afin de payer les investissements dans les nouvelles technologies semencières, mais le Congrès argentin n'arrive pas à adopter de nouvelles lois sur les semences. 

C'est un problème pour le soya car il ne s'agit pas de semences hybrides. Cela signifie que les agriculteurs peuvent replanter leurs propres semences année après année sans payer de redevance. Le maïs ne peut pas être replanté car il s'agit de semences hybrides.


Partager cet article