Nouvelles Soybean and Corn Advisor

Brésil 2020/21 : inquiétudes pour les conditions sèches dans le sud du pays

18 novembre 2020, Soybean and Corn Advisor

Le temps au Brésil s'est quelque peu amélioré, mais ce n'est toujours pas un début typique de la saison des pluies d'été. Jusqu'à présent, les averses ont été aléatoires et non le type de pluies généralisées qui sont normales pour cette période de l'année. Dans le Mato Grosso par exemple, l'État a reçu de 20 à 40% de ses précipitations normales au cours des deux derniers mois.

Les pluies du week-end ont favorisé les régions plus au nord et à l'est. Une grande partie du Brésil devrait recevoir des pluies cette semaine, à l'exception du Rio Grande do Sul dans le sud du Brésil. Dans les prévisions de 6 à 10 jours, les précipitations sont plus limitées aux régions du nord, ce qui entraînera davantage de problèmes de sécheresse dans le sud du Brésil. 

La récolte de soya brésilien 2020/21 a été semée à 70% vers la fin de la semaine dernière, contre 67% l'année dernière et 69% pour la moyenne quinquennale. Cela représente une avance de 14% pour la semaine. AgRural a signalé que 300 000 hectares de soya devront être replantés en raison de la faiblesse des populations végétales (740 000 acres). La première moitié du soya a été plantée jusqu'à 30 jours plus tard que la normale, tandis que la seconde moitié du soya sera plantée à peu près à temps.

Malgré le retard des semis, les rendements du soya brésilien pourraient encore être satisfaisants si les conditions météorologiques coopèrent à l'avenir. Jusqu'à présent, le temps a été moins que coopératif avec des conditions plus sèches que la normale dans les trois plus grands états producteurs du Mato Grosso, du Paraná et du Rio Grande do Sul. Des trois, le Rio Grande do Sul est le plus sec. Ce qui m'inquiète à propos du soya, c'est le potentiel de périodes de sécheresse en décembre et janvier, en particulier dans le sud du Brésil, lorsque la culture remplit ses gousses.

Bien que le rendement en soya brésilien reste à déterminer, il y a deux choses à propos de la récolte de soya brésilienne 2020/21 dont nous savons déjà avec certitude. La récolte de soya va commencer plus tard que d'habitude et cela va retarder le début de la saison d'exportation du soya. La récolte de soya n'augmentera probablement pas vraiment avant la fin janvier ou le début février. En conséquence, je ne pense pas qu'il y aura plusieurs navires chargés de nouvelles récoltes de soya quittant le Brésil jusqu'à la mi-février environ, ce qui sera au moins deux semaines plus tard que l'an dernier.

Une autre chose que nous savons avec certitude est que le maïs safrinha sera semé plus tard que souhaité et qu'un pourcentage important de la récolte sera semé après la fin de la période de plantation idéale vers la troisième semaine de février.

Soya du Mato Grosso –  Selon le Mato Grosso Institute of Agricultural Economics (Imea), le soya du Mato Grosso a été planté à 94% vers la fin de la semaine dernière, contre 7% l'an dernier et 92% pour la moyenne  des 5 dernières années. Cela représente une avance de 10,8% pour la semaine. La première moitié de la récolte a été semée tardivement, ce qui est important car c'est la première moitié du soya qui est suivie d'une deuxième récolte de maïs ou de coton.

Municipalité de Tapurah - Dans la municipalité de Tapurah, qui est située dans le centre du Mato Grosso, le temps sec a ralenti les semis de soya et a entraîné des populations de plantes pauvres et des plants plus courts que la normale. Le maïs safrinha sera semé plus tard que la normale en février et début mars. La récolte de soya et la plantation de maïs safrinha seront comprimées dans une période étroite en février et début mars.

Municipalité de Campos de Julio - Dans la municipalité de Campos de Julio, qui est située dans l'ouest du Mato Grosso, certaines zones se portent bien tandis que d'autres ont des peuplements de soya pauvres qui devront être replantés. La pluie sera bientôt nécessaire pour éviter de nouvelles pertes. Certains agriculteurs craignent de ne pas pouvoir honorer les contrats de livraison de soya en janvier et février. En conséquence, ils essaient déjà de renégocier leurs contrats avec les sociétés de grain. La superficie de maïs safrinha dans la municipalité pourrait finir par être inférieure aux prévisions en raison des semis tardifs de soya.

Soya du Paraná - Selon le Département d'économie rurale (Deral), le soya du Paraná a été planté à 84% en début de la semaine dernière avec 28% de la récolte en «germination», 71% en «développement végétatif» et 1% en «floraison». Le soya est jugé à 2% «pauvre», 23% «moyen» et 75% «bon».

Soya du Rio Grande do Sul - Le soya de l'État a été semé à 32% la semaine dernière, ce qui est légèrement supérieur à la moyenne de 31%. Il y a des rapports selon lesquels des agriculteurs de l'État replantant leurs plants de soya en attendant des pluies supplémentaires.


Partager cet article