Nouvelles RJO'Brien

RJO - Extra viande

04 septembre 2020, RJO'Brien

Bonjour,

Après un été assez pénible concernant le prix du porc, les jours d’automne qui viennent semblent être soudainement plus cléments. La hausse des prix hier a surpris plusieurs analystes qui se demandaient pourquoi cette soudaine embellie sur les marchés.  

L’évidence qui sautait aux yeux hier était bien entendu les exportations qui furent une spectaculaire surprise. Le USDA a rapporté que les Etats-Unis avaient vendu 53 600 tonnes métriques. La Chine a acheté 28 700 tonnes du tonnage total (53.5% du total). La chronique précédente suggérait que la Chine pourrait accélérer les achats avant les célébrations d’automne (Semaine Dorée prévu du 1 au 7 octobre). Les autres pays importateurs n’étaient pas en reste alors que le Mexique a acheté aussi 14 700 tonnes. 

Je voudrais revenir sur la chronique publiée le 26 août qui traitait d’une publication du USDA sur la production et consommation chinoise dans le porc.http://www.grainwiz.com/nouvelles/rjobrien/11902-rjo-extra-viande

Plus, j’y pense et plus je considère que la Chine, en signant le fameux deal de Trump au début de l’année 2020, savait exactement ce qu’elle faisait. Le pays n’a pas fait de cadeaux ou de fleurs à Trump en acceptant ce deal. Les dirigeants chinois savaient pertinemment les besoins futurs du pays en matière d’alimentation. Par contre, ce qu’ils n’avaient pas prévu ce sont les besoins supplémentaires en raison des conditions climatiques difficiles de cet été (pluies diluviennes dans le sud et manque de précipitations dans le nord). Évidemment, les dirigeants chinois sont les seuls qui connaissent l’état des réserves nationales concernant leur viande de porc (C’est la cas des réserves de grains). Dans le rapport publié en août, le USDA estime que la Chine devrait acheter 2 millions de tonnes de viande de porc au cours de 5 derniers mois de l’année pour empêcher la population de payer trop cher pour cette viande. Et pour l’importation massive, il y a 2 fenêtres d’achat plus sensibles : 1) présentement en raison des Fêtes du mois d’octobre et 2) le début de 2021 pour les célébrations du nouvel an chinois (12 février 2021). En tenant compte des affirmations de ce fameux rapports, il est possible que la Chine veuille accélérer les achats pour les derniers mois de 2020. 

Pourtant, un rapport de Rabobank publié hier, proposait une situation à l’opposée prédisant une réduction du rythme d’importation de la Chine pour le reste de l’année 2020. La compagnie prévoit une hausse globale de 10% des exportations américaines en 2020 par rapport à 2019. Les auteurs discutent aussi de la réduction du cheptel mexicain et des prix modérément à la hausse depuis quelques semaines dans ce pays. Les prix au comptant demeurent 22% sous les niveaux enregistrés en 2019. Le rapport suggère aussi que les prix du mais et du tourteau devraient demeurer relativement bas cette année. Pourtant, les derniers événements aux Etats-Unis et les exportations accrues commencent à suggérer le contraire. Selon d’autres experts (Arlan Suderman et Brett Stuart), la Chine aura beaucoup de difficulté à reprendre le terrain perdu en 2019 par rapport à la production. Même si la Chine investit des milliards depuis plusieurs mois dans l’augmentation de production des gros producteurs porcins du pays, la structure de production demeure que les petits producteurs restent la norme dans le pays (75% à 80% de la production totale). De plus, il semble que la génétique importée récemment pour rebâtir les cheptels soit fragile et moins performante (commentaire de Suderman). Bref, ceux-ci ne croient pas que la Chine pourra produire en 2021 autant que les prévisions optimistes récentes.

Un point aussi à surveiller, le retour en classe de millions d’élèves américains. Nous vous avions mentionné que les écoles offraient des repas gratuit aux élèves moins fortunés. Le USDA a prolongé un programme d’aide afin d’offrir plus de repas aux étudiants à travers le système scolaire. Le secrétaire l’agriculture en a fait l’annonce le 1 septembre dernier. Ce n’est pas négligeable comme programme et ceci pourrait influencer la demande domestique de porc (et autres viandes).

Il sera intéressant de suivre la production européenne de viande au cours des prochains mois. La pandémie et la fermeture d’abattoirs a fait des victimes dans les différents pays. L’Allemagne vient de soumettre ces chiffres et on note une baisse de la production porcine de 1% pour les 6 premiers mois de 2020. Évidemment la Covid est responsable de la baisse, mais il faudra voir comment l’industrie sera en mesure de rebondir pour les 6 derniers mois de l’année en cours.

Dernièrement, l’Argentine était heureuse d’annoncer des investissement majeurs dans l’industrie porcine du pays (4 milliards provenant de la Chine), mais surtout des exportations record de viandes de porc durant l’été 2020. Plusieurs manifestants dénoncent cet accord ce qui provoque un recul temporaire du gouvernement argentin. Évidemment, plus cet accord tardera, plus cette situation sera profitable pour les autres exportateurs.

FREDERIC HAMEL, CFA 

Stratège de marché chez R.J. O'Brien & Associés Canada Inc.
Trading desk : (514) 218-6888
Tel (mobile): (514) 567-8555
Fax: (514) 932-7340 
 

Avertissement :

Le contenu et les opinions exprimés dans le présent commentaire sont uniquement ceux de l'auteur(s) et ne sont pas nécessairement partagés par R.J. O'Brien & Associés Canada Inc. Les données et observations présentées ici ne sont fournies qu'à titre informatif et ne doivent pas être interprétées comme une indication ou garantie de rendement futur des marchés concernés. Le risque de perte dans les contrats à terme ou les options sur marchandises peut être important et ne convient pas à tous les investisseurs. Contactez votre représentant de compte pour plus d'informations sur ces risques. Les informations et les opinions contenues dans le présent document proviennent de sources jugées fiables, mais ne sont pas garanties quant à leur exactitude ou leur exhaustivité. Veuillez examiner soigneusement votre situation financière avant de prendre des décisions de transaction. R.J. O'Brien & Associés Canada Inc. est un membre de l' Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières (OCRCVM) et le Fonds canadien de protection des épargnants (FCPE). 


Partager cet article