Nouvelles RJO'Brien

RJO - Extra viande

08 juin 2020, RJO'Brien

Bon matin, 

Statistiques d’abattage aux États-Unis

Porc

Aux États-Unis, le volume de porc abattu la semaine dernière était supérieur à l’an dernier, une première depuis la crise du COVID! Cela est une très bonne nouvelle à moyen terme pour le prix cash puisque les américains vont commencer à écouler les porcs en attente, possiblement entre 3 et 3.5 millions de porcs selon mes calculs. C’est évidemment une moins bonne nouvelle pour la valeur des découpes de porc puisque l’effet de rareté qu’il y avait sur la viande à la sortie des abattoirs disparaît. Bref, les abattages étaient de 2.45 millions porcs, dont 323,000 têtes abattues le samedi. Le poids moyen demeure extrêmement élevé, mais montre des signes de plafonnement à 219 lbs/carcasse, ce qui est cohérent avec un retour à la normale des volumes d’abattages. En combinant le poids des gros cochons avec le retour à la normale des abattages, la production hebdomadaire était de 537 millions lbs, en hausse de 4.2% versus l’an dernier. 

On voit que les porcs en attente cause du tord au prix cash puisque les abattoirs ont le gros bout du bâton dans la négociation du prix. Même si le prix cash était de 53 c/lb à la fin de la semaine et que nous sommes en juin, normalement favorable pour la demande, le marché s’attend à une faiblesse pour encore quelques jours puisque le contrat à terme de juin est à 47.4 c/lb, correspondant au prix cash du 12 juin. Ce sentiment pessimiste ne s’est pas reflété sur les autres échéances lesquelles ont rebondit la semaine dernière. Cependant, si certains traders détiennent des positions d’achat sur juillet, il pourrait être favorable de ne pas attendre à l’échéance avant de rouler les positions sur une échéance plus loin afin d’éviter une divergence entre la faiblesse du cash et la reprise de la confiance sur les mois plus loin. En autant qu’il y aura des millions de porcs en attente, il faudra être vigilent sur les mois rapprochés.

En avril, les exportations nettes de porc des États-Unis a reculé à son plus bas niveau en 2020, à 583 millions lbs, mais demeurent largement supérieures aux ventes de l’an dernier. Les exportations étaient de 641 M lbs, en baisse de 60 M lbs versus le mois de mars, en grande partie expliquée par une diminution des exportations vers le Mexique. Possiblement que le confinement d’avril n’a pas aidé au commerce de viande, puisque plusieurs acheteurs ont diminué leur volume, mais la Chine est venue contrebalancer cet effet avec des achats records de 241 M lbs. C’est pratiquement le quadruple du volume acheté en avril 2019. Les importations de porc ont aussi diminué, à 58 M lbs, ce qui laisse des exportations nettes à 583 M lbs. La croissance des exportations nettes des 12 derniers mois versus les 12 mois d’avant est de +29%.

Prix du porc d’août 2020

 

Bœuf

La semaine dernière, les abattage de bœuf sont presque revenus à la normale avec 636,000 têtes abattues, en baisse de seulement 4% versus l’an dernier. Avec autant de bœufs abattus, le marché des découpes se rebalance et on assiste à une dégringolade de la valeur des découpes qui a baissé de 45% en 3 semaines. Le poids des animaux continue d’être pesant, à 1373 lbs/vivant, en hausse de +3lbs versus la semaine dernière et +63 lbs versus l’an dernier. Le poids carcasse était de 824 lbs comparativement à 791 lbs l’an dernier. Au total, la production de viande était de 522.6 millions lbs, en hausse de 22% versus la semaine précédente et est en ligne avec la production de la même semaine en 2019. Autrement dit, la perte des abattages est compensée par le poids plus élevé. 

Avec beaucoup de bovins gras en parc, on voit que la pression sur le prix cash est à la baisse dernièrement. Alors que nous étions à 118 c/lb il y a 2 semaines, on a terminé la semaine dernière à 105 c/lb et les contrats à terme de juin sont à 94 c/lb. Le marché s’attend donc à ce que la tendance des 2 dernières semaines se continuent. 

Valeur des découpes de bœuf

En avril, les exportations de viande de bœuf ont fortement diminué à 235 M lbs, le plus faible niveau depuis février 2019. Les acheteurs qui ont diminué leur volume sont le Mexique et la Corée du sud. Pendant ce temps, les importations ont aussi reculées mais par une plus petite proportion, à 270.6 M lbs. Le plus gros perdant est le Canada dont les exportations vers les États-Unis ont diminué de 70 M lbs en mars à 47.5 M en avril. En somme, les importations nettes étaient de 35.5 M lbs, soit les plus grosses importations depuis 2017.

Prix du bœuf d’août 2020

Bonne journée 

GABRIEL JOUBERT-SÉGUIN, M.SC., CFA, CAIA 

Stratège de marché chez R.J. O'Brien & Associés Canada Inc.
Trading desk : (514) 218-6888
Tel (mobile): (514) 449-8993
Fax: (514) 932-7340 
 

Avertissement :

Le contenu et les opinions exprimés dans le présent commentaire sont uniquement ceux de l'auteur(s) et ne sont pas nécessairement partagés par R.J. O'Brien & Associés Canada Inc. Les données et observations présentées ici ne sont fournies qu'à titre informatif et ne doivent pas être interprétées comme une indication ou garantie de rendement futur des marchés concernés. Le risque de perte dans les contrats à terme ou les options sur marchandises peut être important et ne convient pas à tous les investisseurs. Contactez votre représentant de compte pour plus d'informations sur ces risques. Les informations et les opinions contenues dans le présent document proviennent de sources jugées fiables, mais ne sont pas garanties quant à leur exactitude ou leur exhaustivité. Veuillez examiner soigneusement votre situation financière avant de prendre des décisions de transaction. R.J. O'Brien & Associés Canada Inc. est un membre de l' Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières (OCRCVM) et le Fonds canadien de protection des épargnants (FCPE). 


Partager cet article