Nouvelles RJO'Brien

RJO - Extra viande

06 mai 2020, RJO'Brien

Bonjour, 

Statistiques d’abattage aux États-Unis

 

Comme le disait si bien Forrest Gump; La vie c’est comme une boite de chocolats, on ne s’est jamais sur quoi on va tomber. Cette maxime s’applique tellement aux marchés boursiers ces temps-ci. On a beau vouloir prévoir, c’est souvent impossible de prédire tous les événements.

Quelques mots dans cette chronique sur le souhait du Président Trump que celui-ci martèle depuis plus de 2 ans : la Chine qui doit acheter des produits américains. Et bien ce souhait pourrait être lourd de conséquence aux Etats-Unis dans les prochaines semaines au niveau de la viande. Imaginez un instant, le Président Trump implorer la Chine DE NE PAS ACHETER. C’est bien possible puisqu’avec les fermetures des abattoirs dans le bœuf, dans le poulet et le porc ces temps, le prix de la viande au détail est en train d’exploser et les pénuries dans les épiceries commencent à se multiplier. Lors de notre dernière lettre sur le sujet, on vous mentionnait que les supermarchés limitaient maintenant les clients à 2 ou 3 items de viandes dans leur panier, que McDo réduisait les envois de viandes dans leurs restaurants et bien maintenant des discussions ont lieu pour limiter les exportations de viandes vers l’étranger. 

Le rapport des exportations est sorti et les Etats-Unis ont exporté 243 592 tonnes métriques en mars 2020. C’est une hausse de 40% par rapport à mars 2019. La Chine a acheté 71 226 tonnes métriques soit 29% de toutes les exportations américaines. Pour le 1er trimestre de 2020, la Chine s’est accaparée de 31% de toutes les exportations américaines. Le Mexique a acheté 162 404 tonnes des Etats-Unis versus 221 587 pour la Chine. Le Japon termine troisième avec des importations de 101 775 tonnes métriques pour le 1er trimestre de l’année.

Mais depuis hier, les grands journaux font état des étalages vides dans les supermarchés en mettant en gros titre : pénurie de viandes aux Etats-Unis, les chinois achètent tout! C’est la recette parfaite pour de nouveaux tweets rageurs du Président Trump. Pourtant c’est lui-même qui force les Chinois à acheter des produits agricoles depuis des lunes.

Le marché américain de l’abattage continue tranquillement de se remettre sur les rails. Des réouvertures d’abattoirs se font cà-et-là, mais le fonctionnement de ceux-ci se font au ralenti. Plusieurs abattages à la ferme sont prévus ce qui hypothèquent le présent en terme de nourriture, mais aussi l’avenir avec des abattages massifs de truies. Sur ce point, le USDA a noté que l’abattage de truies se chiffrait en augmentation de 10% par rapport à la même période en 2019. On réduit le potentiel futur de production en même temps. 

Présentement, le prix au comptant grimpe en flèche (62.38 USD / 100 livres) tout comme la prix de la découpe (119.01 USD /100 livres ce midi), mais imaginez un seul instant une fermeture des frontières américaines à l’exportation; ce serait une catastrophe au niveau du prix des viandes. Depuis plus d’un an que les abattoirs américains essaient de séduire la Chine pour exporter davantage et soudainement le tapis roulerait sous leurs pieds! Le consommateur chinois ne se ferait pas prendre 2 fois et irait certainement voir ailleurs. On peut constater cette mentalité dans la fève de soya par exemple. La perte des parts de marché des Etats-Unis est indéniable et ceci pourrait se produire pour la viande.  Et ce,  c’est sans compter sur les produits substituts qui vont faire grand bruit encore au cours des prochaines semaines (Beyond Meat!)

FREDERIC HAMEL, CFA 

Stratège de marché chez R.J. O'Brien & Associés Canada Inc.
Trading desk : (514) 218-6888
Tel (mobile): (514) 567-8555
Fax: (514) 932-7340 
 

Avertissement :

Le contenu et les opinions exprimés dans le présent commentaire sont uniquement ceux de l'auteur(s) et ne sont pas nécessairement partagés par R.J. O'Brien & Associés Canada Inc. Les données et observations présentées ici ne sont fournies qu'à titre informatif et ne doivent pas être interprétées comme une indication ou garantie de rendement futur des marchés concernés. Le risque de perte dans les contrats à terme ou les options sur marchandises peut être important et ne convient pas à tous les investisseurs. Contactez votre représentant de compte pour plus d'informations sur ces risques. Les informations et les opinions contenues dans le présent document proviennent de sources jugées fiables, mais ne sont pas garanties quant à leur exactitude ou leur exhaustivité. Veuillez examiner soigneusement votre situation financière avant de prendre des décisions de transaction. R.J. O'Brien & Associés Canada Inc. est un membre de l' Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières (OCRCVM) et le Fonds canadien de protection des épargnants (FCPE). 


Partager cet article