Nouvelles RJO'Brien

RJO - Extra viande

20 avril 2020, RJO'Brien

Bon matin, 

Statistiques d’abattage aux États-Unis

Qui aurait cru voir le pétrole transiger à 10$/baril, en baisse de 40% aujourd’hui? Et pourtant, c’est ce qui se passe ce matin pour l’échéance de mai, l’équivalent du prix au comptant, puisque les inventaires sont à pleine capacité et on ne sait plus où mettre la nouvelle production. Je vous parle du pétrole pour la simple raison que ça démontre bien comment la crise du COVID peut venir chambouler une chaine de production entière. Puisque les américains continuent de pomper du pétrole comme jamais pendant que les routes sont désertes, la pandémie cause un scénario qui n’avait été envisagé par personne… et on peut faire ce parallèle avec le marché des viandes aussi. Vous êtes tous au courant de l’enjeux au niveau de l’abattage, mais on réalise qu’il n’y a pas juste l’industrie des viandes qui est impacté. Il y a des limites sur certaine variable dans une chaine de production (i.e. capacité d’abattage, capacité d’entreposage, capacité d’exporter, etc.) et la pandémie vient tester ces scénarios!

Ceci dit, on voit bien que les opérations d’abattage roulent au ralenti, partout en Amérique du nord. Aux États-Unis, les abattages de porc ont baissé de -7% par rapport la semaine précédente, à 2.23 millions têtes. Dans le bœuf, c’est similaire avec une baisse des abattages par -6.3%. Inévitablement, avec moins de viande qui sort des abattoirs, l’effet sur le prix des découpes commence à se faire sentir. Le prix des découpes de porc a terminé la semaine à 60.13 cents, en hausse de 8c/lb en 2 jours. Pour le bœuf Select, c’est 13c/lb qui le prix des découpe s’est apprécié la semaine dernière.

Le ministère chinois de l'Agriculture, lors d'une conférence vidéo sur les perspectives pour 2020, a déclaré que le troupeau de porcs abattus en 2020 devrait diminuer de près de 8% par rapport à l'année dernière à 501.5 millions de têtes, tandis que la consommation de porc devrait diminuer de 5.6% en 2020 à 42.1 millions de tonnes métriques (MTM). En conséquence, les importations de porc augmenteraient de près de 33% à 2.8 millions tonnes. La production de porc en 2020 est estimée à 39.3 MTM et devrait atteindre 54 MTM d'ici 2022. L'USDA estime que la production de porc chinoise de l'an dernier était de 42.6 et la consommation à 44.9 MTM, les deux baissant en 2020 à 34.0 et 37.8 MTM, respectivement. L'USDA indique que la consommation de porc chinois en 2018 est de 54.0 millions tonnes. En résumé, la Chine ne se sortira pas de la PPA avant encore 2 ans et l’année 2020 sera encore plus dur qu’en 2019.

Grâce aux prix des découpes et de l’annonce du ministère chinois, le prix du porc se transige à la hausse de matin, mais demeure inchangé pour le bœuf. 

Prix cash du porc en Chine - $US/100kg

 

Bonne journée 

GABRIEL JOUBERT-SÉGUIN, M.SC., CFA, CAIA 

Stratège de marché chez R.J. O'Brien & Associés Canada Inc.
Trading desk : (514) 218-6888
Tel (mobile): (514) 449-8993
Fax: (514) 932-7340 
 

Avertissement :

Le contenu et les opinions exprimés dans le présent commentaire sont uniquement ceux de l'auteur(s) et ne sont pas nécessairement partagés par R.J. O'Brien & Associés Canada Inc. Les données et observations présentées ici ne sont fournies qu'à titre informatif et ne doivent pas être interprétées comme une indication ou garantie de rendement futur des marchés concernés. Le risque de perte dans les contrats à terme ou les options sur marchandises peut être important et ne convient pas à tous les investisseurs. Contactez votre représentant de compte pour plus d'informations sur ces risques. Les informations et les opinions contenues dans le présent document proviennent de sources jugées fiables, mais ne sont pas garanties quant à leur exactitude ou leur exhaustivité. Veuillez examiner soigneusement votre situation financière avant de prendre des décisions de transaction. R.J. O'Brien & Associés Canada Inc. est un membre de l' Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières (OCRCVM) et le Fonds canadien de protection des épargnants (FCPE). 


Partager cet article