Nouvelle

Revue des marchés - 21 mai 21

21 mai 2021,

Maïs

Les contrats de maïs US aux échéances les plus rapprochées ont fini la session en baisse entre ½ et 3 ¼ cents.

  • FranceAgriMer estime qu’au 17 mai dernier, 97 % des semis de maïs français 2021 avaient été complétés, ce qui était une progression de 2 % par rapport à la semaine précédente. 93 % des plants se trouvaient dans les catégories «bon à excellent» alors que c’était 96 % la semaine précédente.
  • CFTC : Le 18 mai dernier, les spéculateurs avaient réduit leurs positions dans le maïs US de 8 % à 291,025 contrats. Le minimum des 52 dernières semaines était de -297,312 contrats et le maximum de 401,993 contrats. 

Soya

Les contrats de soya US aux échéances les plus rapprochées ont clôturé en recul entre 2 ½ et 4 ½ cents. Le contrat juillet 21 a fait exception en fermant en hausse de 1 cent. Les contrats de tourteau de soya US aux échéances les plus rapprochées ont terminé la journée dans le rouge entre 60 cents et 2,20 $/tonne. Ceux d’huile de soya US aux échéances les plus rapprochées ont également fini en baisse entre 27 et 50 points. 

  • En Argentine, le BAGE estime que 85,4. % du soya argentin a été récolté. Il prévoit aussi un rendement à 2,75 tonnes/hectare.
  • Au Brésil, le gouvernement a prolongé sa politique des 10 % biodiesel mélangé au diesel jusqu’en août, citant les problèmes de prix élevés liés à l’inflation. Normalement, le diesel brésilien contient 13 % de biodiesel.
  • CFTC : Mardi dernier, les spéculateurs avaient réduit leurs positions dans le soya US de 14,2 % à 152,584 contrats. Le minimum des 52 dernières semaines était de 5,813 contrats et le maximum de 238,394 contrats. 

Blé

À Chicago, les contrats de blé ont terminé la session entre le neutre et une hausse de 1 cent. Celui mars 22 a fait exception en clôturant en baisse de ¾ cent. À Kansas, les contrats de blé dur rouge aux échéances les plus rapprochées ont fermé en recul entre 1 et 1 ¾ cent. À Minneapolis, ceux de blé de printemps aux échéances les plus rapprochées ont clôturé en hausse entre 1 et 5 cents. Le contrat mars 22 a fait exception en finissant en baisse de 2 ¾ cents.

  • FranceAgriMer a rapporté qu’au 17 mai dernier, 79 % du blé tendre français se trouvaient dans les catégories «bon à excellent», ce qui était inchangé par rapport à la semaine précédente. L’an passé, à la même période, c’était 57 % dans les mêmes catégories.
  • Selon l’agence de nouvelles Interfax, qui a rapporté les données du ministère russe de l’Agriculture, la production de blé russe 2021 a été estimée à 80,7 millions de tonnes. IKAR et SovEcon ont des estimations similaires. Cependant, le ministère s’attend aussi à ce que la récolte de grain russe baisse à 127,4 millions de tonnes en 2022.  
  • CFTC : Le 18 mai dernier, à Chicago, les spéculateurs avaient réduit leurs positions dans le blé de 18,4 % à 26,100 contrats. Le minimum des 52 dernières semaines était de -37,292 contrats et le maximum de 60,239 contrats. À Minneapolis, ils ont fait l’inverse en augmentant leurs positions dans le blé de printemps de 5 contrats à 16,415 contrats. Le minimum des 52 dernières semaines était de -24,513 contrats et le maximum de 16,590 contrats.   

Bœuf

Les contrats de bœuf US aux échéances les plus rapprochées ont fini la journée en hausse entre 60 cents et 1,07 $. Ceux de veau US aux échéances les plus rapprochées ont également clôturé avec des gains entre 1,47 et 2,62 $.

  • Le 20 mai dernier, le CME Feeder Cattle Index était en hausse de 1,34 $ à 135,20 $
  • Cet après-midi, la valeur du surgelé a été en progression avec un «spread» Ch/Se à 22,86 $. La découpe «Choice» a gagné 99 cents à 325,17 $. Celle «Select» a pris 70 cents à 302,31 $.
  • Les ventes au comptant ont été limitées cette semaine. Les prix étaient surtout entre 119 et 120 $
  • L’USDA estime le cumulatif hebdomadaire des abattages sous inspections fédérales à 669,000 têtes, ce qui correspond à une augmentation de 29,000 têtes par rapport à la semaine précédente et à une hausse de 97,000 têtes comparativement à l’an dernier.
  • Le rapport mensuel Cattle on Feed a été présenté cet après-midi. L’USDA estime qu’au 1er mai dernier, les inventaires des parcs d’engraissement ont été de 11,725 millions de têtes, ce qui représentait une baisse de 1,4 % par rapport au mois précédent, mais aussi une augmentation de 4,7 % comparativement au 1er mai 2020. Les analystes s’attendaient plutôt à une hausse annuelle de 3,7 %.
  • L’USDA a également noté que les placements ont représenté 1,821 million de têtes en avril dernier, ce qui était une baisse de 8,9 % par rapport à mars 2021. C’était également une hausse de 27,2 % comparativement à avril 2020. Les analystes anticipaient une augmentation annuelle de 20,8 %.
  • Du côté de la commercialisation, l’USDA estime qu’en avril dernier, elle a concerné 1,938 million de têtes, ce qui était une baisse de 5,0 % comparativement au mois précédent et une augmentation de 32,8 % par rapport à avril 2020. Les projections des analystes étaient une hausse annuelle de 33,6 %.    
  • CFTC : Mardi dernier, les spéculateurs avaient augmenté leurs positions dans le bœuf US de 6,1 % à 58,281 contrats. Le minimum des 52 dernières semaines était de 14,811 contrats et le maximum de 92,088 contrats. Dans le veau US, ils avaient ajusté leurs positions en les augmentant de 1,478 contrats à 1,466 contrats. Le minimum des 52 dernières semaines était de -8,895 contrats et le maximum de 7,706 contrats.    

Porc

Les contrats de porc US aux échéances les plus rapprochées ont fermé la session en hausse entre 1,97 et 3,00 $.

  • Le 19 mai dernier, le CME Lean Hog Index était en baisse de 18 cents à 111,44 $.
  • Cet après-midi, le prix moyen au comptant de la carcasse a été en baisse de 2,99 $ à 106,80 $,
  • La valeur moyenne des découpes était en hausse de 1,64 $ à 120,86 $. Toutes les découpes étaient en hausse, sauf celle du flanc.
  • L’USDA estime le cumulatif hebdomadaire des abattages sous inspections fédérales à 2,361 millions de têtes, ce qui est une baisse de 2,000 têtes comparativement à la semaine précédente, mais aussi une augmentation de 220,000 têtes par rapport à l’an passé.
  • CFTC : le 18 mai dernier, les spéculateurs avaient augmenté leurs positions dans le porc US de 3,7 % à 73,961 contrats. Le minimum des 52 dernières semaines était de 4,698 contrats et le maximum de 78,112 contrats.  

Dollar canadien


Partager cet article