Formation Grainwiz
Me connecter Créer mon compte

Nouvelles Soybean and Corn Advisor

Les perspectives économiques pour les agriculteurs brésiliens sont les meilleures de ces dernières années

17 juillet 2020, Soybean and Corn Advisor

Les agriculteurs brésiliens sortent d'une saison de croissance 2019/20 très rentable grâce à une dévaluation d'environ 30% de la monnaie brésilienne qui se fait depuis le premier de l'année et à une forte demande de matières premières en provenance de Chine. La dévaluation de la monnaie brésilienne a entraîné des prix domestiques records pour le soya et le maïs au Brésil. Les agriculteurs brésiliens espèrent une autre année rentable lorsqu'ils commenceront à planter leur maïs 2020/21 en août et leur soya à partir de la mi-septembre.

La Fédération des coopératives agricoles et d'élevage de Rio Grande do Sul (FecoAgro / RS) a publié une étude sur le coût de production du soya et du maïs dans l'État pour la saison de croissance 2020/21.

Pour le soya, elle estime qu'il en coûtera en moyenne 3643 reals par hectare pour produire du soya en 2020/21 (environ 285 $ US par acre), soit une augmentation de 7,7% par rapport à l'année dernière. Si le prix du soya est de 103 reals par sac (environ 9,25 $ US par boisseau), il faudra 35,3 sacs par hectare pour couvrir leur coût de production ou 31,3 boisseaux / acre. C'est 29% de sacs de moins que l'an dernier.

Pour le maïs, la Fédération estime qu'il en coûtera 5034 reals par hectare pour produire du maïs en 2020/21 (environ 391 $ US par acre), soit une augmentation de 9,8% par rapport à l'année dernière. Au prix actuel du maïs et avec un rendement en maïs de 160 sacs par hectare, il faudra environ 117 sacs par hectare pour couvrir le coût de production soit environ 108 boisseaux / acre. C'est 20% de sacs de moins que l'an dernier.

Le président de FecoAgro / RS a déclaré que le coût de production augmenterait en 2020/21, mais que les prix intérieurs ont augmenté beaucoup plus que le coût de production, entraînant un moment très positif pour la plantation de soya et de maïs dans l'État. Sa conclusion est que les perspectives économiques des agriculteurs brésiliens sont actuellement l'une des meilleures de ces dernières années.


Partager cet article