Me connecter Créer mon compte

Nouvelles Soybean and Corn Advisor

Les conditions sèches affectent le démarrage du maïs safrinha au Brésil

17 mars 2020, Soybean and Corn Advisor

Les estimations du maïs brésilien sont en baisse en raison de problèmes avec le maïs de pleine saison au Rio Grande do Sul et des conditions sèches affectant les ensemencements et le développement hâtif du maïs safrinha dans les zones de production du sud telles qu’au Paraná, au Mato Grosso do Sul et au Sao Paulo.

Maïs de pleine saison du Rio Grande do Sul - Les conditions chaudes et sèches au Rio Grande do Sul continuent d'avoir un impact négatif sur le maïs de pleine saison pour cet État. Dans son rapport de la semaine dernière, Emater a abaissé son estimation de la production de maïs de l'État à 4,4 millions de tonnes, contre 4,7 millions de tonnes au début du mois. Cela équivaut à une réduction de 26% par rapport à ce qui était prévu au début de la saison de croissance. Les responsables ont également indiqué que leur estimation pourrait encore baisser.

Maïs safrinha du Mato Grosso - L'Institut d'économie agricole du Mato Grosso (Imea) a annoncé vendredi dernier que 99,6% du maïs safrinha avait été planté, contre 99,8% l'an dernier et 99,4% pour la moyenne quinquennale. Les ensemencements de maïs safrinha dans cet État se termine quelques jours plus tôt que la moyenne.

Maïs safrinha du Paraná - La période de plantation du maïs safrinha au Paraná, au Mato Grosso do Sul et à Sao Paulo est désormais essentiellement terminée et la saison de croissance ne démarre pas très bien.

Dans la municipalité de Marital Candido Rondon, située dans l'ouest du Paraná, le président du Syndicat rural local a signalé que 98% du maïs safrinha avait été planté et que les agriculteurs sont préoccupés par les conditions sèches actuelles et l'impact potentiel sur la germination et l’enracinement. Il y a des averses dans les prévisions pour la fin de la semaine, mais les agriculteurs affirment qu'ils auraient besoin d'au moins 1,5 pouces pour assurer un enracinement adéquat. Ils s'inquiètent également de l'augmentation de la pression des ravageurs comme les cicadelles du maïs (Dalbulus maidis).

Le président du syndicat s'attend toujours à des rendements de maïs safrinha supérieurs à 120 sacs par hectare (110 boisseaux / acre), mais il a déclaré que cela dépendrait de la météo et du succès des agriculteurs dans la lutte contre les ravageurs.

Dans la municipalité de Guaira, située dans le nord-ouest de Paraná, le président du Syndicat rural estime que les rendements du maïs safrinha dans sa région pourraient être en baisse de 50% par rapport aux attentes initiales. Il estime que les rendements seront en baisse de 25% en raison du retard des semis et du développement inégal des plantes. Ils pourraient être en baisse de 30% en raison de la pression accrue des ravageurs, en particulier des cicadelles du maïs. Le maïs safrinha planté tardivement sera également plus exposé aux gelées potentielles de mai et juin qui pourraient survenir avant la maturité du maïs.

La région aurait besoin de précipitations de l'ordre de 2 à 4 pouces pour recharger l'humidité du sol appauvrit, mais les prévisions à court terme ne montrent que des précipitations limitées.

Maïs safrinha du Mato Grosso do Sul - Dans la municipalité d'Aral Moreira, située dans le sud-ouest du Mato Grosso do Sul, les agriculteurs ont planté leur maïs safrinha 10 à 15 jours plus tard que la normale et ils craignent que le maïs ne soit exposé plus longtemps aux gelées potentielles. La région manque également d'humidité du sol et les agriculteurs indiquent qu'ils auront besoin d'au moins 2 pouces de pluie dans un proche avenir dans le but d’éviter un stress hydrique important.


Partager cet article