Me connecter Créer mon compte

Nouvelles Soybean and Corn Advisor

Les producteurs de soya du Paraguay s'inquiètent de la météo et des hausses de taxes potentielles

22 novembre 2019, Soybean and Corn Advisor

La saison de plantation a été frustrante pour les producteurs de soya du Paraguay. Des pluies irrégulières survenues en septembre et octobre ont ralenti les semis de soya, d'où la nécessité de replanter une partie de celui-ci. Les pluies ont repris ces dernières semaines et les agriculteurs achèvent actuellement les ensemencements de soya. Même si les pluies ont augmenté, elles ne sont toujours pas assez fortes pour améliorer complètement l'humidité du sol.

Si les pluies continuent de s'améliorer pendant le reste du mois de novembre jusqu'en décembre, le soya peut récupérer et des rendements acceptables seront encore possibles. Les agriculteurs s'attendent à de meilleurs rendements que l'année dernière lorsque le temps sec pendant la période de remplissage des gousses avait entraîné des pertes pouvant atteindre 40% dans certaines régions.

Les pluies irrégulières ont entraîné de bas niveaux d'eau sur le fleuve Paraguay, ce qui a perturbé le trafic des chalands et entraîné une réduction de l’offre de soya disponible. Les agriculteurs n'ont pas contracté à terme une grande partie de leur production de soya prévue pour 2019/2020 en raison des prix relativement bas et de l'incertitude entourant leur production.

En plus de la météo et des prix peu attractifs, les agriculteurs du Paraguay sont également préoccupés par le changement d’administration de l’Argentine, un pays voisin. Le 10 décembre, Alberto Fernandez prendra le pouvoir en tant que nouveau président argentin aux côtés de sa vice-présidente, Cristina Kirchner.

La raison pour laquelle les agriculteurs s'inquiètent du changement d'administration en Argentine tient au fait que la quasi-totalité des exportations de soya du Paraguay sont acheminées vers les ports d'Argentine. L’administration antérieure de Mme Kirchner avait imposé une taxe sur le soya du Paraguay lors de son transit par l’Argentine et les agriculteurs craignent que cette taxe ne soit rétablie sous la nouvelle administration.

La nouvelle administration en Argentine subira des pressions pour augmenter ses recettes afin de faire face à sa lourde dette et on s’attend généralement à ce qu’elle augmente les taxes à l’exportation sur les produits de base, ce qui est un moyen d’accroître les recettes qui font cruellement défaut.


Partager cet article