Me connecter Créer mon compte

Nouvelles Soybean and Corn Advisor

Les semis de soya dans le nord-est du Brésil ont commencé de façon irrégulière

14 novembre 2019, Soybean and Corn Advisor

Le début des pluies estivales dans le nord-est du Brésil a été irrégulier et, par conséquent, les semis de la culture de soya 2019/20 ont également été affectés. Le soya dans le nord-est du Brésil fait généralement partie des cultures les plus hâtives au Brésil en raison de l’arrivée tardive des pluies estivales. Les pluies d'été débutent généralement dans l'ouest du Brésil en septembre et se propagent d'est en nord-est du Brésil entre novembre et décembre.

Le nord-est du Brésil a été à l'avant-garde de l'expansion de la culture du soya ces dernières années en raison de terres moins chères et d'une proximité accrue des installations d'exportation, mais la météo estivale dans la région peut être imprévisible en raison des conditions sèches. Les principaux États agricoles de cette région sont généralement ceux de Bahia, Piaui, Maranhao, Tocantins et du nord du Minas Gerais.

Dans la municipalité de Balsas, dans le Maranhão, située dans la partie centrale de l'État, certains agriculteurs ont déjà fini de semer leur soya, tandis que d'autres n'ont même pas commencé en raison des conditions sèches. Les prévisions indique que des  pluies débuteront plus tard cette semaine et si elles se matérialisaient, il serait encore temps de planter du soya avant que la période idéale ne se termine vers le 10 décembre.

Si le soya est planté avant la fin de la période des semences, les rendements devraient se situer autour de 60 sacs par hectare (53,2 bo./acre), ce qui constituerait une amélioration par rapport à l'année dernière. Les prix du soja dans la région varient entre 77 et 78 reals par sac (environ 8,75  à 8,85 $ US par boisseau).

Dans la municipalité de Darcinopolis, du Tocantins, située dans la partie nord de l'État, le soya est semé de 30-40%, contre 50-60% l'an dernier. Si les pluies se matérialisent comme prévu, les agriculteurs s'attendent toujours à planter leur soya dans la période idéale qui se termine vers le début décembre.

Dans la municipalité de Paracatu, du Minas Gerais, située dans la partie ouest de l'État, les agriculteurs n'ont planté que 25% de leur soya, contre 80% l'année dernière à cette période. Plus les semis sont retardés, plus les agriculteurs sont préoccupés par la lutte contre la rouille du soya qui arrive tardivement dans la saison de croissance, surtout quand le temps est très pluvieux.

Les fongicides utilisés pour lutter contre la rouille du soya sont des fongicides de contact, ce qui signifie qu'ils doivent être réappliqués dans un certain délai, sinon la maladie peut devenir incontrôlable. Les agriculteurs craignent que la rouille du soya ne devienne un problème plus grave en mars 2020, alors qu'il peut pleuvoir énormément. Les prix du soja dans la région sont généralement bons, à 76 reals par sac (environ 8,60 $ US par boisseau).


Partager cet article