Me connecter Créer mon compte

Nouvelles Soybean and Corn Advisor

Un début sec pour les semis de soya 2019/2020 qui inquiète des agriculteurs du Paraná au Brésil

18 octobre 2019, Soybean and Corn Advisor

Les semis de soya 2019/2020 dans l'État du Paraná, dans le sud du Brésil, n'ont pas été très prometteurs. Le Paraná est le deuxième État producteur de soya au Brésil, mais en raison des conditions chaudes et sèches associées à des pluies irrégulières, une partie importante du soya de cet État devra être replantée en raison d'une mauvaise germination.

Au cours des deux derniers mois, les précipitations ont été plus rares dans l'ouest et le nord du Paraná, qui sont également les principales régions productrices de soya de l'État. Les agriculteurs de l'État ont été autorisés à planter du soya dès le 11 septembre, mais des pluies irrégulières ont empêché les agriculteurs de se dépêcher à planter leur soya.

Selon les météorologues de SIMEPAR (un système météorologique du Paraná), les précipitations ont été irrégulières en septembre et octobre en raison du manque d'humidité migrant vers le sud depuis la région amazonienne du Brésil. Ce manque d'humidité atmosphérique a également eu un impact sur les États voisins de Matos Grosso do Sul et de Sao Paulo.

Par exemple, dans la ville de Marechal Candido Rondon, située dans l’ouest du Paraná, la dernière pluie de plus de 10 mm (0,4 pouce) est survenue le 31 août dernier. Dans l'intervalle, les températures ont été très chaudes, entraînant un épuisement rapide de l'humidité du sol, déjà déficiente.

Dans la ville de Guaira, située dans l'extrême nord-ouest du Paraná, 50% du soya ont été plantés au début du mois de septembre. Toutefois, une partie importante du soya devra être replantée lorsque le sol reviendra suffisamment humide.

Dans la ville de Palotina, également située dans l'ouest du Paraná, 65 à 70% du soya ont été plantés, mais au moins 20% du soya devront être replantés en raison d'une mauvaise germination. Le week-end dernier, la température du sol dans la région a atteint 47 degrés Celsius et l'humidité relative a été réduite à 20%.

Dans la ville de Cascavel, dans l'ouest du Paraná, le soya est semé à 65%, mais au moins 20% de celui-ci devront être replantés lorsque les pluies reviendront. Les agriculteurs ne sont pas les seuls à s'inquiéter des conditions sèches. Certains rapportent que des éleveurs transportent de l'eau pour leur bétail, car leurs réserves à la ferme se sont asséchées.

De manière générale, les précipitations au Paraná au cours des trois derniers mois ont été nettement inférieures à la normale dans les régions ouest et nord de l'État, ainsi que dans les États de Mato Grosso do Sul, Sao Paulo et Minas Gerais. Seul l'État de l'extrême sud du Rio Grande do Sul a connu des précipitations suffisantes au cours des trois derniers mois.

À la fin de la saison sèche annuelle (de mai à septembre), les agriculteurs brésiliens préfèrent généralement recevoir 2 à 3 pouces de précipitations avant de commencer à planter leur soya.


Partager cet article