Me connecter Créer mon compte

Nouvelles Soybean and Corn Advisor

Les semis de soya brésilien 2019/20 ont démarré le plus lentement en 6 dernières années

08 octobre 2019, Soybean and Corn Advisor

Les semis de soya ont démarré plus lentement que la moyenne, mais les rendements pourraient encore être satisfaisants si les conditions météorologiques pendant la saison de croissance sont favorables.

Les conditions météorologiques au Brésil se sont quelque peu améliorées la semaine dernière, en particulier au Mato Grosso où il a commencé à avoir des averses plus éparses. Il y a également eu des pluies dans l'extrême sud du Brésil, mais dans les régions situées entre ces deux régions, le temps est resté relativement chaud et sec. De nombreux agriculteurs n'ont pas encore reçu suffisamment de précipitations pour assurer une bonne germination et un bon enracinement.

Les prévisions pour les 1-2 prochaines semaines sont plus sèches, en particulier dans le centre et le centre-est du Brésil, où des précipitations inférieures à la normale sont attendues. Ainsi, les agriculteurs qui n'ont pas reçu suffisamment de pluie la semaine dernière pour commencer à planter leur soya devront attendre un peu plus longtemps. Les pluies les plus fortes cette semaine sont prévues dans le nord du Mato Grosso.

Selon AgRural, à l'échelle nationale, la récolte brésilienne de soya 2019/20 est ensemencée à 3%, contre 9,5% l'an dernier. Les ensemencements de soya cette année est la plus lente des 6 dernières années.

Mato Grosso - L'Institut d'économie agricole du Mato Grosso (IMEA) a annoncé vendredi que 6,6% du soya de l'État avait été planté, contre 12,6% l'année dernière et une moyenne de 9,1%. Les semis de soya les plus hâtifs se situent dans la région du centre-nord, où 10% du soya ont été plantés. Les semis les plus tardifs se trouvent dans la région nord-est où 1% ont été semés.

Dans la municipalité de Lucas do Rio Verde, située dans le centre du Mato Grosso, les précipitations ont été jusqu'ici irrégulières et insuffisantes pour convaincre de nombreux agriculteurs à commencer à planter leur soya. Les agriculteurs attendent avec précaution des conditions suffisamment humides dans le sol pour assurer la germination et l'enracinement. Mais ceux qui travaillent avec l’irrigation ont déjà commencé à planter. Les prévisions sont loin d'être idéales et les possibilités de transport ferroviaire à la mi-octobre sont réduites. Certains météorologues prévoient en fait que les pluies ne se normaliseront peut-être pas avant le début de novembre.

Les coûts de production de soya étant plus élevés cette année, les agriculteurs font donc très attention à ce qu'ils sèment et ce, dans les meilleures conditions possibles. Le coût de production devrait être d'environ 50 sacs par hectare (44,4 bo./acre), la production moyenne de soya dans le Mato Grosso se situe entre 52 et 55 sacs par hectare (46,1 à 48,8 bo./acre).

Paraná - Le Département d'économie rurale de l'État de Paraná (DERAL) a annoncé que 10% du soya avait été semé au début de la semaine dernière. Le mois d'octobre est en fait un bon moment pour semer le soya dans le Paraná, mais si un agriculteur envisage de semer une deuxième récolte de maïs, la plantation de soya devrait être terminée vers le 15 octobre. Les agriculteurs de Paraná espèrent obtenir de meilleurs résultats que l’année précédente, lorsque les rendements de soya avaient été réduits en raison d’une période prolongée de conditions sèches pendant le remplissage des gousses.

Goias - Les agriculteurs brésiliens de la municipalité de Rio Verde, située dans le sud-ouest de Goias, ont reçu des averses le 25 septembre dernier allant de moins d'un pouce à près de trois pouces. Les agriculteurs qui ont reçu les quantités les plus élevées ont probablement suffisamment d'humidité dans le sol pour commencer dès maintenant à planter du soya. Ceux qui ont reçu moins de précipitations ou rien du tout devront probablement attendre un peu plus d’humidité avant de commencer à semer leur soya.

Selon le directeur du Syndicat rural de Rio Verde, environ 3% des semences de soya prévues dans la région ont été plantées. La période de plantation idéale pour des rendements maximaux de soya dans la région s’étire jusqu'au début de novembre. Tant que les conditions météorologiques pendant le reste de la saison de croissance seront bénéfiques, le soya semé au début de novembre aura probablement un potentiel de rendement similaire à celui du soya ensemencé au début d’octobre.

Les agriculteurs qui s’inquiètent du retardement dans les semis de soya sont ceux qui envisagent de semer une deuxième récolte de maïs, et en particulier une deuxième récolte de coton. Tout retard important dans la plantation de soya pourrait pousser les plantations de maïs et de coton au-delà de leurs périodes de semences idéales.

Minas Gerais - Les agriculteurs de l'État de Minas Gerais devraient commencer à semer leur soya cette semaine ou la semaine prochaine. Le président de l'Association des producteurs de soya et de maïs du Minas Gerais (Aprsoja / MG) a indiqué que les agriculteurs qui bénéficient de l’irrigation ont déjà commencé à semer, mais il précise que la plupart des agriculteurs qui n’ont pas d’irrigation attendent toujours une meilleure humidité du sol. Le président conseille aux agriculteurs de ne pas précipiter leurs semis de soya, car de bonnes conditions de plantation peuvent représenter 40% du succès de la culture.

Il s’agit d’un départ un peu retardé et il pense que les ensemencements de soya pourraient ne pas être terminés avant le 15 novembre. La plantation tardive de soya pourrait avoir une incidence sur le moment où le maïs safrinha sera semé au début de l'année prochaine. Tout est en fonction de la maturité du soya semé. La période de semence idéale pour le maïs safrinha dans l'État se termine vers le 20 février.


Partager cet article