Me connecter Créer mon compte

Nouvelles Soybean and Corn Advisor

Estimations provenant du Buenos Aires Grain Exchange et de ses météorologues

01 octobre 2019, Soybean and Corn Advisor

Lors de la conférence annuelle qui a eu lieu la semaine dernière sur la production de cultures d’été 2019/2020 en Argentine, le Buenos Aires Grain Exchange a estimé que la production de maïs 2019/2020 serait de 50 millions de tonnes, soit au niveau similaire à celui de l’année dernière. Pour le soya, il a estimé que la production 2019/2020 est de 51 millions de tonnes, ce qui serait une baisse par rapport à l’année dernière, où il évaluait que l’Argentine en avait produit 55,1 millions de tonnes.

La bourse s’attend à une légère augmentation de la superficie consacrée au maïs, qui passera de 6,3 millions d’hectares à 6,4 millions d’hectares. En août, elle s’attendait à ce que la superficie de maïs atteigne 6,7 millions d’hectares. Pour le soya, elle prévoyait que la superficie augmente légèrement, passant de 17,4 millions d’hectares à 17,6 millions d’hectares.

Elle attribut la baisse de production de soya à des conditions météorologiques moins idéales par rapport à l’année dernière, lorsque des rendements records avaient été enregistrés pour le soya. À l’heure actuelle, l’humidité du sol en Argentine est limitée et il n’y a pas beaucoup de pluie dans les prévisions à court terme. Les agriculteurs argentins devraient actuellement semer leur maïs et commencer à ensemencer du soya, mais les semis ont été lents en raison des conditions sèches.

Reuters a récemment annoncé que le météorologue Eduardo Sierra de l’Université de Buenos Aires et consultant pour le Buenos Aires Grain Exchange, s’était inquiété des conditions sèches en Argentine. Sierra a estimé que 20 % des zones productrices de grain en Argentine sont affectées par des conditions médiocres en raison du temps sec. Il estime que ces zones représentent 30 % du blé argentin, 20 % du soya et 25 % de la production de maïs.

En conséquence, il a réduit son estimation de la production de soya à 50 millions de tonnes. Il a également abaissé son estimation de la production de maïs de 20 % à 40 millions de tonnes. Il a aussi réduit son évaluation de la production de blé de 3 millions de tonnes à 17 millions de tonnes.

 


Partager cet article