Me connecter Créer mon compte

Nouvelles Soybean and Corn Advisor

Les conditions météorologiques pour les semis de printemps aux États-Unis demeurent inquiétantes

10 avril 2019, Soybean and Corn Advisor

La météo de la semaine dernière dans le Midwest n’était pas très bonne. Les sols du centre du Corn Belt étaient déjà saturés d’eau avant de recevoir des averses supplémentaires au cours du week-end dernier. Celui-ci a été plus chaud et finalement plus printanier, mais malheureusement pour les agriculteurs du centre du Corn Belt, la température plus clémente s’est accompagnée de plus de pluie.

Les prévisions actuelles annoncent une «tempête hivernale» dans le courant de la présente semaine. Des températures plus froides et peut-être de la neige pourraient toucher le Nebraska, l’Iowa, le Dakota du Sud , le Minnesota et le Wisconsin. Toute neige supplémentaire serait déprimante pour tous ceux qui attendent avec impatience le printemps. En ce qui concerne les conditions d’ensemencement, peu importe si les précipitation se présentent sous forme de neige mouillée ou de pluie froide, l’important est qu’il s’agisse d’une autre période de temps froid et pluvieux à un moment où les choses devraient s’améliorer.

Les nouvelles sont meilleures en dehors du Delta et du Sud-Est, où les ensemencements de maïs progressent à un rythme presque normal. Les pluies du week-end ont mis un terme au ensemencements à travers le Delta, mais de bons progrès ont été accomplis avant les averses du week-end. Le Texas est ensemencé à 53 % (moyenne de 51 %), en Louisiane, les semis sont complétés à 96 % (moyenne de 83 %) et au Mississippi, ils le sont à 52 % (moyenne de 50 %).

Les semis de maïs n’ont pas progressé très loin dans le nord, ni dans le centre-sud et il y a très peu de maïs, voire aucun, ensemencement dans le centre du Corn Belt.

Le USDA a signalé que 2 % de la récolte de maïs US 2019 avaient été ensemencés, contre 2 % l’année dernière et 2 % pour la moyenne des 5 années précédentes. Selon le prochain rapport qui sera publié le 15 avril, les semis de maïs devraient commencer à être un peu plus avancés alors que 3 % des ensemencements avaient été complétés l’an passé. La moyenne des 5 dernières années est de 5 %. Attendons donc de voir comment progressent les semis.

Pour le moment, je maintiens mon estimation selon laquelle la superficie de maïs cultivée aux États-Unis pourrait augmenter de 1 à 2 millions d’acres à 90-91 millions et que la superficie consacrée au soya diminuerait de 2 à 3 millions à 86-87 millions d’acres. Je pense aussi qu’il pourrait y avoir 3 à 4 millions d’acres non ensemencés ce printemps.

Chaque printemps, on s’interroge sur le fait que les semis retardés entraînent une baisse des rendements aux États-Unis. Les rendements de maïs dans l’Illinois, par exemple, ne sont généralement pas affectés tant qu’en date du 10 mai, les semis ne sont pas retardés.

En bout de ligne, les agriculteurs sont préoccupés par les conditions humides dans le Midwest, mais il est encore temps de remédier à la situation. Il est toujours bon de se rappeler que les agriculteurs américains peuvent ensemencer environ la moitié de leur maïs en 7 jours. Dans l’Illinois, je ne deviendrais pas trop inquiet avant deux semaines de plus. Si nous arrivons à la quatrième semaine d’avril sans amélioration significative des conditions d’ensemencement, nous pourrons alors commencer à spéculer sur le potentiel de changement de culture, de superficies non cultivées et la baisse potentielle de rendement.


Partager cet article