Me connecter Créer mon compte

Nouvelles RJO'Brien

StatCan - Intention d'ensemencement au Canada

27 avril 2018, RJO'Brien

Bonjour, 

Voici le rapport de Statistiques Canada des superficies projetées en mars pour les principales grandes cultures.

Bonne journée 

---------------------------------------------------------

Les producteurs canadiens s'attendent à semer moins d'acres de soya et de canola en 2018, deux cultures dont la superficie a atteint un niveau sans précédent en 2017. Les intentions d'ensemencement de pois secs et de lentilles devraient aussi diminuer, potentiellement en raison du fléchissement des prix et de la baisse marquée des exportations.

Par ailleurs, la plus grande partie de la superficie non ensemencée consacrée aux principaux oléagineux et légumineuses ce printemps (comparativement à 2017) est maintenant destinée aux grains céréaliers, comme en témoigne le fait que les agriculteurs prévoient ensemencer de plus grandes superficies de blé, d'orge et de maïs en 2018.

Blé

À l'échelle nationale, les agriculteurs ont déclaré avoir l'intention de semer 25,3 millions d'acres de blé de toutes les variétés en 2018, ce qui représente une superficie de 12,8 % supérieure à celle de 2017. Les intentions d'ensemencement de blé de printemps s'établissent à 18,2 millions d'acres, en hausse de 15,4 %, tandis que la superficie en blé dur devrait s'élever à 5,8 millions d'acres, ce qui représente une augmentation de 11,0 % par rapport à 2017.

À l'échelle provinciale, les producteurs de l'Alberta prévoient que leur superficie totale en blé s'accroîtra de 9,6 % par rapport à 2017 pour atteindre 7,7 millions d'acres en 2018. Cette augmentation est attribuable à la hausse globale prévue de 14,7 % de la superficie ensemencée en blé de printemps, qui devrait se chiffrer à 6,7 millions d'acres. En revanche, la superficie consacrée au blé dur devrait diminuer de 12,8 % pour se situer à 951 000 acres.

Les producteurs de la Saskatchewan s'attendent à porter leur superficie totale en blé à 13,1 millions d'acres en 2018, ce qui représente une hausse de 15,8 % par rapport à 2017 et une première augmentation depuis 2013. L'accroissement prévu de la superficie en blé s'explique par une hausse de 17,2 % des intentions d'ensemencement de blé de printemps, qui s'établissent à 8,1 millions d'acres.

Les agriculteurs du Manitoba ont l'intention de semer 3,0 millions d'acres de blé de toutes les variétés, soit une superficie de 13,1 % supérieure à celle de 2017.

Canola

Les agriculteurs canadiens s'attendent à ensemencer 21,4 millions d'acres de canola en 2018, en baisse de 7,0 % par rapport à 2017.

Cette diminution globale prévue s'explique par le fait que les agriculteurs de la Saskatchewan prévoient ensemencer 11,4 millions d'acres en 2018, une baisse de 10,5 % par rapport au sommet de 12,7 millions d'acres atteint en 2017. À ce titre, la superficie prévue ce printemps se rapproche davantage de la moyenne quinquennale.

De même, les agriculteurs de l'Alberta s'attendent à ce que leur superficie en canola diminue de 4,0 % par rapport au niveau sans précédent atteint en 2017, pour se situer à 6,7 millions d'acres.

Par ailleurs, les producteurs du Manitoba prévoient que leur superficie en canola sera inchangée par rapport à 2017, pour s'établir à 3,2 millions d'acres.

Soya

À l'échelle nationale, les agriculteurs ont l'intention d'ensemencer 6,5 millions d'acres de soya en 2018, en baisse de 11,4 % par rapport au sommet de 2017. Cette situation découle de diminutions prévues dans la plupart des provinces.

Les producteurs du Manitoba s'attendent à un recul de 14,4 % de leur superficie ensemencée en soya, qui devrait s'établir à 2,0 millions d'acres en 2018. Il s'agirait du premier repli dans la province depuis 2007. Les producteurs de l'Ontario prévoient ensemencer 3,0 millions d'acres de soya, en baisse de 1,8 % par rapport à 2017, tandis que la superficie ensemencée en soya du Québec devrait diminuer de 12,3 % pour se situer à 863 000 acres.

Orge et avoine

Les agriculteurs canadiens de presque toutes les provinces s'attendent à semer plus d'orge en 2018 (+5,1 %), ce qui porterait la superficie à 6,1 millions d'acres à l'échelle nationale.

Toutefois, les superficies ensemencées en avoine devraient diminuer légèrement pour s'établir à 3,1 millions d'acres (-1,6 %). Les producteurs de la Saskatchewan prévoient semer 1,5 million d'acres (-6,7 %), tandis que les producteurs de l'Alberta s'attendent à ensemencer 679 000 acres (-1,6 %).

Maïs-grain

À l'échelle nationale, les agriculteurs ont l'intention de semer 3,8 millions d'acres de maïs-grain, ce qui constitue une hausse de 5,1 % par rapport à 2017.

En Ontario, les agriculteurs prévoient ensemencer 2,2 millions d'acres en 2018 (+2,4 %), tandis que les producteurs du Québec s'attendent à semer 1,0 million d'acres (+8,1 %).

Les agriculteurs du Manitoba devraient ensemencer 455 000 acres de maïs-grain en 2018, ce qui représente une hausse de 11,0 % par rapport à 2017 et un potentiel sommet pour la province.

Lentilles et pois

Les agriculteurs canadiens prévoient que la superficie totale en lentilles diminuera de 8,1 % par rapport à 2017, pour s'établir à 4,1 millions d'acres en 2018. Ce recul serait attribuable aux agriculteurs de la Saskatchewan, qui s'attendent à semer 3,6 millions d'acres, en baisse de 8,4 %.

De même, les superficies ensemencées en pois secs de grande culture devraient fléchir de 5,5 % par rapport à 2017 pour se fixer à 3,9 millions d'acres. Ce repli s'explique par la diminution de 13,1 % de la superficie prévue par les agriculteurs de l'Alberta, qui se chiffrerait à 1,6 million d'acres en 2018.

GABRIEL JOUBERT-SÉGUIN, M.SC., CFA, CAIA

Avertissement :

Le contenu et les opinions exprimés dans le présent commentaire sont uniquement ceux de l'auteur(s) et ne sont pas nécessairement partagés par R.J. O'Brien & Associés Canada Inc. Les données et observations présentées ici ne sont fournies qu'à titre informatif et ne doivent pas être interprétées comme une indication ou garantie de rendement futur des marchés concernés. Le risque de perte dans les contrats à terme ou les options sur marchandises peut être important et ne convient pas à tous les investisseurs. Contactez votre représentant de compte pour plus d'informations sur ces risques. Les informations et les opinions contenues dans le présent document proviennent de sources jugées fiables, mais ne sont pas garanties quant à leur exactitude ou leur exhaustivité. Veuillez examiner soigneusement votre situation financière avant de prendre des décisions de transaction. R.J. O'Brien & Associés Canada Inc. est un membre de l' Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières (OCRCVM) et le Fonds canadien de protection des épargnants (FCPE). 


Partager cet article