Me connecter Créer mon compte

Nouvelles RJO'Brien

RJO - Extra viande

09 novembre 2020, RJO'Brien

Bonjour,  

Statistiques d’abattage aux États-Unis

 

Sans aucun doute, la nouvelle de la journée est l’annonce de Pfizer dévoilant un taux d’efficacité de 90% pour son vaccin contre la COVID-19. Cette annonce lance un vent d’optimisme sur les marchés internationaux, causant une dépréciation du dollar US ainsi qu’une hausse du prix des matières premières en général. Tout est dans le vert ce matin, dont le marché du porc qui s’apprécie de 1 cent, mais l’augmentation vient contrebalancer l’appréciation du huard et le prix en $CA/100kg est stable.

Aujourd’hui est la première journée du contrat de découpe à la bourse de Chicago. Dans la première heure, seulement UN contrat s’est transigé sur décembre (et c’est pas moi!). Évidemment, maintenant que le contrat existe, les courtiers prendront quelques jours avant de mettre en place l’infrastructure pour inclure ce produit dans leur système informatique. Je m’attends à ce que le volume devrait fortement augmenter dans les prochaines semaines, mais on voit déjà que le produit sera pertinent pour les éleveurs québécois. Le contrat du cutout de décembre se transigent à 82 cents comparativement au contrat de porc qui est à 65.8 cents. Puisque le contrat cash est 80% du cutout sur décembre, l’éleveur québécois aurait intérêt à vendre le contrat de cutout et fixer un prix ajusté de 196 $CA/100kg versus la vente du contrat de porc au prix de référence à 172 $CA/100kg. Cette décision dépend aussi de l’objectif de l’éleveur à savoir s’il veut fixer le prix de référence et garder le potentiel de voir l’écart entre le contrat cutout-cash s’élargir ou bien s’il souhaite fixer son prix ajusté.

Les abattages de porc demeurent volumineux malgré la pandémie qui s’accélère aux États-Unis. La semaine dernière, les abattages américains étaient de 2.713 millions porcs, soit 1.1% et 0.6% de plus que la semaine précédente et l’an dernier, respectivement. À cela s’ajoute un poids relativement élevé pour cette période de l’année, à 216 lbs/carcasse, soit 2 lbs de plus que l’an dernier venant s’ajouter à la hausse des abattages. En somme, la production se chiffrait à 586 millions de livres, en hausse de 1.5% versus l’an dernier.

Bien que le contrat de décembre est stable depuis une semaine, le prix du cash ne cesse de baisser réduisant l’écart avec le contrat de décembre à 6.5 cent seulement. Il faut s’attendre que le contrat de décembre subira une pression vendeur ces prochaines semaines si le prix cash maintient une tendance baissière. Cependant, on note que la baisse du cash tend à ralentir, on va donc continuer de surveiller sa progression de près.

Indice du prix cash

On constate que l’engouement d’achat des spéculateurs s’évapore graduellement. Entre le 28 octobre et le 3 novembre, les spéculateurs ont réduit leur position nette d’acheteur de 40,582 à 35,714 contrats.

Bonne journée 

GABRIEL JOUBERT-SÉGUIN, M.SC., CFA, CAIA 

Stratège de marché chez R.J. O'Brien & Associés Canada Inc.
Trading desk : (514) 218-6888
Tel (mobile): (514) 449-8993
Fax: (514) 932-7340 
 

Avertissement :

Le contenu et les opinions exprimés dans le présent commentaire sont uniquement ceux de l'auteur(s) et ne sont pas nécessairement partagés par R.J. O'Brien & Associés Canada Inc. Les données et observations présentées ici ne sont fournies qu'à titre informatif et ne doivent pas être interprétées comme une indication ou garantie de rendement futur des marchés concernés. Le risque de perte dans les contrats à terme ou les options sur marchandises peut être important et ne convient pas à tous les investisseurs. Contactez votre représentant de compte pour plus d'informations sur ces risques. Les informations et les opinions contenues dans le présent document proviennent de sources jugées fiables, mais ne sont pas garanties quant à leur exactitude ou leur exhaustivité. Veuillez examiner soigneusement votre situation financière avant de prendre des décisions de transaction. R.J. O'Brien & Associés Canada Inc. est un membre de l' Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières (OCRCVM) et le Fonds canadien de protection des épargnants (FCPE). 


Partager cet article