Me connecter Créer mon compte

Nouvelles RJO'Brien

RJO - Extra viande

31 août 2020, RJO'Brien

Bonjour,

Porc

La semaine dernière avait lieu le NPIC, qui est le National Pork Industry Conference. Il y avait évidemment des conférences en ligne et plusieurs intervenants ont discuté de l’avenir du porc et surtout du prix offert aux producteurs. Plusieurs analystes se sont dit préoccupés par le nombre élevé de porcs en attente. Certains d’entre eux parle encore de plusieurs millions de porcs en attente dans les bâtiments des producteurs américains. Personnellement, je n’ai pas assisté aux différentes conférences ou débats. Par contre, on peut lire certains commentaires que je vous rapporte ici :

  • Kerns & Associates ne voit pas l’augmentation d’abattages de truies comme étant une liquidation du cheptel.
  • Pourtant, l’analyste notait la liquidation de 54 000 truies chez Maxwell Foods et 15 000 truies chez Hitch Pork
  • Toujours d’après Meyers, il considère que les prix seront plus bas en 2021 versus 2020 (hausse de la production) et propose que les producteurs utilisent fortement le hedging pour protéger les marges de profits (si jamais il y a des profits!)
  • Selon les observations de Genesus, le taux de mortalité des truies semble être en croissance depuis 2015. (8.94% en 2015 versus 12.31% en 2019)
  • Toujours selon Jim Long, le poids des porcs abattus la semaine dernière se situait près de 206.80 livres versus 208.48 livres l’an dernier. Évidemment, il se pose la question pourquoi le poids moyen baisse autant s’il y a des millions de porcs en attente. Serait-ce les moulées de diète qui sont ultraperformantes?
  • Selon Long, il est difficile de croire que l’année 2021 produira plus de porc que 2020. Il cite entre autre la liquidation du cheptel de truie depuis le début de 2020 comme ayant des conséquences pour la production en 2021. D’après ses calculs, le nombre de truies est à la baisse de 150 000 depuis les données publiées à la fin de 2019. Ainsi si les compagnies Maxwell et Hitch liquident des truies, il est possible que d’autre joueurs fassent de même.  

De plus, il sera intéressant de considérer comment les producteurs vont réagir face à la hausse des prix des intrants (mais et tourteau de soya). La liquidation va-t-elle s’accélérer ou espéreront-ils une augmentation naturelle du prix du porc?  

Taiwan a signé une entente bilatérale avec les Etats-Unis pour permettre davantage l‘importation de viande de porc et de bœuf provenant des Etats-Unis. Le début des importations devrait commencer le 1 janvier 2021.

L’industrie américaine a abattu 2 664 000 porcs la semaine dernière ce qui représente une hausse de près de 200 000 porcs de plus que 2019. Or, on savait depuis le début de la semaine que les abattages du samedi allaient être énormes en raison du booking effectué par les abattoirs. Ca ne devrait pas être une surprise pour personne. Malgré tout, les contrats à terme ont mal réagi vendredi en baissant de plus 2 cents/livre sur le mois d’octobre. Ce qui est intéressant ces temps-ci c’est la remontée du prix des porcelets qui reviennent près de 20 cents / livre. Dans les faits, ce prix correspond presque aux creux des dernières années. Ceci devrait une bonne nouvelle en soit. Le marché demeure très fragile face à la hausse de production au cours du mois de septembre.

Référence : https://www.ams.usda.gov/mnreports/lsddhps.pdf

En contrepartie, la Chine pourrait jouer au chevalier blanc et acheter de larges quantités de viande en sol américain afin de combler une partie de leurs besoins avant la fin de l’année 2020. (Par exemple, dans le cas du maïs, la Chine a placé des commandes pour un total de 8.5 millions de tonnes, c’est du jamais vu!). Pour donner un aperçu, la deuxième semaine la plus occupée au niveau des festivités (après les festivités du Nouvel An) en Chine est la Semaine d’Or (Fête Nationale) qui aura lieu entre 1 et le 7 octobre prochain. Il sera intéressant de voir les achats au cours des prochaines semaines provenant des acheteurs chinois. Il est bien possible que le gouvernement chinois veuille proposer des Fêtes grandioses cette année pour démontrer leur puissance économique et le fait que le pays a vaincu la Covid-19. 

Bœuf

Le prix de la viande de bœuf est aussi mis à mal dans le marché présentement. Une combinaison de facteurs viennent provoquer une baisse de prix. Le nombre de bœufs prêts à l’abattage est en constance hausse et les poids moyen est fortement en hausse. De plus, la détérioration des pâturages depuis quelques semaines provoquent un retrait des bœufs des pâturages et les bêtes sont dirigées vers l’abattoir afin de dégager une marge raisonnable pour le producteur. La production de viande de bœuf se situe à 544.6 millions de livres en hausse de 2.3% par rapport à 2019. Il ne reste quelques heures pour les acheteurs pour fermer des quantités avant le long weekend de la Fête du travail, fête qui clôt la consommation estivale de viande de bœuf. Il sera intéressant de voir si l’été se prolonge aux Etats-Unis, mais aussi de constater comment les consommateurs vont utiliser leurs dollars dans leur portefeuille et dans le budget nourriture au cours de prochains mois.

FREDERIC HAMEL, CFA 

Stratège de marché chez R.J. O'Brien & Associés Canada Inc.
Trading desk : (514) 218-6888
Tel (mobile): (514) 567-8555
Fax: (514) 932-7340 
 

Avertissement :

Le contenu et les opinions exprimés dans le présent commentaire sont uniquement ceux de l'auteur(s) et ne sont pas nécessairement partagés par R.J. O'Brien & Associés Canada Inc. Les données et observations présentées ici ne sont fournies qu'à titre informatif et ne doivent pas être interprétées comme une indication ou garantie de rendement futur des marchés concernés. Le risque de perte dans les contrats à terme ou les options sur marchandises peut être important et ne convient pas à tous les investisseurs. Contactez votre représentant de compte pour plus d'informations sur ces risques. Les informations et les opinions contenues dans le présent document proviennent de sources jugées fiables, mais ne sont pas garanties quant à leur exactitude ou leur exhaustivité. Veuillez examiner soigneusement votre situation financière avant de prendre des décisions de transaction. R.J. O'Brien & Associés Canada Inc. est un membre de l' Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières (OCRCVM) et le Fonds canadien de protection des épargnants (FCPE). 


Partager cet article