Formation Grainwiz
Me connecter Créer mon compte

Nouvelles RJO'Brien

RJO - Extra viande

22 juin 2020, RJO'Brien

Bon lundi matin, 

Statistiques d’abattage aux États-Unis

 

Porc

Le marché du porc reste dans une tendance baissière avec des nouvelles court terme à connotation négative pour ce marché. La Chine a suspendu les importations de volaille d'une usine de Tyson Foods où des centaines d'employés ont été testés positifs pour le virus. Cela démontre que les frictions commerciales avec la Chine pourraient s'intensifier à court terme en raison de problèmes douaniers, ce qui pourrait laisser plus de viande aux consommateurs américains à absorber. Les autorités douanières chinoises ont demandé aux exportateurs de produits alimentaires en Chine de signer une déclaration selon laquelle les produits ne sont pas contaminés par le coronavirus. Les traders surveilleront attentivement le rapport de l'USDA Hogs and Pigs ce jeudi. On peut s’attendre à beaucoup de porcs pesants (catégorie 180 lbs et plus) en raison de l'arriérage des livraisons aux abattoirs, mais la quantité de porcelet et les intentions de mises-bas pour le reste de l’année devraient être très faible suite à l’augmentation d'abattage des truies au cours des derniers mois. Cela pourrait être favorable au prix des contrats fin 2020 et 2021. L'abattage cette semaine a augmenté de 5.4% par rapport à il y a un an, les usines revenant à une capacité plus normale. Comme aux États-Unis, les abattoirs du Brésil et en Allemagne ont du mal à contrôler la propagation du virus, on voit donc que le défi est à l’échelle mondial.

La semaine dernière, l'abattage de porc a atteint 457 000 têtes vendredi et 290 000 têtes samedi. Cela a porté le total de la semaine dernière à 2,587 millions de têtes, contre 2,45 millions la semaine précédente et 2,454 millions il y a un an. On voit donc que la situation est en train de se stabiliser. D’une part, le volume abattu est élevé ce qui permettra découler les porcs en attente. Deuxièmement, le poids des animaux est en baisse, démontrant qu’il y a de moins en moins de porcs en attente. Le dernier facteur à surveiller est le prix du porcelet qui est encore très bas à seulement 14 $US/porcelet de 40 lbs… lorsqu’on verra que l’intérêt des éleveurs à enchérir le prix des achats de porcelet, on saura que les bâtisses se vident et que ce sera une question de semaines avant que le marché du porc revienne à ce qu’on connaît. Pour l’instant, il faut patienter pendant que la chaine de production se replace. 

Le prix des découpes continue de subir la pression du volume élevé de production. Le prix de vendredi était publié à 64.64 $, pratiquement inchangé durant toute la semaine dernière. Ce matin, le prix des contrats de juillet chute par presque 2 cents alors que les échéances plus loin sont baissiers par 0.5 cent.

Prix du porc de juillet – cent/lb

 

Bœuf

Le rapport Cattle-on-Feed vendredi a été considéré comme baissier sous tous ces angles. Les placements pour le mois de mai ont atteint 98,7% l'année dernière par rapport aux estimations de 96,1% (fourchette 81,2% à 102,2%). Les ventes pour le mois de mai a atteint 72,5% contre les attentes pour 73,9% l'année dernière (fourchette 72,7%-76,8%). Cela a laissé le nombre de bovins en engraissement au 1er juin à 99,5% de l'an dernier, contre les anticipations de 98,7% (fourchette de 95,5% à 100%). Le résultat du rapport est négatif et si le ton du prix cash est plus faible au début de la semaine, le marché semble vulnérable à une correction. La crainte que la Chine n'augmente les restrictions sur les importations de denrées alimentaires a contribué à faire pression sur le marché car cela pourrait forcer le bœuf à être compétitif dans un environnement où les approvisionnements en porc et en volaille gonflent. Ceci est partiellement compensé par la guerre commerciale de la Chine avec l'Australie qui pourrait déclencher une certaine augmentation des ventes de bœuf en Chine. 

L'USDA a estimé l'abattage de bétail à 119 000 têtes vendredi et 59 000 têtes samedi. Cela a porté le total de la semaine dernière à 656 000 têtes, contre 658 000 la semaine précédente et 668 000 il y a un an. L'abattage a diminué de 1,8% pour la semaine par rapport à l'année dernière et la production de viande bovine a augmenté de 1,5% par rapport à l'année dernière. La découpe de bœuf en boîte de l'USDA était en hausse de 77 cents à la mi-session vendredi et a clôturé en hausse de 16 cents à 213,72 $. Ce montant était en baisse par rapport à 230,64 $ la semaine précédente. C'était la première fois que la découpe augmentait depuis le 13 mai! Vendredi, les bovins vivants au comptant ont été vendus à 98 $. Le prix moyen hebdomadaire du 5-area et cinq jours était de 100,82 $ vendredi après-midi, contre 104,86 $ la semaine précédente. Le rapport de vendredi du CFTC sur les engagements des commerçants a montré que les spéculateur étaient vendeurs nets de 2 558 contrats de bétail vivant pour la semaine se terminant le 16 juin, réduisant leur long net à 17 326.

Prix du bœuf d’août – cent/lb

Bonne journée 

GABRIEL JOUBERT-SÉGUIN, M.SC., CFA, CAIA 

Stratège de marché chez R.J. O'Brien & Associés Canada Inc.
Trading desk : (514) 218-6888
Tel (mobile): (514) 449-8993
Fax: (514) 932-7340 
 

Avertissement :

Le contenu et les opinions exprimés dans le présent commentaire sont uniquement ceux de l'auteur(s) et ne sont pas nécessairement partagés par R.J. O'Brien & Associés Canada Inc. Les données et observations présentées ici ne sont fournies qu'à titre informatif et ne doivent pas être interprétées comme une indication ou garantie de rendement futur des marchés concernés. Le risque de perte dans les contrats à terme ou les options sur marchandises peut être important et ne convient pas à tous les investisseurs. Contactez votre représentant de compte pour plus d'informations sur ces risques. Les informations et les opinions contenues dans le présent document proviennent de sources jugées fiables, mais ne sont pas garanties quant à leur exactitude ou leur exhaustivité. Veuillez examiner soigneusement votre situation financière avant de prendre des décisions de transaction. R.J. O'Brien & Associés Canada Inc. est un membre de l' Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières (OCRCVM) et le Fonds canadien de protection des épargnants (FCPE). 


Partager cet article