Me connecter Créer mon compte

Nouvelles RJO'Brien

RJO - Extra viande

16 avril 2020, RJO'Brien

Bonjour,

Statistiques d’abattage aux États-Unis

Dans ce genre de crise, on essaie tant bien que mal de s’accrocher aux bonnes nouvelles, mais il faut garder en tête que les mauvaises ne disparaissent pas pour autant. Tout le monde connait les mauvaises nouvelles :

  • Fermeture de quelques abattoirs américains et même canadiens dans la volaille, dans le bœuf et dans le porc. (Tyson & Smithfield entre autre)
  • Le nombre de chômeurs américains est encore à la hausse de plus 5,5 millions de personnes depuis une semaine. En fait, c’est 22 millions de nouveaux chômeurs depuis les 3 dernières semaines. 
  • Ces chômeurs ont nettement moins de revenus discrétionnaires pour dépenser, mais au moins ces personnes continueront de manger et la consommation de produits alimentaires devraient demeurer relativement stable. Le choix des aliments deviendra primordial pour beaucoup de familles.
  • Les mises en marché dans le porc deviennent problématiques alors que le nombre d’animaux continuent de s’accumuler et de refouler dans les bâtiments des producteurs. Les rumeurs vont bon train que certains producteurs doivent abattre à la ferme, mais rien de confirmer dans un media crédible. Le USDA regarderait pour des mesures d’atténuation.
  • Malgré la baisse des abattages depuis 1 semaine, le prix de la découpe ne semble pas vouloir rebondir et remonter. C’est un signe qui ne trompe pas, la demande domestique demeure au point mort malgré les ventes à l’exportation qui sont élevées. 

D’un autre côté, il faut aussi souligner certaines choses positives :

  • Le poids moyen des porcs amenés à l’abattoir est en baisse. C’est presque 2 livres de moins que l’an dernier. On parle de porcs vivants, il faudra voir le poids carcasse afin de constater une offre moindre dans le marché. 
  • Les ventes à l’exportation furent, encore une fois, intéressantes en se chiffrant à 45 700 tonnes métriques. La  Chine demeure l’acheteur le plus important à 16 400 tonnes. Au niveau de la viande de porc qui a quitté les ports américains, c’est 36 600 tonnes métriques et la Chine était la destination pour 18 400 tonnes.
  • La fermeture de certains abattoirs dans les différentes viandes, pourraient avoir une certaine incidence sur la quantité de protéines disponibles dans les prochains mois. Il sera intéressant de voir si les producteurs voudront produire autant d’animaux cet été ne sachant pas si les prix leur seront profitables.
  • Des rumeurs font état que le USDA pourrait acheter certaines quantités de viandes pour stocker dans des inventaires nationaux.
  • La Chine a acheté 391 000 tonnes de viande porc en mars dernier. Ainsi pour le premier trimestre de 2020, le pays a importé 951 000 tonnes de viande de porc ce qui 100% de hausse par rapport à la même période en 2019. Rabobank prévoit que ce rythme d’importation pourrait durer jusqu’en 2022.

Depuis 2 ou 3 jours maintenant, les prix à la Bourse ont tendance à se stabiliser. Ce seul fait est une bonne nouvelle en soit. Rien n’est pire qu’un marché désordonné, mais il faudra une remontée de plusieurs cents/livres pour redonner le sourire aux producteurs.

FREDERIC HAMEL, CFA 

Stratège de marché chez R.J. O'Brien & Associés Canada Inc.
Trading desk : (514) 218-6888
Tel (mobile): (514) 567-8555
Fax: (514) 932-7340 
 

Avertissement :

Le contenu et les opinions exprimés dans le présent commentaire sont uniquement ceux de l'auteur(s) et ne sont pas nécessairement partagés par R.J. O'Brien & Associés Canada Inc. Les données et observations présentées ici ne sont fournies qu'à titre informatif et ne doivent pas être interprétées comme une indication ou garantie de rendement futur des marchés concernés. Le risque de perte dans les contrats à terme ou les options sur marchandises peut être important et ne convient pas à tous les investisseurs. Contactez votre représentant de compte pour plus d'informations sur ces risques. Les informations et les opinions contenues dans le présent document proviennent de sources jugées fiables, mais ne sont pas garanties quant à leur exactitude ou leur exhaustivité. Veuillez examiner soigneusement votre situation financière avant de prendre des décisions de transaction. R.J. O'Brien & Associés Canada Inc. est un membre de l' Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières (OCRCVM) et le Fonds canadien de protection des épargnants (FCPE). 


Partager cet article