Me connecter Créer mon compte

Nouvelles RJO'Brien

RJO - Extra viande

11 décembre 2019, RJO'Brien

Bonjour,

Statistiques d'abattage:

Ce qui fait les machettes ce matin en Chine c’est le fait que les données d’inflation sont à un sommet des 8 dernières années alors que les prix du porc ont doublé chez les détaillants. Alors que les prix de la grande majorité des produits manufacturés et industriels ont régressé durant le mois de novembre, il est donc difficile pour les autorités de stimuler l’économie (et augmenter l’inflation) alors que les consommateurs semblent difficilement boucler leurs achats de denrées alimentaires. Plusieurs experts questionnent la volonté des autorités chinoises d’acheter des quantités massives de viande de porc avant le Nouvel An chinois en janvier prochain afin de diminuer les prix. Il ne reste quelques jours pour passer des commandes pour celles-ci soient acheminée à temps.


Le USDA a changé la production prévue de viande de porc pour 2019 et 2020. En fait, l’organisme a projeté la production en 2020 à 986 millions de livres en hausse de 3.6% par rapport à 2019. Le problème demeure toujours le même; Qui va manger toute cette viande? Le consommateur américain se retrouve assis devant près de 52.7 livres de viande de porc qui lui est offert pour 2020. C’est une quantité la plus élevé des 20 dernières années. Ainsi, même si les exportations demeurent fortes en 2020, ce chiffre demeure très élevé. Il faudrait doubler les exportations pour ressentir les effets d’une disparition notable de cette viande sur les comptoirs américains. Si cela se produisait, la quantité, par consommateur américain, serait approximativement de 50 livres par personne (selon les calculs de Steiner Consulting.) Par conséquent, les prix des contrats à terme ne semblent pas destinés à une grande appréciation puisque les hausses semblent limitées. Les choses peuvent changer rapidement dans ce monde, mais l’optimisme s’évapore à chaque jour que la production porcine augmente en Chine et ailleurs.

LH février

Le prix des coupes Select et Choice baisse depuis maintenant 6 jours, mais les contrats à terme résistent comme si l’optimisme future supportait les prix. Le USDA a révisé à la hausse la production du dernier trimestre de 2019 de 100 millions de livres, mais a tout de même abaissé la production des 6 premiers de 2020 de 35 million de tonnes. D’après les dernières données certains abattoirs ont offert des prix pour des animaux vivants autour de $119-120$ ce qui serait en hausse de $1 par rapport à la semaine précédente. Par contre, les abattoirs situés plus au sud offraient $118. Pour l’instant, la demande pour l’exportation demeure forte ainsi que la demande de consommateurs nord-américain. Il sera intéressant de suivre ce que fera le Président Trump ce weekend alors que celui-ci pourrait mettre des tarifs supplémentaires à la Chine à partir de dimanche soir minuit.

Cattle février:

SIMON BRIERE

Stratège de marché chez R.J. O'Brien & Associés Canada Inc.
Tel: (514) 218-6888
Courriel : sbriere@rjobrien.com  

Avertissement :

Le contenu et les opinions exprimés dans le présent commentaire sont uniquement ceux de l'auteur(s) et ne sont pas nécessairement partagés par R.J. O'Brien & Associés Canada Inc. Les données et observations présentées ici ne sont fournies qu'à titre informatif et ne doivent pas être interprétées comme une indication ou garantie de rendement futur des marchés concernés. Le risque de perte dans les contrats à terme ou les options sur marchandises peut être important et ne convient pas à tous les investisseurs. Contactez votre représentant de compte pour plus d'informations sur ces risques. Les informations et les opinions contenues dans le présent document proviennent de sources jugées fiables, mais ne sont pas garanties quant à leur exactitude ou leur exhaustivité. Veuillez examiner soigneusement votre situation financière avant de prendre des décisions de transaction. R.J. O'Brien & Associés Canada Inc. est un membre de l' Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières (OCRCVM) et le Fonds canadien de protection des épargnants (FCPE).


Partager cet article