Me connecter Créer mon compte

Nouvelles RJO'Brien

RJO - Extra viande

15 juillet 2019, RJO'Brien

Bonjour!

Statistiques d’abattage aux États-Unis


Encore une autre fois, on parle de la planète entière et des problèmes de production de la Chine, mais le résultat net en Amérique du Nord est que cela ne change en rien aux prix reçus par les producteurs. Bref, nos poches ne sont pas plus pleines pour autant malgré tout l’optimisme des analystes.  

C’est peut-être une idée de verre à moitié plein ou à moitié vide. C’est selon… 

Les données négatives proviennent surtout de des Etats-Unis alors que les producteurs américains continuent d’apporter des grandes quantités de porcs vers les abattoirs. La semaine dernière le USDA a recensé que 2 415 000 de porcs ont été abattus. Ceci représentée une hause de 6% de plus que l’an dernier. Par contre, quand on incorpore les poids moyens de ces porcs, on arrive à la conclusion que la viande de porc produite était en hausse de 8.8% Si c’était une semaine différente des autres, cela ne poserait pas de problème particulier, mais c’est plutôt une 4ieme semaine consécutive où les abattages sont supérieures de plus de 3% par rapport aux attentes (déjà à plus de 3% elles-mêmes). Les Américains sont donc embourbés dans leur propre viande qui ne sort pas assez rapidement des frontières. Conséquence, le prix au comptant fait du surplace et la découpe demeure sous pression enregistrant plus de baisses que de hausses récemment.

Malgré toutes ces mauvaises nouvelles, le ministère chinois des Affaires rurales a annoncé que le cheptel porcin avait chuté de 25.8% en juin 2019 versus le même mois en 2018. Le cheptel de truie a aussi perdu 26.7% par rapport à l’an dernier. Le prix du porc vivant en Chine a considérablement progressé en valeur ce lundi gagnant plus de 3%. Cette hausse fait suite à un gain hebdomadaire de plus de 3.1% la semaine dernière. Il faut rappeler que depuis le 1er juillet, les abattoirs chinois doivent abattre que des procs exempt de maladie de fièvre porcine africaine. (Bien sûr, le marché noir se réjoui d’une telle situation). Plusieurs porcs sont donc éliminés de la chaine alimentaire et cela met une pression énorme pour les porcs restants. De plus, plusieurs marchés et pays producteurs de porcs affichaient des prix flirtant avec des sommets des dernières années. Ainsi seul l’Amérique du Nord brillait par son manque d’enthousiasme sur les marchés.

On pourrait penser que malgré des prix très alléchants aux Etats-Unis, les acheteurs et consommateurs mondiaux boudent peut-être, en partie, le porc américain. Il faudra ainsi que les choses débloquent avec les négociations Chine/Etats-Unis pour voir la lumière au bout du tunnel. Le Mexique devrait aussi magasiner plus agressivement s’il ne veut pas manquer cette opportunité qui se présente à lui.

LH aout:

Bœuf

L’analyse graphique prend le pas sur l’analyse fondamentale dans le marché du bœuf. Le fait d’avoir traversé certains niveaux de prix et le renversement de la tendance baissière des derniers mois favorisent une continuité de l’ascension des prix des contrats à terme dans les prochaines semaines. Pourtant, il faudra nettement plus que des spéculateurs dans ce marché. La demande pour la viande devra elle aussi être au rendez-vous. Les prix au comptant en dent de scie sont au cœur de l’hésitation des prix du bœuf. Les prix ont oscillé entre $108 et $115 dans différents États américains la semaine dernière. Les abattages sont un peu à la hausse de 0.8% par rapport à la même semaine en 2018. Par contre, contrairement au marché du porc, les poids moyens sont nettement sous le niveau de 2018 ce qui crée une situation ou la quantité de viande produite se situe en baisse de 0.5%

La semaine dernière, le USDA a produit un nouveau rapport et l’organisme indique que la production de bouvillons devrait chuter en 2020. En fait, la chute de production anticipée entre le dernier trimestre de 2019 et le premier de 2020 devrait être la troisième plus forte des 30 dernières années. 

Il est à souhaiter que la demande reste forte et que les revenus des américains demeurent stables pour voir une hausse des prix pour les mois de production de 2020.

Entre-temps, le marché voudra se positionner pour le rapport du Cattle on Feed prévu ce vendredi 19 juillet, mais aussi le très attendu rapport semi-annuel sur toutes les opérations bovines et laitières du pays de l’Oncle Sam!

Cattle Aout

SIMON BRIERE

Stratège de marché chez R.J. O'Brien & Associés Canada Inc.
Tel: 1-888-701-0071 // Fax: 514-932-7340
 

Avertissement :

Le contenu et les opinions exprimés dans le présent commentaire sont uniquement ceux de l'auteur(s) et ne sont pas nécessairement partagés par R.J. O'Brien & Associés Canada Inc. Les données et observations présentées ici ne sont fournies qu'à titre informatif et ne doivent pas être interprétées comme une indication ou garantie de rendement futur des marchés concernés. Le risque de perte dans les contrats à terme ou les options sur marchandises peut être important et ne convient pas à tous les investisseurs. Contactez votre représentant de compte pour plus d'informations sur ces risques. Les informations et les opinions contenues dans le présent document proviennent de sources jugées fiables, mais ne sont pas garanties quant à leur exactitude ou leur exhaustivité. Veuillez examiner soigneusement votre situation financière avant de prendre des décisions de transaction. R.J. O'Brien & Associés Canada Inc. est un membre de l' Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières (OCRCVM) et le Fonds canadien de protection des épargnants (FCPE). 


Partager cet article