Me connecter Créer mon compte

Nouvelle

Marché des grains, les prix progressent toujours, mais non sans une certaine hésitation

20 février 2018,

Sans surprise avec les conditions sèches qui persistent toujours en Argentine, le marché du soya était de retour du congé du President Day aux États-Unis en force la nuit dernière.

Des précipitations dispersées ont eu lieu dans certaines régions de l’Argentine au cours de la fin de semaine, mais trop peu alors que les 10 prochains jours s’annoncent encore très secs.

Sans surprise, plusieurs organisations continuent ainsi de revoir à la baisse leurs prévisions de récolte de soya et de maïs argentin. 

Au Brésil, les conditions demeurent très humides pour la récolte de soya en cours. Néanmoins, on ne rapporte pas de problèmes importants du côté de la qualité et des perspectives de récolte de soya pour l’instant, si ce n’est que la récolte elle-même tarde toujours. Par contre, il apparait de plus en plus inévitable qu’avec le retard dans la récolte de soya et les ensemencements tardifs de la seconde récolte en maïs (safrinha), le Brésil ne parviendra pas à obtenir une récolte de maïs aussi importante que prévu. 

Aux États-Unis, des précipitations plus importantes attendues plus au sud-est des Plaines et du Midwest américains rappellent que les cultures de blé d’hiver ne sont pas encore sorties de dormance. D’ici là, des conditions plus favorables sont possibles pour tempérer les conditions très sèches qui persistent dans plusieurs régions.

Préoccupé suivant le rallye des dernières semaines dans les marchés du blé à Chicago et Kansas, il n’en aura pas fallu davantage pour inviter les spéculateurs à couvrir des positions, entrainant une baisse des prix du blé qui écarte la tendance haussière effective depuis les creux de janvier dernier. À Chicago, pour livraison immédiate (CàT Mars 18), le prix du blé à terminer en baisse de -0,0875 à 4,4925 $US/boisseau. 

De son côté, le marché du maïs à Chicago fait face à une bonne résistance à l’approche de 3,70 $US/boisseau sur l’échéance de mars 18, et surtout, le niveau clé de 4,00 $US/boisseau sur celle récolte (CàT déc. 18). Cette situation ne serait pas étrangère à de plus importantes ventes des producteurs américains. Après avoir été supporter par la fermeté du marché du soya plus tôt, le marché du maïs aura finalement lâché prise sous la pression du recul du marché du blé, l’échéance immédiate de mars 18 en légère baisse de -0,0175 à 3,6550 $US/boisseau.

Bien que la météo demeure source de préoccupation importante, les marchés auront finalement décidé de prendre également du recul dans le marché du soya à Chicago en fin de journée, proposant une progression plus modeste de +0,0450 à 10,2575 $US/boisseau (CàT Mars 18), alors que plus tôt dans la journée, un sommet a été atteint à 10,39 $US/boisseau.

Dans les autres nouvelles de la journée :

Maïs

  • Les inspections aux exportations de maïs américain ont été de 938 099 tonnes, les anticipations des marchés étaient de 800 000 à 1,0 million de tonnes. 
  • Selon les statistiques de l’agence brésilienne Antaq, les chargements de maïs et de soya qui devaient se faire dans les nouveaux ports du nord du pays ont augmenté de 80 % comparativement à l’an passé. Les nouveaux terminaux faciliteraient le transport plus rapide du grain vers l’Europe ou l’Asie. Par conséquent, les coûts des expéditions s’en trouvent réduits tout en augmentant la compétitivité du Brésil sur la scène mondiale.
  • L’agence brésilienne Safras & Mercado estime la production de maïs brésilien en baisse de 90,5 millions de tonnes à 89,5 millions de tonnes. Le USDA l’évalue toujours à 95 millions de tonnes. 

Soya 

  • Les inspections aux exportations de soya américain ont été de 960 066 tonnes. Les prévisions des marchés variaient entre 750 000 et 1,1 million de tonnes. C’est une baisse significative comparativement aux 1 319 038 tonnes de la semaine précédente.
  • Safras & Mercado estime la production de soya brésilien à 115,6 millions de tonnes, ce qui représente un nouveau record qui dépasse celui des dernières années par 1,4 million de tonnes. Présentement, le USDA estime la production de soya brésilien à 112,0 millions de tonnes.
  • Le Buenos Aires Grains Exchange évalue la production de soya argentin à 50 millions de tonnes. De son côté, le USDA l’estime toujours en dessous de 54 millions de tonnes. En fait, les spéculateurs actifs s’attendent à une récolte sous les 50 millions de tonnes, soit à une moyenne de 47 millions de tonnes. En fait, les chiffres variaient entre 40 et 50 millions de tonnes.

Blé

  • Les inspections aux exportations de blé américain ont été de 422 298 tonnes, ce qui place le résultat au milieu des prédictions du marché. Celles-ci variaient entre 325 000 et 575 000 tonnes.
  • On signale que dans la région de la Mer Noire, le prix du blé est à la hausse. Ceci devrait aider les exportateurs américains à être plus compétitifs. Par contre, suivant un creux la semaine dernière, le dollar américain cherche de nouveau à s’apprécier. Il demeure néanmoins très près de son plus faible niveau atteint depuis la fin 2014, ce qui devrait faciliter de meilleures exportations américaines de blé.
  • FOB export prices in the Black Sea region have been rising, potentially aiding US competitiveness.

Partager cet article