Me connecter Créer mon compte

Nouvelle

Rapport du USDA - Pas positif, mais les marchés digèrent bien les nouveaux chiffres...

12 mai 2020,

On attendait depuis déjà un bon moment ce rapport mensuel du USDA du mois de mai, et avec raison. Entre intentions américaines d'ensemencements de la fin mars dernier, révision des superficies récoltées aux États-Unis en 2019, et toutes les incertitudes entourant le coronavirus, spécialement du côté de l'éthanol, il y avait beaucoup d'inconnu dans l'air jusqu'ici ce printemps.

Voici un aperçu des grandes lignes que propose ce rapport du USDA:

Maïs américain - Négatif, mais moins "pire" qu'on pensait

  • Pas de surprise du côté des stocks américains de cette année et l'an prochain qui révèlent une hausse marquée. (voir tableau plus bas pour les chiffres). Par contre, bien que d'autres ajustements soient certainement à prévoir de la part du USDA, la hausse de ces stocks est moins importante que prévu en moyenne par les marchés. On peut y voir une forme de "soulagement" qui devrait profiter un peu au marché du maïs.
  • Le USDA a réduit de 0,1 à 81,4 millions d'acres les superficies récoltées en maïs en 2019 aux États-Unis, le rendement moyen également en baisse à 167,8 bo./acre, et une récolte en baisse de -29 à 13,663 milliards de boisseaux. 
  • Le USDA semble se montrer aussi assez confiants que la demande de maïs restera encore au rendez-vous dans l'ensemble. L'éthanol est réduit cette année de 100 à 4,950 milliards de boisseaux, mais reprend ensuite pour l'an prochain à 5,2 milliards de boisseaux contre 5,378 milliards de boisseaux l'an dernier. Plus intéressant encore, il semble que le USDA prévoit aussi plus de demande animale, en hausse cette année de +25 à 5,7 milliards de boisseaux, et à un record ensuite pour l'an prochain de 6,05 milliards de boisseaux. 
  • Les exportations américaines de maïs sont aussi prévues en hausse de +50 à 1,775 milliards de boisseaux pour cette année, et en suite à 2,150 milliards de boisseaux pour l'an prochain contre 2,065 milliards de boisseaux l'an dernier.
  • Cette forte demande de maïs américain prévu pour la prochaine année fait en sorte que les stocks américains ne bondissent pas autant que prévu malgré la récolte record de près de 16 milliards de boisseaux anticipés pour cet automne aux États-Unis.
  • À noter qu'avec la forte hausse des stocks américains de la prochaine année, le USDA prévoit un prix moyen à la ferme aux États-Unis de 3,20 $US/bo contre 3,60 et 3,61 $US/bo. en moyenne depuis 2 ans. Avec un $CAN@0,72, l'équivalent est 175 $ CAN/tonne comparativement à 197 $CAN/tonnes cette année et l'an dernier. On parle donc d'un possible recul moyen des prix de l'ordre de 20 à 25 $ la tonne...

Soya américain - Positif, mais pas nécessairement à court terme

  • Pas beaucoup de changement dans le bilan de cette année pour le soya aux États-Unis. On retient surtout qu'après des mois a maintenir le cap et même augmenter ses projections, le USDA reconnaît maintenant que les exportations 2019-20 de soya américain ne seront pas à la hauteur de ce qui était espéré, en baisse de -100 à 1,675 milliards de bo. contre 1,748 milliards de boisseaux. 
  • Ainsi, pour cette année, les stocks américains de soya son révisé en hausse plus que prévu de +100 à 580 millions de boisseaux, ce qui se situe dans le haut des anticipations des marchés et n'est pas positif à court terme...
  • Pour la prochaine année par contre, le USDA entrevoir une récolte plus importante qu'en 2019, mais encore sous les niveaux des années précédentes, à 4,428 milliards de boisseaux en 2018. 
  • Le USDA prévoit aussi plus de demande (trituration) et plus d'exportations pour la prochaine année, de sorte que les stocks américains de 2020-21 devraient reculer à 405 millions de boisseaux. 
  • Les nombres de jours de réserve de soya aux États-Unis continuent ainsi de s'effriter, de 84 jours en 2018-19, à 54 jours en 2019-20 et maintenant seulement 34 jours pour la prochaine année. Ceci devrait rendre le marché plus volatil et nerveux face à des imprévus météo au cours de la saison, ou encore un retour en force des importations chinoises de soya américain.
  • Dans l'immédiat, le USDA se montre cependant très prudent dans sa projection de prix autour de 8,20 $US/bo. à la ferme contre autour de 8,50 $US/bo. au cours des deux dernières années. À $CAN@0,72, il s'agit d'un prix moyen autour de 418 $CAN la tonne vs 433 $CAN/tonne depuis 2 ans.

Blé américain - Neutre à légèrement positif, mais pas de grandes surprises

  • Le USDA n'a pas nécessairement surpris avec ce rapport dans le blé. On s'attendait à une nouvelle belle des récoltes américaines de blé pour cette année, qui passe à 1,866 milliards de bo.. 
  • Par contre, les perspectives d'exportation de blé américain sont aussi à la baisse autant pour cette année (-15 à 970 millions de bo.) que pour l'an prochain à 950 millions de boisseaux. 
  • Avec beaucoup plus de blé de disponible, le USDA estime que la demande animale sera aussi en recul l'an prochain, de 135 à 100 millions de boisseaux.
  • Du côté des stocks américains de blé, ceux-ci sont augmentés plus que prévu pour cette année, à 978 millions de boisseaux, et baisse moins que prévu pour l'an prochain à 909 millions de boisseaux. Pas positif, mais encore une fois, rien de très négatif..

Dans le monde - Des résultats un peu plus préoccupants...

  • Globalement, les inventaires sont tous augmentés plus que prévu dans les maïs et blé, autant pour cette année que l'an prochain.
  • Dans le cas du blé, on retient qu'il s'agit d'inventaires à un autre niveau record suivant déjà celui de cette année.
  • Le soya s'en tire mieux, avec des stocks mondiaux en baisse un peu cette année, mais plus que prévu pour l'an prochain.
  • Pas de changement dans les prévisions pour cette année du côté de l'Amérique du Sud pour le maïs. Par contre, le USDA reconnaît que la fin de saison plus sèche aura réduit les récoltes de soya autant au Brésil qu'en Argentine, de respectivement -0,5 à 124 millions de tonnes, et de -0,10 à 51 millions de tonnes.
  • Du côté de la Chine, le USDA prévoit que le pays continuera d'importer de plus de soya, passant d'un creux l'an dernier à 82,54 millions de tonnes à 92 millions de tonnes cette année et 96 millions de tonnes l'an prochain.

Pour accéder au rapport complet du USDA (en anglais) - WASDE Mai 20


Partager cet article