Me connecter Créer mon compte

Nouvelle

Revue des marchés - 27 janvier 20

27 janvier 2020,

Maïs

Les contrats de maïs US aux échéances les plus rapprochées ont terminé la session en baisse de 3 à 6 ¾ cents. En général, les inquiétudes concernant la propagation du coronavirus ont poussé les marchés boursiers en baisse.

Ce matin, le USDA a annoncé des ventes privées à l’exportation de 111,252 tonnes de maïs 2020/2021. Les Japonais étaient les acheteurs.

Dans la semaine du 23 janvier dernier, les inspections à l’exportation de maïs US ont été de 668,559 tonnes, ce qui représentait une baisse annuelle de 31,08 %, mais aussi une hausse de 68,57 % comparativement à la semaine précédente. Le rapport a également indiqué que le cumulatif annuel des inspections à l’exportation de maïs US était de 10,151 millions de tonnes, soit à 47,03 % du rythme de l’an passé. Sur une base hebdomadaire 39,68 % des expéditions étaient destinées au Mexique et 36,24 % à la Colombie. Le rapport montre également que durant la semaine, la Chine a importé 122,258 tonnes de sorgo US.

Soya

Les contrats de soya US ont fini la journée en baisse de 4 ¾ à 5 cents. Les contrats de tourteau de soya US ont également clôturé dans le rouge de 50 cents/tonne. Sous la faiblesse des prix du diesel, l’huile de soya US a reculé de 50 points.

Durant la semaine du 23 janvier dernier, les inspections à l’exportation de soya US ont été de 1,039 million de tonnes, ce qui était une baisse de 167,300 tonnes par rapport à la semaine précédente et une augmentation de 9,97 % comparativement à l’an passé à pareille date. Le cumulatif des inspections de soya US a été évalué à 25,215 millions de tonnes. L’an passé, c’était 20,485 millions de tonnes. La Chine a été la première destination avec 46,82 % du total. Le Japon a représenté 10,4 % des expéditions. L’Espagne et l’Arabie Saoudite ont tous deux importé 71,000 tonnes de soya US. Depuis le début de l’année commerciale 2019/2020 jusqu’à hier, les importations américaines de soya UE ont totalisé 7,9 millions de tonnes, ce qui correspondait à une réduction annuelle de 4 %. Dans le cas du tourteau de soya UE, sur une base annuelle, les importations US ont augmenté de 8 % à 10,6 millions de tonnes. Le cumulatif des importations américaines d’huile de palme UE ont baissé de 18 %.

Blé

Les contrats de blé US ont terminé la séance sur une note partagée. À Chicago, les contrats de blé tendre rouge d’hiver ont reculé de ¾ à 2 ¼ cents. À Kansas, le blé dur rouge d’hiver a fini la journée avec des gains limités de ¾ cent. À Minneapolis, les contrats de blé de printemps ont clôturé en baisse d’une fraction de cent, mais les contrats différés ont gagné entre ¼ et 1 ¼ cents.

Le rapport sur les inspections à l’exportation de la semaine du 23 janvier dernier indique que celles de blé US ont été de 223,994 tonnes, ce qui était une baisse annuelle de 39,07 % et une réduction hebdomadaire de 56,62 %. Pour l’année commerciale en cours, le cumulatif des expéditions de blé US a été estimé à 16,224 millions de tonnes, alors qu’il était de 14,384 millions de tonnes l’an dernier à la même période. Sur la semaine, 81,805 tonnes étaient destinées au Japon et 33,600 tonnes à l’Équateur.

En Russie, depuis juin dernier, les exportations de blé sont en baisse comparativement à l’an passé et ce, malgré la hausse de la production. La reconstruction des inventaires de fin d’année est responsable de cette situation. Aujourd’hui, les prix FOB russes ont touché leur haut des 11 derniers mois.

Le cumulatif des exportations de blé UE en date d’hier a été évalué à 15,94 millions de tonnes, ce qui représentait une augmentation de 68,86 %. La nouvelle récolte de blé UE sera probablement plus petite qu’en 2019 en raison des conditions météo difficiles qui ont eu lieu cet automnes. Elles pourraient baisser au plus de 6 à 7 millions de tonnes.

Bœuf

Les contrats de bœuf US avril 20 et juin 20 ont terminé la session à leur limite à la baisse. Le contrat février 20 a fini dans le rouge de 2,60 $. Les contrats de veau US aux échéances les plus rapprochées ont également terminé à leurs limites à la baisse. Par contre, le contrat janvier 20 a clôturé en hausse de 5 cents.

Le rapport Cattle-on-Feed a été jugé neutre par le marché, mais il a aussi montré une concentration importante des placements. Il y a des inquiétudes concernant une réduction possible de la consommation de bœuf en rapport avec le virus de Wuhan (la ville chinoise considérée comme l’épicentre du coronavirus).

Le 24 janvier dernier, le CME Feeder Cattle Index était en baisse 54 cents à 144,30 $. Cet après-midi, la valeur du surgelé a été en recul avec un «spread» Ch/Se qui s’est rétréci. La découpe «Choice» a baissé de 90 cents et celle «Select» de 20 cents.

En ce début de semaine, les ventes au comptant ont été minimales et quelques-unes à 125 $ ont été signalées dans l’ouest du Corn Belt.

Le USDA estime le cumulatif hebdomadaire des abattages sous inspections fédérales à 122,000 têtes, ce qui est égal à la semaine passée et une augmentation de 3,000 têtes par rapport à l’an dernier.

Porc

Les contrats de porc US avril 20 et mai 20 ont terminé la journée à leur limite à la baisse.

Le 23 janvier dernier, le CME Lean Hog Index était en hausse de 24 cents à 61,53 $.

Il y a actuellement 490,309 tonnes de porc US non-expédiées. Il s’agit d’une diminution hebdomadaire provoquée par des exportations de porc US de 44,417 tonnes, qui correspondent à un sommet des 10 dernières semaines.

Cet après-midi, la valeur moyenne des découpes a été en baisse de 12 cents. Sur une base nationale, le prix moyen au comptant de la carcasse était en hausse par 3 chiffres à 53,86 $.

Le USDA estime le cumulatif hebdomadaire des abattages sous inspections fédérales à 498,000 têtes, soit à une hausse de 87,000 têtes comparativement à la semaine dernière et de 26,000 têtes par rapport à l’an dernier.

Dollar canadien

Survol par 

Brugler Marketing and Management, LLC

  


Partager cet article