Me connecter Créer mon compte

Nouvelle

Revue des marchés - 9 janvier 20

09 janvier 2020,

Maïs

Les contrats de maïs US ont terminé la journée en baisse d’une fraction à 1 ¼ cent.

Le rapport sur les ventes à l’exportation de la semaine du 2 janvier dernier sera présenté demain. Dans le cas du maïs US, le marché s’attend à des ventes entre 350,000 et 700,000 tonnes.

Demain paraîtra aussi le rapport sur la production de maïs US 2019/2020. En moyenne, les analystes anticipent que cette dernière sera en baisse de 158,9 millions de boisseaux par rapport à novembre à 13,502 milliards de boisseaux. Selon un sondage de Bloomberg, les analystes prévoient également une réduction des stocks de fin d’année de 134 millions de boisseaux et ils estiment que les inventaires devraient être de 1,776 milliard de boisseaux.

Soya

Les contrats de soya US ont récupéré un peu des pertes de la mi-session, mais ils ont quand même terminé en baisse de 3 ¾ à 4 ½ cents. Le tourteau de soya US a aussi reculé de 70 cents/tonne. L’huile a fait l’inverse en finissant en hausse de 8 points

Pour le rapport de demain concernant les ventes à l’exportation de la semaine du 2 janvier dernier, le marché s’attend à ce que celles de soya US soient entre 400,000 et 800,000 tonnes. Pour le tourteau US, des ventes entre 75,000 et 250,000 tonnes sont anticipées. Dans le cas de l’huile, le marché prévoit un résultat entre 0 et 25,000 tonnes.

Concernant le rapport d’offre et de demande qui sera disponible demain, les analystes estiment que les stocks de fin d’année de soya argentin seront en baisse de 0,2 million de tonnes. Ils prévoient également que ceux de soya brésilien seront en hausse de 0,1 million de tonnes. La moyenne des anticipations pour les inventaires de fin d’année de soya US est de 431 millions, soit une baisse comparativement aux 475 millions de tonnes enregistrées en décembre dernier.

Dans son GAIN report, le USDA prévoit des ensemencements de soya argentin sur 18 millions d’hectares (44,479 millions d’acres), avec une production de 53 millions de tonnes, dont de 10,42 % ont probablement déjà été vendues alors que les producteurs prévoyaient une augmentation des taxes à l’exportation de soya.

Blé

À Kansas, les contrats de blé dur rouge d’hiver aux échéances les plus rapprochées ont terminé la journée avec des gains de 9 ½ à 10 ¼ cents. À Chicago, les contrats de blé tendre rouge d’hiver ont également clôturé dans le vert par 8 ¾ à 9 ½ cents. À Minneapolis, vers la fermeture, les contrats de blé dur rouge de printemps étaient en hausse de 3 à 4 ¼ cents.

Pour demain, et concernant la semaine du 2 janvier, les analystes s’attendent à des ventes à l’exportation de blé US entre 200,000 et 550,000 tonnes.

Dans le cas du rapport d’offre et de demande qui sera rendu public demain, un sondage montre que les analystes prévoient en moyenne une réduction des stocks de fin d’année de blé US à 970,5 millions de boisseaux. Ils anticipent aussi que les inventaires mondiaux de fin d’année de blé seront en baisse à 287,8 millions de tonnes. Cette diminution des stocks mondiaux de fin d’année est probablement due à la baisse de production de blé observable dans les pays producteurs de l’hémisphère sud.

Durant le mois de décembre dernier, les exportations de blé français vers les pays non-UE a été de 1,22 million de tonnes, ce qui était, pour le mois, un haut des 4 dernières années. De plus, entre juillet et juin derniers, le cumulatif des exportations de blé français vers les pays non-UE ont été de 5,13 millions de tonnes.

Dans un appel d’offres international, le Japon a acheté 106,125 tonnes de blé. 59,330 tonnes étaient spécifiques aux États-Unis.

Bœuf

Les contrats de bœuf US ont terminé la session en hausse de plus de 37 cents. Les contrats de veau US ont aussi clôturé avec des gains de 2 à 15 cents.

Le 7 janvier dernier, le CME Feeder Cattle Index était en baisse de 7 cents à 145,91 $.

Demain, le Feeder Cattle Exchange va présenter à ses enchères en ligne 470 têtes, dont 156 du Kansas et 314 du Texas.

Cette semaine, le USDA a enregistré peu de ventes au comptant, mais la plupart ont été signalées à 125 $ pour le vivant. Pour la carcasse, elles ont été entre 198,0 et 199 $.

Cet après-midi, la valeur du surgelé était en hausse avec un «spread» Ch/Se qui s’est élargi à 3,28 $. La découpe «Choice» a gagné 46 cents. Celle «Select» a pris 15 cents.

Le USDA estime le cumulatif hebdomadaire des abattages sous inspections fédérales à 488,000 têtes, soit à une augmentation de 7,000 têtes comparativement à la même période en 2019.

Porc

Les contrats de porc US ont fini la session dans le rouge de 1,27 à 2 $. Le contrat février 20 a le plus reculé.

Le 7 janvier dernier, le CME Lean Hog Index était en hausse de 18 cents à 59,34 $.

En Chine, les données sur les prix des aliments et les chiffres sur l’inflation ont été rendus public. En raison du manque de porc, les prix des aliments ont progressé de 17,4 % en un an. L’inflation chinoise a également été estimée à 4,5 %. Pour un mois de décembre, il s’agit de l’augmentation la plus forte des 7 dernières années. Le ministère chinois du Commerce a publié une déclaration révélant des intentions (non spécifiques) de vendre plus de surgelé de porc et d’augmenter les importations en prévision du Nouvel An chinois.

Cet après-midi, la valeur moyenne des découpes était en hausse de 9 cents. La plupart des découpes ont été en progression. Sur une base nationale, le prix moyen au comptant de la carcasse a été en hausse de 45 cents à 51,12 $.

Le USDA estime le cumulatif hebdomadaire des abattages sous inspections fédérales à 1,987 million de têtes, soit à une hausse de 88,000 têtes comparativement à l’an passé.

Dollar canadien

Survol par 

Brugler Marketing and Management, LLC

      


Partager cet article