Me connecter Créer mon compte

Nouvelle

Revue des marchés - 2 janvier 20

02 janvier 2020,

Maïs

Après le congé, les contrats de maïs US ont rebondi de 2 à 3 ¾ cents.

Dans son rapport mensuel sur la trituration des grains qui a été présenté cet après-midi, le USDA indique que durant le mois de novembre dernier, l’usage du maïs a augmenté de 0,47 % par rapport à l’an passé et de 5,44 % comparativement à octobre dernier pour un total de 456,660 millions de boisseaux. Le rapport sur les ventes à l’exportation sera publié demain en raison du congé des fêtes. Pour la semaine du 26 décembre dernier, les analystes s’attendent à un résultat entre 300,000 et 750,000 tonnes.

Au Brésil, les exportations de maïs ont été de 4,369 millions de tonnes au cours du mois de décembre dernier, ce qui correspondait à une hausse de 20,11 % par rapport à la même période en 2018. Le pays a également exporté 146,6 millions de litres d’éthanol au cours du même mois. Il s’agissait d’une baisse par rapport à novembre, mais aussi d’une augmentation de 356,5 % comparativement à décembre 2018.

Soya

Les contrats de soya US ont terminé la journée en hausse de d’une fraction à 1 ¼ cents. Le tourteau a clôturé la session avec des gains de 0,70 $/tonne. L’huile a progressé de 48 points.

Le rapport mensuel Fat & Oils a été présenté par le USDA au cours de l’après-midi. Dans le cas de la trituration de soya US, les 174,63 millions de boisseaux estimés par le USDA pour le mois de novembre étaient dans la limite inférieure des anticipations du marché. Il s’agissait également d’une baisse de 6,6 % par rapport à octobre et de 1,93 % comparativement à la même période l’an dernier. Les stocks d’huile de soya US ont dépassé les prévisions du marché à 1,880 milliards de lbs. Mais c’était aussi une réduction annuelle de 1,05 %.

Les exportations brésiliennes de soya au cours du mois de décembre ont été de 3,44 millions de tonnes, ce qui était une baisse de 1,72 million de tonnes par rapport à novembre dernier et de 15,48 % comparativement à décembre 2018. Le Brésil a aussi exporté plus de tourteau de soya en décembre dernier et comparativement à la même période en 2018 pour un total de 1,67 million de tonnes.

Concernant le rapport de demain sur les ventes à l’exportation, le marché estime que dans le cas du soya US, les ventes pourraient se trouver entre 350,000 et 1 million de tonnes. Pour le tourteau, un résultat entre 75,000 et 250,000 tonnes est anticipé. Toujours pour la semaine du 26 décembre dernier, les ventes d’huile pourraient être entre 5,000 et 30,000 tonnes.

Blé

À Chicago, les contrats de blé ont fini la session en hausse de 1 ½ cents. Par contre, à Kansas, ils ont terminé la journée avec des pertes de ¾ à 1 ½ cents. À Minneapolis, les contrats de blé ont débuté l’année en baisse de 2 à 3 cents.

Dans un appel d’offres international, la Turquie recherche 650,000 tonnes de blé, 550,000 tonnes de moulée de blé et 100,000 tonnes de blé durum.

Agriculture et Agroalimentaire Canada estime les stocks de tous les types de blé canadien à 5,85 millions de tonnes pour l’année commerciale 2019/2020. Dans son dernier rapport WASDE, le USDA les estimait plutôt à 5,37 millions de tonnes.

En ce qui concerne le rapport sur les ventes à l’exportation qui sera présenté demain, les marchés prévoient des exportations de blé US entre 250,000 et 800,000 tonnes.

Bœuf

Les contrats de bœuf US ont remonté après avoir touché des bas vers la mi-session, mais, ils ont tout de même clôturé en baisse. Le contrat Avril 20 a terminé dans le rouge de 70 cents. Comme le bœuf US, les contrats de veau US ont récupéré des bas enregistrés vers la mi-séance, mais ils ont été incapables de finir dans le vert. Ils ont clôturé en baisse de 25 à 67 cents.

Le 31 décembre dernier, le CME Feeder Cattle Index était en hausse de 67 cents à 142,48 $.

Au cours de la journée, le USDA a enregistré des ventes minimales au comptant à 125 $, mais il est impossible d’y établir une tendance. Des ventes aux alentours de 198,00 $ pour la carcasse ont aussi été signalées dans un jeu entre 193 et 198 $.

Un rapport DLR (Daily Livestock Report) a suggéré ce matin qu’en Chine, la consommation de bœuf avait augmenté à un point tel que l’an dernier, les Chinois sont devenus les plus gros importateurs mondiaux de bœuf.

Le Brésil a exporté 148,800 tonnes de bœuf au cours du mois de décembre dernier, ce qui était une réduction par rapport au mois précédent. Il s’agissait toutefois d’une augmentation de 17,44 % comparativement à décembre 2018.

Cet après-midi, la valeur du surgelé a été en progression partagée avec un «spread» Ch/Se qui s’est rétréci. La découpe «Choice» a reculé de 1,17 $ à 208,25 $. Celle «Select» a fait l’inverse en augmentant de 51 cents à 202,63 $.

Le USDA estime le cumulatif hebdomadaire des abattages sous inspections fédérales 340,000 têtes, soit une baisse de 23,000 têtes comparativement à la même période l’an dernier.

Porc

Les contrats de porc US aux échéances les plus rapprochées ont terminé la session en hausse de 7 à 32 cents.

Le 30 décembre dernier, le CME Lean Hog Index a été en baisse de 24 cents à 57,93 $.

Plusieurs installations porcines US devraient commencer cette semaine à offrir des produits sans ractopamine, ce qui est nécessaire pour exporter en Chine. Plusieurs analystes estiment que 75 % de la production porcine US est actuellement qualifiée pour les exportations en Chine.

Durant le mois de décembre dernier, le Brésil a exporté 65,900 tonnes de porc, ce qui est une augmentation de 14,41 % par rapport au mois de novembre et de 37,87 % comparativement à la même période l’an dernier.

Cet après-midi, la valeur moyenne des découpes était en hausse de 83 cents. Sur une base nationale, le prix moyen au comptant de la carcasse a été en baisse de 12 cents à 50,40 $.

Pour la semaine, le USDA estime le cumulatif des abattages sous inspections fédérales à 1,386 million de têtes.

Dollar canadien

Survol par 

Brugler Marketing and Management, LLC


Partager cet article