Me connecter Créer mon compte

Nouvelle

Revue des marchés - 22 novembre 19

22 novembre 2019,

Maïs

Les contrats de maïs US aux échéances les plus rapprochées ont terminé la session en baisse d’une fraction à 1 ½ cents.

Actuellement, le total des engagements à l’exportation de maïs US baisse lentement comparativement à la même période l’an passé. Il y a un retard de 45,4 % par rapport à la même semaine en 2018. Il s’agit aussi de 28 % des projections du USDA concernant les exportations. Le cumulatif des expéditions de maïs US est seulement à 11 % de ce nombre. La moyenne des 5 dernières années est de 17 %. À noter que sur une base annuelle, les ventes non-expédiées de maïs US sont en baisse de 32 %.

En date du 21 novembre dernier, le Buenos Aires Grain Exchange estimait que les ensemencements de maïs argentin étaient terminés à 45,7 %.

Présenté aujourd’hui, le rapport de la CFTC (Commitment of Traders) indique que mardi dernier, les gestionnaires de fonds spéculatifs actifs dans le maïs US avaient augmenté leurs positions nettes vendeuses de 12,609 contrats à 123,530 contrats, ce qui fait du total des positions vendeuses le plus élevé depuis la fin octobre dernier.

Soya

Pour la première fois depuis la fin septembre dernier, le contrat janvier 2020 a terminé la journée sous la barre des 9 $. Pour la semaine, les contrats de soya US ont perdu 21 ¼ cents. Le tourteau a fini la session en baisse de 2 $/tonne. Sur la semaine, il a reculé de 8,10 $. Par contre, l’huile a clôturé en hausse de 19 points.

Présentement, les engagements à l’exportation de soya US dépassent ceux de l’an passé par 4,8 %, même si les ventes non-expédiées sont en baisse de 3 %. Le cumulatif des exportations est en hausse de 14 % à 26 % par rapport à projection du USDA pour l’année commerciale en cours. La combinaison des ventes expédiées et non-expédiées est de 49 % de cette anticipation, alors que le rythme normal est de 63 %.

Dans son rapport hebdomadaire, le Buenos Aires Grain Exchange mentionne que le 21 novembre dernier, les ensemencements de soya argentin étaient complétés à 31,1 %.

ARC Mercosul estime que la récolte de soya brésilien est ensemencée à 77,3 % comparativement à 89,6 % l’an passé et à 80,5 % pour la moyenne quinquennale.

Selon la CFTC, le 19 novembre dernier, les gestionnaires de fonds spéculatifs actifs dans le soya US avaient réduit leurs positions nettes acheteuses de 12,598 contrats à 18,452 contrats.

Blé

Les contrats de blé US ont terminé la session sur une note partagée. À Chicago, les contrats aux échéances les plus rapprochées ont gagné 7 cents, ce qui a fait en sorte que sur la semaine, ils ont progressé de 12 ½ cents. À Minneapolis, ce vendredi, ils ont clôturé en baisse de 2 ½ à 4 cents. Sur la semaine, les contrats de blé ont perdu 10 ½ cents.

Les engagements à l’exportation de blé US sont actuellement en hausse de 7,6 % par rapport à l’an passé. À presque la moitié de l’année commerciale en cours, ils sont à 60 % de la projection du USDA, ce qui correspond au même pourcentage que l’an passé à la même période. Par contre, la moyenne des 5 dernières années est de 69 %. Sur une base annuelle, les expéditions sont présentement à 45 % du total prévu alors que la moyenne quinquennale est de 46 %. Cependant, les expéditions dépassent celles de l’an dernier par 24 %, avec des ventes non-expédiées qui sont moindre de 25 % par rapport à 2018/2019.

Selon FranceAgriMer, les ensemencements de blé français sont terminés à 74 %, soit à 97 % de moins qu’à la même semaine l’an passé.

Cet après-midi, le rapport de la CFTC indiquait que mardi dernier, les gestionnaires de fonds spéculatifs actifs dans le blé à Chicago avaient réduit leurs positions nettes vendeuses à 2,049 contrats. À Kansas, ils avaient les plus grosses positions nettes vendeuses hebdomadaires, et ce depuis 47 semaines consécutives. À Minneapolis, les gestionnaires avaient des positions nettes vendeuses sur 13,988 contrats.

Bœuf

Les contrats de bœuf à Chicago ont terminé la session en baisse de 65 cents à 1,92 $. Sur la semaine, ils ont perdu 42 ½ cents. Les contrats de veau US aux échéances les plus rapprochées ont également fini la journée dans le rouge de 2,70 à 3,32 $. Pour la semaine, ils ont perdu 5,00 $.

Le rapport de la CFTC montre que mardi dernier, les gestionnaires de fonds spéculatifs actifs dans le bœuf US avaient renforcé leur positions nettes acheteuses à 81,549 contrats. Pour le veau, ils ont aussi augmenté leurs positions nettes acheteuses de 1,484 contrats.

Cet après-midi paraissait le rapport mensuel Cold Storage. Dans le cas du bœuf US, les inventaires de surgelé ont baissé de 9,57 % par rapport à octobre dernier à 466,219 millions de lbs. Il s’agit d’un bas pour les 5 dernières années. Tous les mois depuis janvier et février derniers, il y a un repli comparativement à l’an dernier.

Par ailleurs, le USDA a également publié son rapport mensuel Cattle-on-Feed dans le courant de l’après-midi. Il montre qu’au 1er novembre dernier, les inventaires des parcs d’engraissement étaient de 11,831 millions de têtes. Au cours du mois d’octobre passé, les placements ont bondi de 10,19 % par rapport au mois précédent à 2,477 millions de têtes. Quant à la commercialisation, elle a baissé de 0,64 % à 1,875 million de têtes.

Le 21 novembre dernier, le CME Feeder Cattle Index était en baisse de 39 cents à 145,47 $. Cet après-midi, la valeur du surgelé a reculé. La découpe «Choice» a perdu 2,29 $, celle «Select» 2,54 $.

Cette semaine, les ventes au comptant ont été de 116 $ avec un haut à 117,50 $. Au Nebraska, des ventes de la carcasse à 184 $ ont été enregistrées.

Le USDA estime le cumulatif hebdomadaire des abattages sous inspections fédérales à 672,000 têtes, soit à une augmentation de 5,000 têtes comparativement à la semaine dernière.

Porc

Les contrats de porc à Chicago ont terminé la journée sur une note partagée. Ceux décembre 19 et février 20 ont clôturé avec des gains de plus de 57 cents. Toutefois, les contrats aux échéances les plus éloignées ont fini la session avec des pertes de 22 à 42 cents. Sur la semaine, les contrats de porc US ont terminé dans le rouge de 1,97 ½ $.

La CFTC mentionne que le 19 novembre dernier, les gestionnaires de fonds spéculatifs actifs dans le bœuf US avaient réduit leurs positions nettes acheteuses à 6,007 contrats.

Le rapport Cold Storage a été publié cet après-midi. Il montre qu’au mois d’octobre dernier, les inventaires de surgelé de porc US ont été un record à 614,508 millions de lbs, ce qui représentait aussi une augmentation de 7,64 % par rapport à l’an passé. Pour le mois, le résultat dépasse la moyenne des 10 dernières années. Dans le cas du flanc de porc US, les inventaires de 45,920 millions de lbs sont les plus élevés depuis octobre 1988.

Le 20 novembre dernier, le CME Lean Hog Index était en baisse de 4 cents à 59,54 $. Cet après-midi, la valeur moyenne des découpes a été en hausse de 1,60 $ à 83,07 $. La plupart des découpes étaient en progression, mais le flanc a reculé de 1,77 $. Sur une base nationale, le prix moyen au comptant de la carcasse était en baisse de 66 cents à 41,91 $.

Le USDA estime le cumulatif hebdomadaire des abattages sous inspections fédérales à 2,758 millions de têtes, ce qui porte le cumulatif annuel des abattages à 115,531 millions de têtes.

Dollar canadien

Survol par 

Brugler Marketing and Management, LLC


Partager cet article