Me connecter Créer mon compte

Nouvelle

Revue des marchés - 23 octobre 19

23 octobre 2019,

Maïs

Les contrats de maïs US ont terminé la journée en baisse d’une fraction de cent.

La production d’éthanol US de la semaine du 18 octobre dernier (ce qui implique la consommation de maïs US) a connu la plus grosse progression hebdomadaire depuis avril dernier à 996,000 barils par jour, soit une augmentation de 13,250 bpj. Bien qu’il y ait eu une hausse, le résultat reste sous la barre du million de barils depuis les 4 dernières semaines. Quant aux inventaires, ils ont reculé de 697,000 barils à 21,364 millions de barils. Le Midwest a été la seule région à avoir connu une hausse. L’augmentation de la production couplée avec une baisse des stocks est un indicatif de la hausse du ratio hebdomadaire de l’usage de l’éthanol US.

Demain le USDA devrait présenter son rapport hebdomadaire sur les ventes à l’exportation. Dans le cas du maïs US, les analystes s’attendent à un résultat entre 450,000 et 850,000 tonnes.

Quelques sondages permettent de prévoir une superficie allouée à la culture de maïs US à 95 millions d’acres, mais certains répondants pensent qu’elle pourrait être de 100 millions d’acres. Comme, c’est encore assez tôt, il reste suffisamment de temps pour voir des changements dans ces estimations.

Soya

Les contrats de soya ont fini la session en baisse d’une fraction de cent. Toutefois, le tourteau a clôturé en hausse de 1,70 $/tonne. L’huile a perdu 27 points. À noter que le contrat d’huile de soya US à l’échéances la plus rapprochée se transige à son niveau le plus élevé depuis février dernier.

Ce matin, le USDA a rapporté des ventes privées à l’exportation de 128,000 tonnes de soya US. Les destinations sont inconnues et les livraisons devraient se faire en 2019/2020.

Le marché attend toujours la confirmation des dérogations tarifaires sur 10 millions de tonnes de soya US qui seraient avancées par le gouvernement chinois. Si elle est vraie, cette mesure permettrait aux firmes privées chinoises d’acheter du soya US sans tarif si le total n’excède pas la limite des 10 millions de tonnes.

Pour demain, le marché anticipe des ventes à l’exportation de soya US entre 0,8 et 1,6 million de tonnes pour la semaine du 17 octobre dernier. Dans le cas du tourteau entre 100,000 et 300,000 tonnes sont avancées. Pour l’huile, un résultat entre 0 et 25,000 tonnes est attendu.

Dans le Mato Grosso, au Brésil, des averses sont finalement prévues, ce qui devrait permettre les ensemencements et le développement de soya.

Blé

Les contrats de blé US ont rebondi après leur baisses enregistrées ce midi. À Minneapolis, ils ont terminé la session en hausse de 2 ¼ à 4 ¼ cents. À Chicago, la progression a été de 1 à 2 ¾ cents. À Kansas, les gains ont été de 2 à 3 cents.

Pour le rapport de demain, les analystes anticipent des ventes à l’exportation de blé US entre 300,000 et 600,000 tonnes au cours de la semaine du 17 octobre dernier.

Taiwan a lancé un appel d’offres pour acheter 88,900 tonnes de blé US. La date limite pour la présentation des offres est demain.

Dans un appel d’offres qui se terminait aujourd’hui, l’Algérie a acheté 600,000 tonnes de blé d’origine optionnelle. La France a probablement été le vendeur en raison de ses faibles coûts de fret.

UkrAgroConsult estime que sur une base annuelle, les exportations de blé russe sont en baisse de 12 %.

Bœuf

Les contrats de bœuf US ont fini la journée en hausse de 1,55 $. Les contrats de veau US aux échéances les plus rapprochées ont également clôturé dans le vert de 1,25 $ à 1,40 $.

Le 21 octobre dernier, le CME Feeder Cattle Index a reculé de 1,03 $ à 144,93 $.

Hier, le rapport Cold Storage indiquait qu’au 30 septembre dernier, les inventaires bœuf surgelé US étaient de 464,186 millions de lbs., ce qui est une baisse de 8,47 % par rapport à l’an passé et de 1,22 % comparativement à août dernier. Vendredi paraitra le rapport mensuel Cattle-on-Feed et le marché s’attend à ce qu’au 1er octobre dernier, les inventaires de bœuf US aient été en baisse de 1,22 % comparativement à l’an passée à 11,272 millions de têtes.

Cet après-midi, la valeur du surgelé était en hausse avec un «spread» qui s’est élargi à 24,34 $. La découpe «Choice» a gagné 2,46 $ à 223,28 $. Celle «Select» a pris 86 cents à 198,94 $.

Le USDA estime le cumulatif hebdomadaire des abattages sous inspections fédérales à 355,000 têtes, une hausse de 4,000 têtes par rapport à la semaine passée, mais aussi une baisse de 3,000 têtes comparativement à la même période l’an dernier.

Concernant les ventes au comptant, des demandes à 110 $ ont circulé cette semaine dans le sud des États-Unis, mais jusqu’à présent, aucune offre n’a été présentée.

Aujourd’hui, le Feeder Cattle Exchange a vendu 131 têtes sur les 231 têtes présentées aux enchères. Le prix de vente était de 109 $, mais les parcs d’engraissement ont passé des offres à 105 $ sur les 100 têtes restantes.

Porc

Les contrats de porc US ont terminé la journée sur une note partagée.

Le rapport Cold Storage, qui a été présenté hier après la fermeture du marché, a indiqué que les inventaires de surgelé de porc US ont été de 598,894 millions de lbs. au 30 septembre dernier. Le résultat représente une hausse de 1,6 % par rapport à l’an passé, mais également une baisse de 1,3 % par rapport à août dernier. Les inventaires de flanc congelé étaient les plus élevés depuis septembre 1971.

Le 18 octobre dernier, le CME Lean Hog Index était en baisse de 6 cents à 65,47 $. Cet après-midi, la valeur des découpes a été en recul de 1,06 $ à 75,78 $. Les découpes étaient en progression partagée alors que les côtes ont gagné 4,15 $. Celle du flanc a reculé de 4,52 $. Sur une base nationale, le prix moyen au comptant de la carcasse était en baisse de 61 cents à 55,24 $.

Pour la semaine, le USDA estime le cumulatif des abattages sous inspections fédérales à 1,471 million de têtes, ce qui est une hausse de 35,000 têtes comparativement à la même période l’an dernier. Mais il reste que le résultat est le même que celui de la semaine passée.

En Chine, les prix du porc ont augmenté suffisamment pour affecter l’économie. L’inflation est maintenant à 4 %.

Dollar canadien

Survol par 

Brugler Marketing and Management, LLC


Partager cet article