Me connecter Créer mon compte

Nouvelle

Revue des marchés - 9 octobre 19

09 octobre 2019,

Maïs

Les contrats de maïs US aux échéances les plus rapprochées ont terminé la journée avec des pertes marginales.

Encore une fois ce matin, le rapport de l’EIA indiquait une faible production d’éthanol US au cours de la semaine du 4 octobre dernier avec 963,000 barils par jour. Il s’agit en fait d’une augmentation de 5,000 bpj par rapport à la semaine précédente. Quant aux inventaires, ils sont à leur plus bas niveau en deux ans à 21,224 millions de barils, ce qui correspond à une baisse de 1,995 million de barils comparativement à la semaine passée. Sur une base hebdomadaire, c’est une baisse record.

Pour le rapport d’offre et de demande qui sera disponible demain, le marché prévoit une production de maïs US en baisse de 211 millions de boisseaux. Les analystes projettent également un recul des inventaires de fin d’année 2019/2020 de 508 millions de boisseaux à 1,682 milliards de boisseaux. Mondialement, les analystes prévoient une baisse des stocks de 9,67 millions de tonnes à 296,6 millions de tonnes.

Les prévisions météo indiquent toujours des possibilités de gel pour plusieurs États du Midwest. Approximativement 8,64 % du maïs US risque de subir des dommages. Mais le potentiel de perte ne sera pas indiqué dans le rapport d’offre et de demande qui sera présenté demain.

En ce qui concerne le rapport hebdomadaire sur les ventes à l’exportation, qui sera rendu public demain, le marché anticipe un résultat entre 500,000 et 800,000 tonnes.

Soya

Les contrats de soya US aux échéances les plus rapprochées ont fini la session avec des gains de 2 ¾ à 3 ¼ cents. Le tourteau a également clôturé dans le vert de 3,10$/tonne. L’huile a perdu 14 points.

Le Vice-Premier ministre chinois entamera ses rencontres avec les autorités américaines demain. Son objectif est de réduire les hausses de tarifs douaniers prévues le 15 octobre prochain. Selon les rumeurs, la Chine pourrait proposer d’acheter plus de produits agricoles US, portant ainsi les achats de soya US à 30 millions de tonnes, ce qui correspond à la même quantité achetée avant le conflit commercial. À noter que les Chinois n’ont rien dit sur ce qu’ils souhaitent que les États-Unis abandonnent en retour.

Pour le rapport mensuel de demain, les analystes s’attendent à une baisse des inventaires de fin d’année de soya US 2019/2020 de 144 millions de boisseaux. Mondialement, le marché anticipe une diminution des inventaires de 2,73 millions de tonnes à 96,46 millions de tonnes.

Par ailleurs, en ce qui concerne le rapport sur les ventes à l’exportation de la semaine du 3 octobre, le marché prévoit un résultat entre 1,3 et 1,8 million de tonnes pour le soya US et entre 100,000 et 300,000 tonnes pour le tourteau. Quant à l’huile, les anticipations sont entre 5,000 et 35,000 tonnes.

Blé

Les contrats de blé US ont terminé la journée sur une note partagée. À Chicago, la plupart des contrats ont clôturé au neutre à haussier. À Kansas, ils ont enregistré des gains de 1 à 3 cents. Toutefois, à la fermeture des marchés, le blé de printemps US était dans le rouge.

Pour le rapport d’offre et de demande qui sera déposé demain, les marchés prévoient une baisse des stocks de fin d’année de blé US 2019/2020 de 3 millions de boisseaux à 1,011 milliard de boisseaux. Mondialement, les inventaires de blé sont anticipés en diminution de 1,34 million de tonnes à 285,17 millions de tonnes.

Concernant la semaine du 3 octobre dernier, les analystes s’attendent à des ventes à l’exportation de blé US entre 300,000 et 600,000 tonnes.

Dans un appel d’offres qui prendra fin demain, le ministère japonais de l’Agriculture recherche un total de 114,012 tonnes de blé canadien et américain. 60,052 tonnes sont spécifiques aux États-Unis.

Bœuf

Les contrats de bœuf à Chicago ont terminé la journée en hausse de 60 cents. Les contrats de veau US aux échéances les plus rapprochées ont également gagné entre 2,475 $ et 3,00 $.

Le 8 octobre dernier, le CME Feeder Cattle Index était en hausse de 4 cents à 144,45 $. Cet après-midi, la valeur du surgelé a été en progression partagée avec un «spread» Ch/Se hors saison qui s’est élargi à 28,48 $. Il s’agit en fait du «spread» le plus élargi depuis juin 2017. La découpe «Choice» était en hausse de 1,00 $ à 214,60 $. Celle «Select» a fait l’inverse en reculant de 94 cents à 186,12 $.

Le USDA estime le cumulatif hebdomadaire des abattages sous inspections fédérales à 350,000 têtes, ce qui correspond au même résultat que la semaine passée, mais aussi à un recul de 4,000 têtes par rapport à la même période l’an dernier.

Le Feeder Cattle Exchange n’a pas vendu les 666 têtes offertes à son encan. Les demandes étaient entre 108 et 109 $. Ailleurs aux États-Unis, des offres au comptant à 105 $ ont été observées alors que les demandes étaient de 110 $.

Porc

Les contrats de porc US aux échéances les plus rapprochées ont fini la journée avec des gains de 1,10 à 2,35 $.

Le 7 octobre dernier, le CME Lean Hog Index était en hausse de 0,37 $ à 59,59 $. Cet après-midi, la valeur moyenne des découpes a été en baisse de 1,44 $ à 76,01 $. Sur une base nationale, le prix moyen au comptant de la carcasse était en hausse de 1,65 $ à 53,90 $.

Le USDA estime le cumulatif hebdomadaire des abattages sous inspections fédérales à 1,463 millions de têtes, ce qui est une baisse de 71,000 têtes par rapport à la même période en 2018.

Dollar canadien

Survol par 

Brugler Marketing and Management, LLC


Partager cet article