Me connecter Créer mon compte

Nouvelle

Revue des marchés - 21 juin 19

21 juin 2019,

Maïs

Les contrats de maïs US ont terminé la session en baisse de 6 à 8 cents. Ceux aux échéances les plus rapprochés ont clôturé à une cent de leur bas. Les options juillet 19 ont expiré aujourd’hui. Pour la semaine, les contrats juillet 19 ont perdu 2,37 %.

Cet après-midi, le rapport de la CFTC (Commitment of Traders) a indiqué que le 18 juin dernier, les gestionnaires de fonds spéculatifs actifs dans le maïs US avaient augmenté leurs positions nettes acheteuses de 32,303 contrats à un total de 143,515 contrats.

Le total des engagements à l’exportation pour la saison 2018/2019 est actuellement à 14,1 % inférieur à celui de l’an passé à la même période. Les engagements sont maintenant à 87 % des projections du USDA alors que la moyenne des 5 dernières années est de 99 %. En fait, le cumulatif des exportations est au même niveau avec le rythme normal de 75 %. Toutefois, les ventes non expédiées sont à la traine. Avec des prix FOB US aussi élevés, il sera difficile de voir les ventes de l’ancienne récolte reprendre au quatrième trimestre.

En Argentine, le Buenos Aires Grain Exchange estime que la récolte de maïs argentin est terminée à 44,2 % alors que la moyenne des dernières années est de 50,3 %.

Soya

La plupart des contrats de soya US ont fini la journée avec des pertes de 12 à 13 ½ cents. Le contrat juillet 19 a terminé la semaine en hausse de 0,67 %. Les contrats de tourteau ont aussi reculé de 7,40 $/tonne. Par contre, pour la semaine, il a baissé de 2,44 %. Pour aujourd’hui, l’huile a reculé de 15 points, mais pour la semaine, elle a augmenté de 3,01 %.

Selon la CFTC, le 18 juin dernier, les gestionnaires de fonds et les spéculateurs actifs dans le soya US avaient réduit leurs positions nettes vendeuses de 35,848 contrats à -55,307 contrats.

Le total des engagements du soya US de l’ancienne récolte est actuellement inférieur à celui de l’an passé de 1,5 %. Il est aussi à 103 % des projections du USDA alors que la normale est de 100 %. Il y a encore beaucoup de ventes non expédiées (11,01 millions de tonnes) avec des expéditions à 79 % des projections du USDA comparativement à une moyenne des 5 dernières années de 90 %. Sur le total des ventes en cours, 6,01 tonnes sont destinées à la Chine et il reste 2 mois et demi à l’année commerciale actuelle.

Blé

À Chicago et à Minneapolis, les contrats de blé ont fini la journée au neutre à baissier de 2 ¼ cents. À Minneapolis, toutefois, pour la semaine, les contrats ont baissé de 4,84 %. Toujours pour la semaine, à Chicago, la baisse a été de 2,32 %. À Kansas, dans la journée, les contrats ont reculé de 3 à 8 cents et pour la semaine, ils ont perdu 5 %. Ceci fait en sorte que le «spread» Chicago-Kansas se situe à 73 ½ cents pour le blé tendre rouge d’hiver US. Les baisses de prix enregistrées dans le maïs US et le soya US ont également exercé une pression négative sur les marchés.

À Kansas, le «spread» blé-maïs pour les contrats aux échéances les plus rapprochées est actuellement à 10 ¼ cents, ce qui rend le blé plus attrayant à court terme. À noter cependant que ceci fluctue selon la base locale et la disponibilité du blé dur rouge d’hiver US.

Selon la CFTC, le 18 juin dernier, les gestionnaires de fonds et les spéculateurs actifs dans le blé à Chicago avaient ajouté 20,064 contrats à leurs positions nettes acheteuses à 22,713 contrats. À Kansas, ils ont réduit leurs positions nettes vendeuses de 2,880 contrats à -20,744 contrats.

Un total de 2 à 4 pouces de pluie est attendu entre l’Oklahoma et le Kansas au cours des 5 prochains jours. L’Indiana pourrait aussi être affecté. Le Quantitative Precipitation Forecasts a donc fourni un support au blé d’hiver. Les délais dans la récolte commencent à devenir inquiétants.

Bœuf

Les contrats de bœuf ont fini la session en baisse de 40 cents à 1,725 $. Les contrats de veau ont également perdu entre 1,025 $ et 1,325 $.

Aujourd’hui, paraissait le rapport mensuel Cattle on Feed. Il indique qu’en date du 1er juin dernier, les inventaires des parcs d’engraissement ont été en hausse de 1,62 % comparativement à la même période l’an dernier à 11,74 millions de têtes. Sur une base annuelle, les placements ont été en baisse de 2,8 % au cours du mois de mai. La commercialisation a, quant à elle, augmenté de 0,68 %.

Paru cet après-midi, le rapport Cold Storage indique que comparativement à avril, les stocks de surgelé de bœuf US ont diminué de 6,2 % en mai à 403,552 millions de lbs. Il s’agit aussi d’une baisse de 8,69 % par rapport à l’an passé.

Le 20 juin dernier, le CME feeder cattle index était en baisse de 6 cents à 131,43 $. Cet après-midi, la valeur du surgelé a été en recul. La découpe «Choice» a perdu 90 cents à 219,82 $ Celle «Select» a suivi en baissant de 1,93 $ à 199,55 $.

Le USDA estime le cumulatif hebdomadaire des abattages sous inspections fédérales à 662,000 têtes, ce qui est une augmentation de 4,000 têtes par rapport à la même période l’an dernier, mais aussi une baisse de 3,000 têtes comparativement à la semaine passée.

Hier, dans la plupart des régions des États-Unis, des ventes au comptant à 110 $ ont été rapportées. Comparativement à la semaine passée, il s’agissait toutefois de baisses de 1 à 2 $. Des ventes de carcasse, entre 180 et 181 $, ont également eu lieu dans le nord des États-Unis.

Porc

Les contrats de porc US aux échéances les plus rapprochées ont terminé à leurs limites à la baisse. Pour la semaine, les contrats aux échéances les plus éloignées ont quant à eux fini la semaine en recul de 6,27 %.

Le 19 juin dernier, le CME Lean Hog Index était en hausse de 6 cents par rapport au jour précédent à 79,55 $. Cet après-midi, la valeur moyenne des découpes a été en baisse de 71 cents à 76,73 $. Sur une base nationale, le prix moyen au comptant était en recul de 69 cents à 74,03 $.

Pour la semaine, le USDA estime les abattages sous inspections fédérales à 2,449 millions de têtes, ce qui correspond à une augmentation de 18,000 têtes par rapport à la semaine précédente. C’est également bien au-delà du résultat de l’an passé à pareille date.

Concernant le rapport Cold Storage, il indique que les inventaires de surgelé de porc au cours du mois de mai dernier ont été en hausse de 1,16 % par rapport à avril à 628,660 millions de lbs. Il s’agit également d’une augmentation de 0,79 % comparativement à la même période l’an dernier. Les stocks de flanc ont aussi progressé de 4,7 % par rapport à 2018 à 64,122 millions de lbs.

Dollar canadien

Survol par 

Brugler Marketing and Management, LLC


Partager cet article