Me connecter Créer mon compte

Nouvelle

Revue des marchés - 31 mars 20

31 mars 2020,

Maïs

Les contrats de maïs US ont terminé la journée avec des pertes de ½ à 2 ¼ cents.

Ce matin, des exportateurs privés ont annoncé des ventes de 113,000 tonnes de maïs US au Japon. Les livraisons sont attendues en 2019/2020.

Le rapport sur les intentions d’ensemencements de maïs US a été publié cet avant-midi. Globalement, les producteurs US ont l’intention d’allouer 96,99 millions d’acres au maïs US 2020/2021. L’an dernier, c’était 89,7 millions d’acres. Les analystes s’attendaient à 94,328 millions d’acres parce les superficies abandonnées devraient revenir en production. Le Dakota du Sud a enregistré une forte hausse des intentions d’ensemencements avec une augmentation de 1,65 millions d’acres. En Ohio, la hausse des intentions a été de 32,1 %.

Le rapport sur les inventaires de grain en date du 1er mars dernier a également été présenté ce matin. Il indiquait qu’à cette période, les stocks de maïs US étaient de 7,953 milliards de boisseaux, ce qui correspondait à une baisse annuelle de 7,7 %. Le marché anticipait 8,1 millions de boisseaux.

Soya

Les contrats de soya US aux échéances les plus rapprochées ont fini la séance avec des gains de 2 ¾ à 3 ¾ cents. Le contrat de tourteau de soya US, mai 20 a clôturé en baisse de 4,00 $/tonnes. L’huile de soya US a terminé la journée dans le vert par 14 points.

Au cours de l’avant-midi, le rapport sur les intentions d’ensemencement indiquait que les producteurs US prévoient semer du soya US 2020/2021 sur 83,51 millions d’acres. Il s’agit d’une augmentation de 9,7 % par rapport à l’an passé alors que les inondations avaient entravé les ensemencements de soya US. Les analystes s’attendaient à 84,9 millions d’acres. Le Dakota du Sud a enregistré la plus forte hausse des intentions d’ensemencements avec une augmentation de 54 % par rapport à l’an dernier.

Par ailleurs, les inventaires de soya US ont été de 2,253 milliards de boisseaux au 1er mars dernier, ce qui était inférieur aux anticipations du marché établies à 2,228 milliards de boisseaux. En fait, les stocks en mars ont été en baisse de 474 millions de boisseaux par rapport à l’an passé.

Le USDA va présenter son rapport Fats & Oils demain. Les analystes estiment qu’en février dernier entre 175 et 179 millions de boisseaux de soya US ont été triturés. S’il se réalise, ce résultat sera un record à la hausse pour le mois. Le marché croit également qu’au 29 février dernier, les inventaires d’huile de soya US ont été entre 2,075 et 2,400 milliards de lbs.

Les producteurs argentins ont tendance à utiliser le soya comme couverture contre leur monnaie faible. Au Brésil, les producteurs semblent disposer à vendre leur soya malgré une monnaie faible et à miser sur l’argent liquide qui permet un certain pouvoir d’achat.

Blé

À Kansas, les contrats de blé dur rouge d’hiver aux échéances les plus rapprochées ont terminé la session en hausse de 6 ¼ à 7 ¼ cents. À Chicago, le contrat de blé US mai 20 a fini en baisse, mais les autres contrats aux échéances les plus rapprochées ont clôturé dans le vert de 4 ¼ à 6 ¼ cents. Les contrats de blé de printemps aux échéances les plus rapprochées ont fini la séance en progression de 3 ½ à 4 ½ cents.

Le rapport du USDA sur les intentions d’ensemencements a été publié ce matin. Il indiquait que les producteurs US projettent de semer du blé sur 44,655 millions d’acres au cours de la saison 2020/2021, ce qui serait une baisse de 503,000 acres par rapport à l’an dernier. Il s’agissait également d’un résultat un peu plus faible que les attentes des marchés. Dans le cas du blé d’hiver US, la plus forte augmentation provenait du Texas où une hausse de 300,000 acres a été enregistrée.

Le USDA a aussi présenté son rapport sur les inventaires des grains au 1er mars dernier. Il montre que dans le cas du blé US, les stocks ont été de 1,412 milliard de boisseaux, soit une baisse de 181 millions de boisseaux par rapport à l’an dernier. Les analystes anticipaient un résultat entre 1,385 et 1,593 milliards de boisseaux.

Bœuf

Les contrats de bœuf US ont presque terminé à leurs limites à la hausse. Les contrats de veau US ont également clôturé dans le vert de 1,87 $ à 2,00 $.

Le 30 mars dernier, le CME Feeder Cattle Index était en baisse de 1,47 $ à 131,10 $.

Demain, le Feeder Cattle Exchange va présenter à ses enchères en ligne 4,696 têtes.

Cet après-midi, la valeur du surgelé a été en baisse avec un «spread» Ch/Se qui s’est élargi à 14,19 $. La découpe «Choice» a reculé de 7,82 $ et celle «Select» de 9,18 $. Les abattoirs ont livré davantage d’anciens stocks aux services alimentaires et les consommateurs ont déjà fait leurs réserves.

Le USDA estime le cumulatif hebdomadaire des abattages sous inspections fédérales à 595,000 têtes, ce qui est une augmentation de 2,000 têtes comparativement à la semaine dernière et une autre de 40,000 têtes par rapport à l’an passé.

Porc

À la fermeture du marché, les contrats différés de porc US étaient en progression partagée car le contrat juin 20 était en hausse de 55 cents alors que celui mai 20 avait reculé de 15 cents. Le contrat avril 20 était définitivement en baisse de 1,75 $.

Le 27 mars dernier, le CME Lean Hog Index était en baisse de 90 cents à 65,56 $.

Cet après-midi, la valeur moyenne des découpes a été en recul de 5,67 $ à 65,04 $. Sur une base nationale, le prix moyen au comptant de la carcasse était également en baisse de 82 cents à 53,63 $.

Le USDA estime le cumulatif hebdomadaire des abattages sous inspections fédérales à 984,000 têtes, soit à une baisse de 11,000 têtes par rapport à la semaine dernière.

Dollar canadien

Survol par 

Brugler Marketing and Management, LLC

  


Partager cet article