Me connecter Créer mon compte

Nouvelle

Revue des marchés - 27 mars 20

27 mars 2020,

Maïs

Les contrats de maïs US aux échéances les plus rapprochées ont terminé la journée en baisse de 2 ½ à 3 cents. Par contre, celui mai 20 a progressé de 2 ¼ cents sur la base hebdomadaire.

Selon la CFTC (Commitment of Traders), le 24 mars dernier, les gestionnaires de fonds spéculatifs actifs dans le maïs US avaient des positions nettes vendeuses sur 108,549 contrats. Il s’agissait de leurs plus grosses positions nettes vendeuses sur les 15 dernières semaines.

Des exportateurs privés ont rapporté des ventes à l’exportation de 117,048 tonnes de maïs US pour des livraisons en 2019/2020. Les destinations sont inconnues.

L’International Grain Council (IGC) estime que la récolte mondiale de maïs sera de 1,160 milliards de boisseaux en 2020/2021. Pour 2019/2020, elle était estimée à 1,112 milliard de boisseaux.

Au Brésil, Safras & Mercado projette une production de maïs brésilien à 105,8 millions de tonnes alors que le USDA la prévoit à 101,0 millions de tonnes.

Pour le rapport sur les stocks de maïs US du mois de mars, qui sera présenté mardi prochain, la moyenne des anticipations du marché est de 8,134 milliards de boisseaux, soit une baisse de 479 millions de boisseaux comparativement à l’an dernier.

Soya

Les contrats de soya US ont terminé la journée sur une note partagée alors que les contrats aux échéances les plus rapprochées mai 20 et juillet 20 ont clôturé en hausse. Par contre, les contrats août 20 et septembre 20 ont respectivement fini inchangé et à la baisse. Sur une base hebdomadaire, le contrat mai 20 a gagné 19 cents. Quant au tourteau de soya US, il a terminé la semaine en recul de 2,10 $/tonne. Toutefois, le contrat mai 20 a clôturé en hausse de 20 cents/tonne. Le contrat d’huile de soya mai 20 a fermé avec un gain de 35 points. Sur la semaine, il a progressé de 121 points.

Le rapport de la CFTC, qui a été présenté cet après-midi, indique que mardi dernier, les gestionnaires de fonds spéculatifs actifs dans le soya US avaient effectué des couvertures de positions à découvert de telle sorte que leurs positions nettes vendeuses ont baissé de 28,202 contrats à un total de 2,444 contrats. Dans le cas du tourteau de soya US, il a eu aussi des couvertures sur des positions à découvert et une augmentation du nombre de positions nettes acheteuses à un total de 22,999 contrats. Par contre, les spéculateurs actifs dans l’huile ont inversé leurs positions nettes acheteuses qu’ils détenaient depuis les 27 dernières semaines en positions nettes vendeuses.

Des exportateurs privés ont rapporté des ventes à l’exportation de 163,290 tonnes de soya US pour des livraisons en 2019/2020. La destination est le Mexique.

Au Brésil, le Département du commerce international prévoit que ce mois-ci, les expéditions de soya brésilien seront de 9,5 millions de tonnes, une augmentation annuelle de 12 %. Jusqu’à présent ce mois-ci, le Brésil a expédié 7,18 millions de tonnes de soya.

L’IGC projette une récolte mondiale de soya à la hausse de 341 millions de tonnes l’an dernier à 366 millions de tonnes cette année.

Blé

Les contrats de blé US aux échéances les plus rapprochées ont fini la session sur une note partagée. À Chicago, le contrat de blé mai 20 a clôturé en hausse de 2 ¼ cents. Sur la semaine, il a progressé de 32 cents. Les contrats de blé dur rouge d’hiver ont terminé la séance en baisse d’un demi cent, mais ont progressé sur la base hebdomadaire de 19 ¾ cents. À Minneapolis, le contrat de blé mai 20 a terminé la journée avec un gain de 5 ¾ cents. Sur la semaine, il a gagné 19 cents.

Le rapport Commitment of Trader indique que le 24 mars dernier, les spéculateurs actifs dans le blé US avaient effectué des couvertures sur des positions à découvert. À Chicago, ils sont revenus aux positions nettes acheteuses. À la même place de marché, les intérêts d’ouverture sur le blé ont baissé par rapport aux 5 dernières semaines à 116,191 contrats. À Kansas, les spéculateurs actifs dans le blé avaient réduit leur positions nettes vendeuses de 7,950 contrats à 5,356 contrats. À Minneapolis, les traders avaient moins de positions nettes vendeuses à un total de 16,307 contrats.

Les ventes de l’ancienne récolte de blé US à la Chine ont été plus élevées que ce qui avait été rapporté par le système quotidien, probablement parce que les transactions n’ont pas dépassé le seuil des 100,000 tonnes.

L’IGC estime la production mondiale de blé à 768 millions de tonnes comparativement à 763 millions de tonnes l’an dernier. Il estime l’usage annuel à 760 millions de tonnes. Le Ministère russe de l’agriculture a dévoilé une proposition de quota à l’exportation de grain pour avril-juin à 7 millions de tonnes. Ce quota est en attente d’approbation.

Dans un appel d’offres international, Taïwan a acheté 99,450 tonnes de blé US. De son côté, la Turquie a acheté 175,000 tonnes de blé originaires de la région de la Mer Noire.

Bœuf

Le contrat de bœuf US avril 20 a terminé la journée à sa limite à la baisse, mais sur la semaine, il a tout de même progressé de 2,30 $. Les contrats de veau US aux échéances les plus rapprochées ont également fini la session à leurs limites à la baisse. Sur la semaine, le contrat mai 20 a pris 2,67 $.

Le 26 mars dernier, le CME Feeder Cattle Index était en hausse de 1,94 $ à 130,44 $.

Cette semaine, les ventes au comptant ont été entre 117 $ et 120,05 $ pour le vivant et entre 188 $ et 190 $ pour la carcasse.

Le rapport de la CFTC montre que mardi dernier, les gestionnaires de fonds spéculatifs actifs dans le bœuf US avaient inversé leurs positions nettes vendeuses pour seulement une 4ème fois (une situation qui remonte à juin 2006). Dans le bœuf US, ces deux dernières semaines, les intérêts d’ouverture ont baissé de 28,923 contrats. Dans le veau US, les spéculateurs avaient réduit leurs positions nettes vendeuses de 1,112 contrats à 1,608 contrats.

Cet après-midi, la valeur du surgelé a été sur une note partagée avec un «spread» Ch/Se qui s’est rétréci à 10,46 $. La découpe «Choice» a reculé de 73 cents à 252,84 $. Celle «Select» a gagné 21 cents à 242,38 $.

Le USDA estime le cumulatif hebdomadaire des abattages sous inspections fédérales à 676,000 têtes, soit à une augmentation de 57,000 têtes par rapport à l’an dernier. Le cumulatif annuel des abattages a été évalué à 8,012 millions de têtes, soit à une hausse de 203,000 têtes par rapport à l’an passé.

Porc

Les contrats de porc US mai 20 et juin 20 ont terminé la session à leurs limites à la baisse. Le contrat avril 20 a clôturé dans le rouge de 5 cents. Sur la semaine, il a reculé de 3,12 $.

Le 25 mars dernier, le CME Lean Hog Index était en hausse de 1,05 $ à 66,17 $.

Le rapport du USDA Hogs & Pigs montrait hier qu’au 1er mars dernier, les inventaires de porc US étaient de 77,629 millions de têtes, ce qui correspondait à une augmentation annuelle de 3,98 %. Le marché s’attendait à une hausse de 3,4 %. Le USDA estime aussi que le cheptel reproducteur a atteint 6,375 millions de têtes, soit une progression de 100,41 % par rapport à l’an dernier. La production de porc US entre décembre et février derniers a été évaluée à 34,734 millions de têtes, ce qui représentait une hausse annuelle de 4,7 % alors que les analystes anticipaient une augmentation de 3,5 %.

Cet après-midi, sur une base nationale, le prix moyen au comptant de la carcasse était en baisse de 77 cents à 58,07 $.

Le rapport de la CFTC indique que mardi dernier, les gestionnaires actifs dans le porc US avaient des positions nettes acheteuses sur 23,130 contrats. Les intérêts d’ouverture ont baissé de 41,6 % depuis les 5 dernières semaines à 80,142 contrats.

Le USDA estime le cumulatif hebdomadaire des abattages sous inspections fédérales à 2,754 millions de têtes, ce qui est une augmentation de 226,000 têtes comparativement à l’an passé. Le cumulatif annuel des abattages est actuellement supérieur à celui de l’an dernier par 5,0 %.

Dollar canadien

Survol par 

Brugler Marketing and Management, LLC

  


Partager cet article