Me connecter Créer mon compte

Nouvelles Soybean and Corn Advisor

La semaine dernière a été la "meilleure" pour les producteurs de grain brésilien

07 avril 2020, Soybean and Corn Advisor

Alors que le monde est aux prises avec la crise du Covid-19, les céréaliculteurs brésiliens ont tranquillement connu leur "meilleure semaine de l'histoire" la semaine dernière, principalement grâce à la dévaluation de la monnaie brésilienne. Le real brésilien a dévalué de 32,7% depuis le premier de l'an. La semaine dernière, il a été dévalué de 4,3% pour clôturer à 5,32 reals pour un dollar US. L'affaiblissement de la monnaie entraînera une augmentation des coûts de production lors de la prochaine saison de croissance, mais les avantages de la monnaie dévaluée l'emportent sur le coût, d'autant plus qu'elle se dévalorise alors que le Brésil récolte et exporte sa plus grande récolte de grain : le soya.

L'impact de la crise du Covid-19 et de la dévaluation subséquente de la monnaie brésilienne est inégal dans le secteur agricole du Brésil, mais le grain est de loin le principal bénéficiaire. Le prix domestique du soya la semaine dernière au Brésil a atteint 105,00 reals par sac et le prix domestique du maïs a atteint 60,00 reals par sac et les deux sont des records.

Tout le monde n'en profite pas et certains secteurs de l'agriculture brésilienne tels que les biocarburants sont profondément touchés. L'effondrement du marché pétrolier et l'isolement social accru ont entraîné une baisse de la demande d'éthanol et des prix. La fermeture de bars et l'annulation d'événements sportifs et de divertissement entraînent une baisse des ventes de la bière. La demande de coton sera faible à mesure que les économies mondiales se contracteront. Les ventes de fleurs d'ornements sont gravement affectées. La demande de fruits, légumes, lait, etc. devrait être forte avec plus de personnes restant à la maison, mais il est difficile de livrer ces produits périssables aux consommateurs à temps voulu.

Comme nous l'avons mentionné dans le rapport de la semaine dernière, les agriculteurs brésiliens ont acheté leurs intrants pour les cultures 2019/20 lorsque le taux de change était d'environ 3,9 reals par dollar US et ils vendent maintenant leur grain au taux de change de 5,3 reals par dollar US. Cela a entraîné des prix domestiques records et des marges bénéficiaires élevées.

Les agriculteurs brésiliens ont déjà vendu la majorité de leur production de soya 2019/20 et ils retiennent généralement le reste de leur grain en espérant des prix encore plus élevés.


Partager cet article