Me connecter Créer mon compte

Nouvelles Soybean and Corn Advisor

Brésil 2019/2020 : 46 % du soya ensemencé

05 novembre 2019, Soybean and Corn Advisor

Les semis au Brésil ont été inégaux à cause des conditions météorologiques plus sèches que d'habitude en septembre et octobre, en particulier dans le centre-sud du pays. Le temps s’améliore actuellement, mais une partie du soya au Brésil a été semée en retard d’un mois ou plus par rapport à l’année dernière. Une partie du soya précédemment semé devra être replantée, en particulier dans les États du Paraná et du Mato Grosso do Sul. Le soya planté plus tard au Brésil n’a pas nécessairement des rendements plus faibles, mais le risque est plus élevé. Pour le moment, j’ai pensé qu’il était prudent d’être un peu plus conservateur avec l’estimation brésilienne du soya.

Selon AgRural, à l'échelle nationale, la récolte de soya brésilien est ensemencée à 46%, contre 60% l'année dernière et une moyenne quinquennale de 45%. Pour la semaine, cela représente une avance de 12%. La semaine dernière encore, les semis ont bien progressé dans l’État du Mato Grosso, ce qui continue de compenser certains semis retardés, en particulier dans les États du centre-sud.

La semaine dernière, la météo au Brésil a été plus sèche que la normale, mais on prévoit de meilleures précipitations pour l'avenir. Les averses ont été généralement bonnes au Mato Grosso, mais elles continuent d'être inférieures à la normale dans le centre-sud du Brésil, notamment dans les États de Paraná, du Mato Grosso do Sul, de Sao Paulo, de Goias et de Minas Gerais.

Mato Grosso - Les agriculteurs du Mato Grosso ont encore une fois bien progressé en semant leur soya dans le courant de la semaine dernière. La récolte est maintenant ensemencée à 81,6%, contre 88,8% l’année dernière et 67% en moyenne. Cela représente une avance de 17% sur la semaine. Le rythme de plantation le plus avancé se situe dans les régions de l'ouest et du centre-nord de l'État, où 93% du soya a été planté. Les semis les plus lents restent dans la région du nord-est, où 56% du soya a été semé.

Des agriculteurs du nord du Mato Grosso auraient été obligés de replanter une partie de leur soya en raison de la mauvaise germination. Les mauvaises germinations résultent probablement des ensemencements effectués avant les pluies prévues qui ne se sont pas matérialisées.

Dans la municipalité de Sinop, située dans le nord du Mato Grosso, la période de plantation idéale pour le soya se termine vers le 25 octobre. Si le soya est semé après cette date, il n’y aura probablement pas assez de temps pour planter une deuxième récolte de maïs après que le soya n’ait été récolté. Pour certains agriculteurs de la région, c'est la première fois en dix ans qu'ils replantent une partie de leur soya.

Les prévisions météorologiques normales permettent à l’Institut d’économie agricole Mato Grosso (IMEA) d’estimer que 39 % du soya de l’État (ce qui équivaudrait à 3,81 millions d’hectares), sera prêt à être récolté d’ici fin janvier et que 96 % pourra être récolté d'ici la dernière semaine de février.

En moyenne, environ 20 % du soya de l'État a été récolté au 1er février, mais ce pourcentage continue d'augmenter alors que les agriculteurs plantent plus de soya hâtif. L'année dernière, au 1er février, 23,7% du soya avait été récolté dans le Mato Grosso. Le plus gros problème pour la récolte du soya au Mato Grosso est généralement la pluviosité excessive.


Partager cet article