Me connecter Créer mon compte

Nouvelles Soybean and Corn Advisor

Brésil : AgRural prévoit une augmentation de 1,1 % de la superficie consacrée au soya 2019/2020

05 septembre 2019, Soybean and Corn Advisor

La société brésilienne de conseil AgRural a récemment estimé que les agriculteurs brésiliens augmenteraient leur superficie de soya 2019/2020 de 1,1 % pour atteindre 36,3 millions d’hectares (89,6 millions d’acres). Cette augmentation, si elle se réalisait, constituerait la plus faible hausse en 13 ans. Ces dernières années, la tendance a été à la hausse. L’augmentation moyenne de la superficie cultivée au cours des 10 dernières années a été de 5,2 %. Au cours des 5 dernières années, la hausse moyenne a été de 3,5 %. En 2018/2019, la superficie de soya au Brésil a augmenté de 2,1 %.

Des analystes d’AgRural ont rapporté à Reuters que l’une des raisons pour lesquelles l’augmentation de la superficie de soya serait modérée cette année est due au fait que certains des plus gros producteurs de soya au Brésil exercent leurs activités en dollars et sont soumis aux prix du Chicago Board of Trade. Pour ces producteurs, le différend commercial entre les États-Unis et la Chine et l’absence subséquente d’achats en provenance de la Chine ont entraîné des prix très bas.

De plus, un dollar fort par rapport au real brésilien va à l’encontre des producteurs qui gèrent leurs affaires en dollars. La majorité des producteurs de soya brésilien exercent leurs activités en reals brésiliens. Pour eux, une devise brésilienne plus faible est une bonne nouvelle, car le soya est libellé en dollars mais payé en devise locale. Lors de la vente du soya, ils obtiennent donc plus d’argent dans leurs poches. À l’heure actuelle, le real brésilien se négocie à environ 4,1 dollars américains.

Une autre raison de cette augmentation modeste est la réduction limitée du maïs de pleine saison cultivé dans le sud du Brésil. La tendance de ces dernières années a été de semer moins de maïs de pleine saison dans le sud du Brésil et plus de maïs safrinha, qui se fait après la première récolte de soya. Cela libère plus de surface pour la production de soya. La superficie de maïs de pleine saison dans le sud du Brésil est assez petite, de sorte que les réductions supplémentaires seront limitées.

La superficie disponible pour le défrichage de nouvelles terres pour y planter du soya peut également être quelque peu limitée par les récents incendies dans la région amazonienne et par la couverture médiatique négative qui en a résulté. Bien que très peu de zones déboisées dans la région amazonienne soient utilisées pour la production des cultures, la publicité négative entourant le thème du défrichement rend les propriétaires fonciers réticents à défricher même les terres autorisées par le gouvernement.

La plus grande augmentation de la superficie cultivée en soya 2019/2020 se fera dans certains des États les plus septentrionaux du Brésil, mais elle demeure sur une base beaucoup plus petite.

Avec la modeste augmentation de la superficie cultivée en soya en 2019/2020, AgRural s’attend à ce que la production de soya brésilien dépasse celle de 115,0 de l’an dernier et celle de 119,3 millions de tonnes enregistrée en 2017/2018.


Partager cet article