Me connecter Créer mon compte

Nouvelles Soybean and Corn Advisor

La Chine poursuit ses achats agressifs de soya brésilien

22 août 2019, Soybean and Corn Advisor

L’augmentation récente d’achats de soya brésilien par les Chinois pourrait laisser le Brésil avec des stocks très limités de soya. En juin, l’Association brésilienne des industries de l’huile végétale (ABIOVE) a estimé que le Brésil terminerait l’année avec des inventaires de report de 5,6 millions de tonnes de soya. ABIOVE a depuis revu ses estimations à 2,6 millions de tonnes et elle pourrait encore aller plus bas.

Les achats agressifs de soya brésilien par la Chine est à l’origine de la baisse des stocks. Selon le secrétaire à l’Exportation (SECEX), le Brésil a déjà exporté plus de 57,7 millions de tonnes de soya cette année, et les récents achats de la Chine devraient encore augmenter de volume.

Au cours des 15 premiers jours d’août, la Chine a acheté 3 millions de tonnes de soya et seulement la semaine dernière, 20 navires de soya ont été acquis par les Chinois. Le volume des exportations de soya est inférieur à celui de 2018 uniquement parce que la récolte de soya brésilien 2018/2019 était inférieure à celle de l’année précédente.

Jusqu’ici en 2019, le Brésil a exporté 57,7 millions de tonnes de soya, 10 millions de tonnes de tourteau de soya et 814,000 tonnes d’huile de soya.

Il avait initialement été estimé que le Brésil exporterait 68 millions de tonnes de soya en 2019, mais certains analystes estiment que les exportations pourraient atteindre 75 millions de tonnes. Une partie de l’incertitude est due à l’annonce selon laquelle CONAB va réévaluer ses données de production de soya brésilien des deux dernières années. Comparativement à ce que CONAB a rapporté, de nombreux analystes privés estiment que le Brésil pourrait avoir produit jusqu’à 6 millions de tonnes de plus de soya au cours des deux dernières années.

Depuis le mois de mai dernier, les achats agressifs de soya brésilien par la Chine ont entraîné une hausse de 16 % des prix du soya au port de Paranagua. Les bases ont également augmenté jusqu’à 1,50 $ par rapport au Chicago Board of Trade. La Chine devra tout de même acheter davantage de soya brésilien pour pouvoir subvenir à ses besoins si elle tient compte de son intention déclarée de ne plus acheter de produits agricoles des États-Unis.


Partager cet article