Formation Grainwiz
Me connecter Créer mon compte

Nouvelles Soybean and Corn Advisor

Les conditions du maïs aux États-Unis ont diminué de 1 % à 57 % dans les catégories «bon à excellent»

24 juillet 2019, Soybean and Corn Advisor

L’état de la récolte de maïs aux États-Unis a décliné de 1 % la semaine dernière et il est maintenant évalué à 57 % comme «bon à excellent». La plupart des améliorations ont été constatées dans le centre et le sud du Corn Belt, alors que la plupart des baisses ont été observées dans les régions de l’est et du nord.

Je pensais que la météo de la semaine dernière était généralement bonne pour le maïs. Les conditions chaudes et humides ont favorisé une croissance rapide du maïs et la forte humidité a permis de limiter la quantité d’évapotranspiration. Les précipitations de la semaine dernières ont généralement été supérieures aux prévisions. La plupart des averses ont été enregistrées dans les régions plus au nord et le temps plus sec l’a été dans les régions du sud et de l’ouest. Il se peut qu’il y ait eu trop de pluie et de vent dans certaines régions du Dakota du Sud, du sud du Minnesota et de l’Iowa, ce qui a provoqué une chute de la végétation et de l’implantation du maïs. Les prévisions pour cette semaine concernent des conditions chaudes et généralement sèches, avec une humidité relative plus basse.

Du stress hydrique avait déjà été signalé au début de la semaine dernière, avant même que la chaleur excessive ne s’installe. Pour les zones qui ont reçu des averses tard la semaine dernière, le maïs n’a probablement pas subi beaucoup de dégâts. Pour le maïs qui a manqué de pluie la semaine passée, il en va tout autrement et le stress hydrique potentiel pourrait augmenter.

Le maïs est au stade de la soie à 35 %, contre 78 % l’an passé et 66 % pour la moyenne quinquennale. L’Illinois est à 48 % derrière la moyenne. L’Indiana l’est à 44 %, le Dakota du Sud à 41 %, l’Ohio à 38 %, le Minnesota à 35 % et le Michigan à 33 %. Le maïs est au stade pâteux à 5 %, contre 16 % l’an dernier et 10 % pour la moyenne des 5 dernières années.

Le maïs devrait atteindre la pollinisation à une hauteur de 50 % dans le courant de la semaine prochaine, soit è environ 10 à 14 jours plus tard que la moyenne. La pollinisation hâtive dans le Corn Belt devrait être généralement satisfaisante en raison de l’humidité adéquate dans le sol. Je suis plus préoccupé par le maïs tardif, qui ne pollinisera pas avant le mois d’août. Le dernier maïs à polliniser se trouvera principalement dans l’est du Corn Belt et le temps qu’il fera sera incertain lorsque le maïs finira par polliniser.

Nous avons enfin obtenu un peu plus de clarté la semaine passées concernant la superficie de maïs abandonné. La semaine dernière, l’Agence de gestion du risque du USDA (RMA) a indiqué que pour le maïs, entre 7 et 8 millions d’acres ont été abandonnés au cours du mois de juillet. Pour le soya, à la même période, l’abandon est évalué entre 2 à 3 millions d’acres. Le sous-secrétaire du USDA, Bill Northey, a déclaré que les superficies abandonnées pourraient dépasser les 10 millions d’acres, tandis que d’autres sources ont indiqué que pour toutes les cultures confondues, elles pourraient atteindre les 12,5 millions d’acres.

La FSA (USDA) a prolongé le délai pour la déclaration d’abandon en raison d’une période d’ensemencements prolongée et de la lourde charge de travail attendue dans les bureaux locaux de la FSA. Le USDA a également facilité la tâche des agriculteurs lors de leur réclamation pour abandon en supprimant certaines exigences. S’il est déterminé qu’il y a eu augmentation du nombre d’abandons dans un État donné, les bureaux de la FSA du comté peuvent supprimer certaines exigences imposées aux producteurs en ce qui attrait à la documentation nécessaire pour déclarer un abandon.

Pour la première fois, les données relatives aux semis fournies par la FSA seront intégrées dans le rapport du mois d’août concernant les cultures. Les données sur les superficies abandonnées ne seront pas complètes, mais elles pourraient au moins en indiquer la tendance. Il peut également y avoir une certaine confusion quant à la quantité d’acres de maïs semé par rapport au nombre d’acres de maïs récoltés.

Le NASS (USDA) inclura tout le maïs qui a été semé, indépendamment de l’utilisation éventuelle du maïs. Ainsi, il comptera le maïs semé pour le grain, le maïs planté pour l’ensilage et le maïs tardif qui sera utilisé pour l’ensilage ou le fourrage. Le NASS a également déclaré qu’il s’efforcerait d’éviter toute confusion en indiquant le nombre d’acres de maïs plantés qui seraient utilisé uniquement pour la production de grain.

Pour le moment, j’ai laissé mon estimé de la superficie cultivée en maïs inchangée à 85,3 millions d’acres.

 


Partager cet article