Me connecter Créer mon compte

Nouvelles Soybean and Corn Advisor

Maïs américain 2019 : L’émergence n’est qu’à 94 % alors que la moyenne des dernières années est de 100 %

03 juillet 2019, Soybean and Corn Advisor

La météo de la semaine dernière a été assez clémente pour les agriculteurs qui tentaient de replanter une partie de leur maïs ou de semer du maïs d’ensilage sur plusieurs acres. L’émergence du maïs est de 94 %, contre 100 % l’année dernière et 100 % pour la moyenne quinquennale. Comme on pouvait s’y attendre, l’émergence la plus lente se situe dans l’est du Corn Belt, où 89 % du maïs a émergé en Illinois (moyenne 100 %). En Indiana, la levée se chiffre à 88 % (moyenne 100 %). En Ohio, l’émergence se trouve à 83 % (moyenne 100 %) et elle est à 84 % au Michigan (moyenne 99 %).

Il reste environ 5 millions d’acres de maïs qui n’ont pas encore été ensemencés et nous en sommes déjà à la première semaine de juillet. Le maïs en émergence tarde à lutter pour atteindre sa maturité avant le premier gel. S’il émerge à la première semaine de juillet, par exemple, il pollinisera à la fin d’août ou au début de septembre. À partir de ce moment, le maïs aura besoin de 60 jours de températures plus chaudes que la normale afin d’arriver à maturité avant le premier gel.

Superficie de maïs – À mon avis, la superficie ensemencée en maïs publiée dans le rapport sur les plantations de juin (91,7 millions d’acres) n’est pas correcte. Le NASS (USDA) procédera à nouveau à une enquête en juillet, mais nous n’obtiendrons pas la nouvelle estimation d’ensemencement avant le rapport sur les cultures du mois d’août. En attendant, je vais continuer à utiliser une superficie semée en maïs de 85,3 millions d’acres.

Je pense aussi que le NASS était trop optimiste en prévoyant que 91,1 % du maïs semé serait récolté pour le grain, ce qui est essentiellement une quantité normale. Je pense que c’est trop optimiste parce que certains agriculteurs n’ont probablement pas eu l’occasion de replanter tout le maïs qu’ils souhaitaient. Cette année, il y aura peut-être plus d’abandons que la normale et certains producteurs laitiers pourraient récolter des superficies supplémentaires afin d’en avoir assez pour remplir leurs silos, ce qui laisserait moins d’acres pour la production céréalière.

Je prévois que 88,5 % du maïs sera récolté pour la production céréalière, mais je ne suis pas très confiant quant à ce pourcentage. Par conséquent, mon estimation de la superficie cultivée en maïs est de 75,5 millions d’acres.


Partager cet article