Me connecter Créer mon compte

Nouvelles Soybean and Corn Advisor

Les agriculteurs américains envisagent plusieurs options pour les cultures 2019

22 mai 2019, Soybean and Corn Advisor

Alors que le temps pluvieux continue de retarder les ensemencements dans le Corn Belt, certains agriculteurs pourraient envisager de réclamer aux assurances et «abandonner les semis» au lieu de semer réellement leur maïs comme prévu. L’assurance-récolte est compliquée et chaque agriculteur doit effectuer des calculs pour leur ferme afin de déterminer si le recours à l’abandon des semis est une option viable. Sans trop entrer dans les détails (dont je ne connais pas grand-chose d’ailleurs), j’ai présenté ci-dessous quatre grandes options en ce qui concerne la revendication d’abandon des semis. Il existe plus d’options que cela avec de nombreuses variantes, mais je pense que ces quatre options couvrent un bon nombre des thèmes généraux. 

Si un agriculteur n’a pas été en mesure de semer sa récolte de maïs à la date des assurances, qui varie d’une région à l’autre, il a fondamentalement quatre options.

  •       Option 1 – Soumettre à la compagnie d’assurance une réclamation puisque l’agriculteur n’a pas été en mesure de semer en raison des conditions humides excessives. Une fois la demande acceptée, aucune autre culture ne peut être plantée sur cette superficie autre qu’une culture de couverture approuvée.
  •       Option 2 – Un agriculteur peut semer une deuxième culture avant la date de semence finale de la première culture. Par exemple, si un agriculteur décide de planter du soya au lieu du maïs avant la date de semence finale du maïs, la récolte de soya sera assurée au lieu de celle du maïs.
  •       Option 3 – Soumettre une réclamation pour empêcher les semences de maïs, puis semer du soya sur ces acres. Le paiement pour la récolte de maïs sera réduit et la couverture pour le soya sera également réduite.
  •       Option 4 – Planter les semences d’origines pendant ce qu’on appelle la période de plantation tardive. Cette dernière dure 25 jours après la date de plantation finale de la région. Si la culture est plantée pendant cette période de 25 jours, la couverture d’assurance diminuera de 1 % par jour au cours de cette période.

La question qui se pose maintenant est de savoir combien d’acres de maïs et de soya peuvent éventuellement être déclarés pour abandon. La moyenne des 5 dernières années pour les abandons dans le secteur du maïs est de 1,4 millions d’acres. En 2018, 0,9 million d’acres avaient ainsi été abandonnés. La pire année récente a été 2013, alors que les abandons pour le maïs s’étiraient sur 3,6 millions d’acres.

La moyenne des 5 dernières années pour les abandons dans le secteur du soya est de 0,78 million d’acres. En 2018, 0,3 million d’acres de soya avaient été abandonnés. La pire année récente est 2015, où 2,2 millions d’acres de soya avaient été abandonnés.

Si nous combinons les deux cultures, il pourrait y avoir 5 à 6 millions d’acres abandonnés. Si vous ajoutez le blé, où la moyenne des 5 dernières années est de 0,98 million d’acres, le total pourrait être de 6 à 7 millions d’acres. Ces chiffres n’incluent pas les abandons potentiels qui se produiraient plus tard au cours de la saison de croissance.

Pour rendre la décision sur  l’abandon des semis encore plus difficile pour les agriculteurs, l’administration Trump a annoncé son intention de renflouer les agriculteurs américains à cause du différend commercial avec la Chine. Pour ces derniers, la méthode utilisée pour contrer les bas prix du soya pourrait être une incitation ou une dissuasion de semer du soya plus tard en juin.    

  


Partager cet article