Me connecter Créer mon compte

Nouvelles Soybean and Corn Advisor

Les bases et les prix du soya montent au Brésil

04 mars 2019, Soybean and Corn Advisor

Selon le cabinet conseil Cogo Inteligencia em Agronegocio, la forte demande de soya brésilien continue de faire augmenter les bases et les prix domestiques. Au port Paranagua, la base pour les livraisons de mars est passée de 0,40 $ le mois dernier à 0,52 $ le boisseau au-dessus de ce qui est transigé à Chicago. Pour les livraisons de mai, la base est passée de 0,45 $ le mois dernier à 0,58 $ le boisseau au-dessus de Chicago.

La semaine dernière, les prix du soya au port de Paranagua étaient de 78,00 reals par sac pour une livraison immédiate (environ 9,45 $ par boisseau ou 457 $CAN/tonne) et de 78,50 reals pour une livraison en mars. Au port Rio Grande, le prix du soya était de 77,30 reals par sac (environ 9,36 $ le boisseau ou 452 $CAN/tonne) pour une livraison immédiate et de 77,80 reals pour une livraison en mars (environ 9,43 $ par boisseau ou  456 $CAN/tonne).

Au port de Paranagua, les bases avaient atteint leur plus bas niveau entre décembre et janvier dernier, mais elles continuent d’augmenter chaque mois. Pour des livraisons en juillet, elles se situent entre 0,75 et 0,78 $ le boisseau au-dessus de ce qui est transigé à Chicago. Les prix pour les mois à venir sont également à la hausse. Pour mai et juin, les prix sont de 84,00 reals à 85,00 reals par sac (environ 10,18 $ et 10,30 $ par boisseau).

La demande de soya brésilien est forte en raison de la récolte plus petite et de la forte demande chinoise. Le Brésil a exporté près de 85 millions de tonnes de soya l’an passé, mais compte tenu de la faiblesse de la récolte, la réduction des inventaires de report et de l’augmentation de l’usage domestique, les exportations pourraient baisser à 70 millions de tonnes en 2019.

La plupart des analystes estiment que cette situation indique que les prix domestiques devraient augmenter. Les agriculteurs brésiliens sont conscients de cela et par conséquent, ils hésitent à vendre leur récolte de soya 2018/2019 dans l’espoir d’une poursuite de hausse de prix.


Partager cet article