Me connecter Créer mon compte

Nouvelles RJO'Brien

RJO - Extra viande

07 décembre 2018, RJO'Brien

Bonjour, 

Statistiques d’abattage aux États-Unis

***RJO est fier d’offrir une exécution transparente et instantanée à ses clients depuis 1914***

Porc

Hier, le porc de décembre terminait à la baisse de -1.32¢/lb, à 54.53¢/lb. La situation était similaire pour les mois de février et avril avec la pression négative du cash qui s’est exercée sur l’ensemble des échéances. Février et avril baissaient de -0.85¢/lb et -0.85¢/lb, à 66.90¢/lb et 71.28¢/lb respectivement. L’indice CME du prix cash pour la journée de jeudi était publié à 55.96¢/lb aujourd’hui, en baisse de ­-0.23¢/lb alors qu’il semblait se stabiliser en début de semaine. Aujourd’hui, le marché semble anticipé que le porc de décembre terminera entre 54 et 55¢/lb. C’est dire qu’on anticipe que le prix cash ne tournera pas positif d’ici l’échéance, alors que la semaine dernière, le marché semblait dire le contraire! L’optimisme s’est envolé. Un facteur qui pourrait venir supporter le cash est la force du prix des découpes à 75.38 (+3.26¢ ce matin). C’est particulièrement la valeur du flanc qui monte à 136¢ (+11¢ ce matin), ça paraît que la saison des p’tites saucisses enroulées dans le bacon arrive!

Ce matin, l’USDA publiait les chiffres d’exportation d’octobre. Les exportations américaines de porcs étaient de 502 millions lbs, légèrement au-dessus des exportations d’octobre 2017. Le Mexique demeure le principal acheteur de porc avec 30% du volume total à 151.6 M lbs. Ensuite, le Japon a acheté pour 109 M lbs soit 22% des exportations américaines. Sans surprises, la Chine achète moins que l’an dernier avec des achats de 28 M lbs vs 46 M l’an dernier. En revanche, les américains ont importé 84.5 M lbs, principalement du Canada. Les exportations nettes étaient de 417.4 M lbs, soit 5% de plus que l’an dernier. Notons que les exportations furent supérieures à 2017 pendant toute l’année 2018, malgré les taxes mexicaines et chinoises… ça l’aurait possiblement une très bonne année en termes d’exportation pour le porc américain si ce n’était pas des querelles Trumpiennes.

Selon l’USDA, les ventes à l’exportation pour la semaine du 1er novembre étaient pratiquement inchangées par rapport à la semaine précédente, à 19 955 tonnes. Ces niveaux sont légèrement supérieurs aux moyennes saisonnières et constituent une amélioration par rapport au mois d’octobre. Les abattages étaient de 471 000 têtes hier pour un total de 1.893 million de têtes depuis le début de la semaine, en hausse de 27 000 têtes par rapport à la semaine dernière ou de +2.0% par rapport à la même période en 2017.

Prix du CàT de porc sur février

Bœuf

Avec du temps sec prévu au Kansas et au Nebraska, le marché des transactions physiques semble vulnérable à court terme. Il semble que l’optimisme envers la Chine ait diminué dans les derniers jours ce qui affectait également le bœuf. Hier, les contrats de décembre et février étaient négatifs et terminaient en baisse de -0.35¢/lb et -0.57¢/lb, à 117.95¢/lb et 121.80¢/lb respectivement. Pour l’instant, le bœuf de décembre se dirige vers le haut de son canal technique avec la prochaine résistance à 119 ¢/lb.

Selon l’USDA, les exportations d’octobre de bœuf étaient de 272 millions lbs, principalement vers le Japon (71 M), la Corée du Sud (53 M) et le Mexique (39 M). En contrepartie, les américains ont acheté pour 234 M lbs des marchés étrangers, notamment du Canada (67.4 M), de l’Australie (64 M) et du Brésil (43 M). On note que les achats de bœuf brésiliens explosent depuis le retrait de la suspension ce printemps, les volumes de bœuf brésilien ont pratiquement triplés. Les exportations nettes étaient donc de 37.8 millions lbs comparativement à 13.35 millions l’an dernier.

Les ventes à l’exportation américaines publiées hier par l’USDA étaient largement à la baisse (-9 191 livres) touchant un niveau net négatif cette semaine. La tendance saisonnière est habituellement à la baisse. Il s’agit cependant de la 2e semaine consécutive de large baisse, mais avant d’être trop alarmiste, il faut s’intéresser à la moyenne des dernières semaines. Nous sommes d’avis qu’une troisième mauvaise semaine pourrait bien mettre une pression baissière sur les prix à court terme.

Jeudi, l’USDA estimait que les abattages étaient de 121 000 têtes ce qui amenait le total pour la semaine à 481 000 têtes, un rythme à la hausse par rapport à la semaine dernière (+5000 têtes). Il s’agissait d’une hausse de +0.6% par rapport à l’an dernier.

Prix du CàT de bœuf sur février


Bonne journée

GABRIEL JOUBERT-SÉGUIN, M.SC., CFA, CAIA 

Stratège de marché chez R.J. O'Brien & Associés Canada Inc.
Tel: 1-888-701-0071 // Fax: 514-932-7340
 

Avertissement :

Le contenu et les opinions exprimés dans le présent commentaire sont uniquement ceux de l'auteur(s) et ne sont pas nécessairement partagés par R.J. O'Brien & Associés Canada Inc. Les données et observations présentées ici ne sont fournies qu'à titre informatif et ne doivent pas être interprétées comme une indication ou garantie de rendement futur des marchés concernés. Le risque de perte dans les contrats à terme ou les options sur marchandises peut être important et ne convient pas à tous les investisseurs. Contactez votre représentant de compte pour plus d'informations sur ces risques. Les informations et les opinions contenues dans le présent document proviennent de sources jugées fiables, mais ne sont pas garanties quant à leur exactitude ou leur exhaustivité. Veuillez examiner soigneusement votre situation financière avant de prendre des décisions de transaction. R.J. O'Brien & Associés Canada Inc. est un membre de l' Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières (OCRCVM) et le Fonds canadien de protection des épargnants (FCPE). 


Partager cet article