Me connecter Créer mon compte

Nouvelles RJO'Brien

RJO - Extra viande

17 septembre 2018, RJO'Brien

Bonjour, 

Statistiques d’abattage aux États-Unis

 

***RJO est fier d’offrir une exécution transparente et instantanée à ses clients depuis 1914*** 

Porc

En fin de semaine, la Chine a rapporté 2 nouveaux cas de peste porcine africaine (PPA) dans la province de Henan et de la Mongolie Intérieure. Dans le but de contenir la propagation de la maladie (PPA), le ministère chinois a annoncé plus de mesures dont l’interdiction d’utiliser des déchets pour nourrir les cochons dans les provinces ayant déclaré des cas ainsi que les régions avoisinantes. Si la maladie venait à se propager davantage, l’augmentation des importations chinoises afin de compenser la perte de sa production domestique serait vue par le marché comme un élément positif pour les prix. De même, les craintes que la maladie, déjà présente en Europe de l’Est, traverse en Europe de l’Ouest est également sur le radar du marché. La France a récemment pris des mesures de biosécurité additionnelles, alors que deux cas de sangliers infectés ont été déclarés près de sa frontière en Belgique. 

À plus court terme, les prix boursiers sont soutenus par une croissance rapide du prix cash pour ce temps-ci de l’année. En effet, l’indice CME du prix cash pour la journée de vendredi sera publié à 53.48¢/lb demain, une hausse de +1.64¢/lb par rapport à la veille. Ce qui est surprenant, c’est la vitesse à laquelle le prix cash semble rebondir, avec un gain cumulé de +6.48¢/lb lors des 5 dernières publications! Nous émettons des doutes sur la capacité du cash à maintenir ce rythme, mais ça reste une très bonne nouvelle pour le moment.

Vendredi, le porc d’octobre a terminé la semaine à 56.23¢/lb, en hausse de +0.55¢/lb. Les échéances de décembre et février augmentaient de +0.72¢/lb et +0.32¢/lb, à 56.65¢/lb et 65.68¢/lb respectivement. 

Prix du CàT de porc sur octobre

 

Selon l’USDA, les abattages étaient de 2.315 millions de têtes la semaine dernière, en baisse de -5.9% par rapport à l’an dernier, alors que l’ouragan Florance forçait la fermeture d’abattoirs en Caroline du Nord. Le poids par bête qui se situe maintenant -1.4% sous l’an dernier, à 207.6 lb carcasse, est devenu un élément positif pour le prix contrairement au printemps dernier. Mis ensemble, la production était en baisse de -7.3% comparativement à 2017, ce qui a probablement contribué à la rapidité du rebond du prix cash.

Vendredi, le rapport des positions publié par le CFTC montrait que les spéculateurs étaient acheteurs net de 15 576 contrats en date 11 septembre, une augmentation (achat) de 3727 contrats sur la semaine. Le fait que la quantité de contrats ouverts diminuait de 11 650 contrats la semaine dernière ne permet pas de conclure sur une tendance forte. Après plusieurs semaines de mauvaise nouvelles sur le marché, il semble cependant que le sentiment commence à tourner (voir graphique).

Bœuf

Vendredi, l’échéance d’octobre terminait limit up (+3¢/lb), alors que décembre (+2.65¢/lb) et février (+2.00¢/lb) clôturaient également en hausse, à 113.80¢/lb, 118.05¢/lb et 121.90¢/lb respectivement. Des transactions étaient rapportées à 109-110¢/lb au Nebraska vendredi, en hausse de près de +2-3¢/lb par rapport à la semaine précédente. 

L’USDA estimait que les abattages étaient de 652 000 têtes la semaine dernière, une baisse de 89 000 têtes (+15.8%) comparativement à la semaine précédente. Comparativement à l’an dernier par contre, il ne s’agissait que d’une hausse de +0.9% ou 6 000 têtes. Depuis quelques publications de l’USDA, on s’attend à une abondance de l’offre qui ne semble pas se matérialiser, car l’USDA n’a cessé de réviser ses estimés à la baisse et à reporter la hausse de l’offre prévue à plus tard dans l’année. Il ne semble pas que le marché craigne cette abondance de l’offre prévue d’ici la fin de l’année, car le contrat de décembre se transige actuellement près de +18¢/lb au-dessus du prix cash. 

Prix du CàT de bœuf sur décembre

Le rapport des positions publié vendredi par le CFTC montrait que les spéculateurs étaient acheteurs net de 58,168 contrats, une baisse (vente) de 3657 contrats sur la semaine. Les éleveurs, parcs et abattoirs quant à eux étaient vendeurs net de 137,756 contrats, une baisse (achat) de 8089 sur la semaine. Un élément intéressant est que certains indices montrent que le sentiment du marché semble plafonner dans le bœuf. Certains analystes disent même que le marché serait survendu à court terme après la hausse de +3¢/lb la semaine dernière.

Bonne journée

GABRIEL JOUBERT-SÉGUIN, M.SC., CFA, CAIA 

Stratège de marché chez R.J. O'Brien & Associés Canada Inc.
Tel: 1-888-701-0071 // Fax: 514-932-7340
 

Avertissement :

Le contenu et les opinions exprimés dans le présent commentaire sont uniquement ceux de l'auteur(s) et ne sont pas nécessairement partagés par R.J. O'Brien & Associés Canada Inc. Les données et observations présentées ici ne sont fournies qu'à titre informatif et ne doivent pas être interprétées comme une indication ou garantie de rendement futur des marchés concernés. Le risque de perte dans les contrats à terme ou les options sur marchandises peut être important et ne convient pas à tous les investisseurs. Contactez votre représentant de compte pour plus d'informations sur ces risques. Les informations et les opinions contenues dans le présent document proviennent de sources jugées fiables, mais ne sont pas garanties quant à leur exactitude ou leur exhaustivité. Veuillez examiner soigneusement votre situation financière avant de prendre des décisions de transaction. R.J. O'Brien & Associés Canada Inc. est un membre de l' Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières (OCRCVM) et le Fonds canadien de protection des épargnants (FCPE). 


Partager cet article