Me connecter Créer mon compte

Nouvelles RJO'Brien

RJO - l'extra viande

11 juin 2018, RJO'Brien

Bonjour, 

Statistiques d’abattage aux États-Unis

 

***RJO est fier d’offrir une exécution transparente et instantanée à ses clients depuis 1914*** 

Porc

Vendredi, le porc de juillet terminait en hausse de +1.27¢/lb, à 80.73¢/lb, cumulant une hausse de +5.3 ¢/lb depuis les bas de mardi dernier. La semaine dernière, les CàT de porc ont rebondi après l’annonce de la taxe mexicaine en raison d’une bonne progression du prix cash. À priori, le mouvement d’aujourd’hui sur juillet semblait très positif avec une ouverture à la hausse, surpassant le sommet d’avril, mais les prix ont changé de direction après le lunch en plongeant par plus de 2¢/lb. L’indice CME du prix cash sera publiée en hausse de +1.23¢/lb demain à 75.79¢. La progression devra être de 1.05¢/lb au cours de 4 prochaines publications pour que le porc de juin et le cash se rejoigne à 80 ¢/lb.

Comme tout le monde le sait, le Mexique a annoncé l’implémentation de barrières tarifaires sur certains produits agricoles américains dont le porc en réponse aux tarifs d’importation dans l’acier et l’aluminium. Une taxe de 10% est déjà en place et elle augmentera à 20% le 5 juillet prochain. L’élément nouveau, c’est qu’il demeure une certaine confusion concernant la façon dont seront implémentées ces mesures, car le gouvernement mexicain a également établi un quota d’importation sans barrières tarifaires de 350 000 tonnes dans le porc d’ici la fin de 2018. La question qui demeure sans réponse est de savoir si les États-Unis seront exclus ou non de ces quotas. Dans le rapport initial, le quota était pour le porc non-américain mais un attaché agricole des États-Unis à Mexico stipule que les États-Unis pourraient aussi être exemptés. De plus, le ministre mexicain de l’économie a répondu à Reuters que les américains « pourront bénéficier du quota parce que le quota n’est pas discriminatoire ». Bref, au final, l’impact de la taxe n’est pas clair puisqu’il semble avoir une zone grise dans la définition du quota. Ça serait inutile de mettre une taxe si les américains seraient exemptés, mais pour l’instant, il semble y avoir beaucoup d’interrogations… à suivre.

Prix du CàT de porc sur juillet

 

Selon l’USDA, les abattages étaient de 2.27 millions de têtes la semaine dernière, une hausse de +3.2% par rapport à l’an dernier. Une bonne nouvelle est que le poids par bête a continué à diminuer, maintenant à 212.9 lb carcasse. La mauvaise nouvelle, c’est que ça demeure +1.7% au-dessus du poids de 2017. Mises ensemble, la production est en hausse de +4.9% par rapport à l’an dernier.

Vendredi, le rapport des positions publié par le CFTC montrait que les spéculateurs détenaient une position nette vendeur de 9 198 contrats, presque inchangé sur la semaine. Si le prix cash continue de progresser à la hausse, les spéculateurs vendeurs pourraient être forcés de renverser leurs positions ce qui supporterait la hausse du prix à Chicago.

Bœuf

Le bœuf clôturait en hausse vendredi de +1.65¢/lb (juin), +1.62 (août) et +1.05¢/lb (octobre). Le bœuf de juin terminait la semaine à 110.03¢/lb. Vendredi, les négociations au Nebraska se concluaient autour de 115¢/lb, en hausse par rapport à 107-112¢/lb la semaine précédente. Malgré un petit recul, la force du prix des découpes est également un élément positif pour le marché puisque les marges des abattoirs se maintiennent à 280 $US/tête. 

C’est l’attente d’une très forte progression de l’offre au 2e trimestre qui continuait de maintenir une pression sur le prix des contrats à terme d’été jusqu’à tout récemment. Il semble que cette augmentation ne s’est pas reflétée dans les statistiques d’abattages, ce qui a enlevé de la pression sur les prix la semaine dernière. L’USDA estimait que les abattages étaient de 658 000 têtes la semaine dernière, une hausse de seulement 3.5% par rapport à 2017. Cette hausse de la production de bœuf américain était la même (+3.5%) il y a deux semaines, ce qui est largement moins qu’initialement annoncé par L’USDA. Depuis le début de l’année, la production de bœuf gras est seulement 3.7% de plus que l’an dernier.

Le rapport des positions publié vendredi par le CFTC montrait que les spéculateurs étaient acheteurs net de 13 993 contrats, pratiquement inchangé sur la semaine. Les éleveurs, parcs et abattoirs étaient vendeurs net de 104 103 contrats, une baisse (achat) de 6323 contrats sur la semaine. Le nombre de contrats ouverts diminuait également de 40,317 contrats ouverts.

Prix du CàT de bœuf sur août

Prix des découpes de bœuf (¢/lb)

 

Bonne journée

GABRIEL JOUBERT-SÉGUIN, M.SC., CFA, CAIA 

Stratège de marché chez R.J. O'Brien et Associés Canada inc.
Tel: 1-888-701-0071 // Fax: 514-932-7340
 

Avertissement :

Le contenu et les opinions exprimés dans le présent commentaire sont uniquement ceux de l'auteur(s) et ne sont pas nécessairement partagés par R.J. O'Brien & Associés Canada Inc. Les données et observations présentées ici ne sont fournies qu'à titre informatif et ne doivent pas être interprétées comme une indication ou garantie de rendement futur des marchés concernés. Le risque de perte dans les contrats à terme ou les options sur marchandises peut être important et ne convient pas à tous les investisseurs. Contactez votre représentant de compte pour plus d'informations sur ces risques. Les informations et les opinions contenues dans le présent document proviennent de sources jugées fiables, mais ne sont pas garanties quant à leur exactitude ou leur exhaustivité. Veuillez examiner soigneusement votre situation financière avant de prendre des décisions de transaction. R.J. O'Brien & Associés Canada Inc. est un membre de l' Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières (OCRCVM) et le Fonds canadien de protection des épargnants (FCPE). 


Partager cet article