Me connecter Créer mon compte

Nouvelles RJO'Brien

RJO - le matinal extra viande

26 mars 2018, RJO'Brien

Bonjour, 

Statistiques d’abattage aux États-Unis

 

***RJO est fier d’offrir une exécution transparente et instantanée à ses clients depuis 1914*** 

Porc

L’indice CME du prix cash sera publié à 61.34¢/lb demain matin, une baisse de -3.6¢/lb comparativement à la semaine dernière. Le porc d’avril a clôturé près de la limite baissière vendredi, après que la Chine annonçait une taxe de 25% sur les importations de porcs américains. Le prix d’avril se négocie à escompte comparativement au prix cash tandis que le porc d’avril devrait normalement se transiger près du prix cash à ce temps-ci de l’année. Cette situation anormale reflète les attentes du marché qui tablent sur une baisse éventuelle du prix cash. En effet, la production attendue au 2ème trimestre sera presque identique à celle du 1er trimestre, ce qui applique une pression baissière sur les prix. L’abondance de porcs à abattre combiné au poids moyen élevé continue d’avoir un effet négatif le prix cash. 

Ce weekend, les États-Unis et la Chine ont entré en contact afin de négocier sur un accord. Cette ouverture des 2 plus grosses économies mondiales enlève du pessimisme sur le marché de porc américaine lequel rebondit de 1¢/lb sur l’ensemble des mois d’été. 

Prix du CàT de porc sur avril 

La semaine dernière, l’USDA estimait que les abattages étaient de 2.41 millions de têtes la semaine dernière, en hausse de 3.7% par rapport à l’an dernier. Par contre, il s’agit d’une baisse de 4 000 têtes comparativement à la semaine précédente. Au final, comme le poids par bête continue de progresser contre la tendance historique saisonnière, la production s’est maintenue au même niveau que la semaine dernière malgré une baisse des abattages. C’est tout de même surprenant de voir à cette période de l’année le poids surpasser 214 lbs/carcasse et atteindre un sommet à 2018.

Le rapport des positions publié vendredi par le CFTC montrait que les spéculateurs étaient acheteur net de 8 029 contrats, une diminution de 1 803 contrats sur la semaine, soit la plus petite position vendeur des spéculateurs depuis décembre 2015. Les éleveurs et les négociants étaient net vendeur 69 724 contrats, en légère hausse sur la semaine précédente. Le nombre total de positions ouvertes à augmenter de 12 402 contrats alors que le prix diminuait, donnait du poids à la tendance baissière actuelle.

Boeuf

Le rapport Cattle-on-Feed publié vendredi s’est avéré plus négatif sur les prix que prévu, avec une hausse de 8.8% du nombre de bœuf en parc d’engraissement en mars, comparativement à une hausse attendue de 8.1%. Il s’agit d’un haut historique inégalé depuis 2006, à un total de 11.715 million de têtes. Selon les analystes, ce sont les sécheresses de l’automne dernier dans les grandes plaines du sud des États-Unis qui sont en cause. L’accès limité aux pâturages pour les jeunes veaux a accéléré la mise en parcs et est responsable de la surabondance actuel en placement. À eux seuls, le Texas, le Kansas et l’Oklahoma sont responsable du trois quart de la hausse de placement cette année.

Vendredi, l’USDA estimait que les abattages étaient de 607 000 têtes la semaine dernière, en hausse de 2% comparativement à la semaine précédente, mais en baisse de 1% par rapport à 2017. Le marché continue d’être préoccupé par la faiblesse des abattages par rapport au niveau de placement, ce qui pourrait entrainer une offre excédentaire au cours de l’été.

Le CàT d’avril a clôturé en baisse de 1.65¢/lb vendredi et continue de baisse ce matin par -0.70¢. La différence du prix d’avril avec le cash continue de refléter l’abondance de l’offre puisque le cash demeure près de 126 ¢/lb. Le prix des découpes publié par le USDA a suivi la même tendance vendredi, perdant 2.12¢/lb dans le Choice et1.62¢/lb dans le Select.

Prix du CàT de bœuf sur avril 

Le rapport des positions publié vendredi par le CFTC montrait que les spéculateurs étaient acheteur net de 70 417 contrats, une diminution (vente) de 14 303 contrats sur la semaine. Les éleveurs, parcs et abattoirs étaient net vendeur 172 509 contrats, une baisse (achat) de 15 266 sur la semaine.

Bonne journée

GABRIEL JOUBERT-SÉGUIN, M.SC., CFA, CAIA

Avertissement : 

Le contenu et les opinions exprimés dans le présent commentaire sont uniquement ceux de l'auteur(s) et ne sont pas nécessairement partagés par R.J. O'Brien & Associés Canada Inc. Les données et observations présentées ici ne sont fournies qu'à titre informatif et ne doivent pas être interprétées comme une indication ou garantie de rendement futur des marchés concernés. Le risque de perte dans les contrats à terme ou les options sur marchandises peut être important et ne convient pas à tous les investisseurs. Contactez votre représentant de compte pour plus d'informations sur ces risques. Les informations et les opinions contenues dans le présent document proviennent de sources jugées fiables, mais ne sont pas garanties quant à leur exactitude ou leur exhaustivité. Veuillez examiner soigneusement votre situation financière avant de prendre des décisions de transaction. R.J. O'Brien & Associés Canada Inc. est un membre de l' Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières (OCRCVM) et le Fonds canadien de protection des épargnants (FCPE). 


Partager cet article