Me connecter Créer mon compte

Nouvelles RJO'Brien

Agro-Lettre RJO

08 janvier 2018, RJO'Brien

Aujourd’hui le 8 janvier, 

  •  Maïs : début de semaine difficile
  •  Blé : météo plus clémente pour janvier? 

Rédigé par Simon Briere, Stratège de marché chez R.J. O’Brien et Associés Canada

Un mot sur le maïs…

Le CBOT s’est réveillé ce matin comme un lundi de janvier; encore endormi les yeux dans la graisse de binne et le gout de rester dans les couvertes chaude. En fait c’est peut-être ça qu’il aurait dû faire, rester coucher. Le contrat de mars à 3.47 est très proche des bas (3.46) et il y a très peu de nouvelles fraiche ou encourageante pour faire grimper le prix à court terme. Peut-être que cela va changer vendredi? Le ministère de l’agriculture publiera un des plus importants rapports de l’année ce vendredi qui mettra la touche finale sur la récolte 2017/18 et les stocks de grains après le 1er trimestre de l’année. Les stocks sont abondants, reste à l’USDA de nous dire à quel point. À mon avis, étant donné qu’on navigue déjà dans une abondance, il faudrait avoir toute une surprise afin de faire bouger les prix pour la peine. Dans le dernier rapport offre-demande, les stocks de fins étaient évalués à 2.5 milliard et c’est plus que l’année d’avant (2.295) et l’autre d’avant (1.737) et l’autre d’avant, et l’autre d’avant…. Je peux reculer de même assez longtemps avant de retrouver un inventaire similaire, évidemment cela même en fonction de la demande. Autant le prix de l’éthanol que l’élevage bovin sont en baisse ces jours-ci et cela n’incite pas à faire grimper les prix… Les spéculateurs sont encore très courts dans le marché, et je m’attends à ce qu’ils défendent leur position encore un certain temps.

Un mot sur le blé

Les prix du blé feed (CBOT) sont en train de redonner une partie des gains depuis la mi-décembre. Les cours avaient bondi sur la météo hivernale très froide et du risque de mortalité. Par contre, c’est toujours très spéculatif à savoir si réellement le blé est mort ou endommagé pendant l’hiver. Je donne un peu de validité au phénomène car il est réel, mais c’est surtout au printemps à la sortie de dormance que je m’inquiète plus. D’ici là comme dans le corn les inventaires sont abondant, mais graduellement on tend à réduire les stocks. Vendredi dans la panoplie de rapport USDA, nous aurons les ensemencements de blé d’hiver et je me demande si pour une autre année consécutive on va réduire les acrages. L’année dernière en 2017 nous avions 32 millions d’acres, 2016 c’était 36M et 2015 à 39M…. En fait la dernière fois qu’on a eu aussi peu de surface en blé d’hiver aux USA c’était il y a plus de 100 ans. À ce moment-là on chauffait au charbon, les Ford modèle T venait tout juste de sortir pour les gens riches, les femmes ne votaient pas pis le réchauffement climatique c’est quoi ça. Bref, 1909 c’est clairement l’année que notre ami Donald va pitonner dans sa machine à remonter le temps. Mais il va s’ennuyer de Twitter! La grande différence aujourd’hui c’est que la production s’est déplacée vers la Russie. La région de la mer noire aujourd’hui produit pour plus de 140 millions de tonnes de blé, les USA eux sont à 47 millions. Coté météo on dirait que les grand froids vont prendre une pause kit-kat pour le reste du mois avec des températures plus chaude qu’à la normale. 

SIMON BRIERE

Avertissement : 

Le contenu et les opinions exprimés dans le présent commentaire sont uniquement ceux de l'auteur(s) et ne sont pas nécessairement partagés par R.J. O'Brien & Associés Canada Inc. Les données et observations présentées ici ne sont fournies qu'à titre informatif et ne doivent pas être interprétées comme une indication ou garantie de rendement futur des marchés concernés. Le risque de perte dans les contrats à terme ou les options sur marchandises peut être important et ne convient pas à tous les investisseurs. Contactez votre représentant de compte pour plus d'informations sur ces risques. Les informations et les opinions contenues dans le présent document proviennent de sources jugées fiables, mais ne sont pas garanties quant à leur exactitude ou leur exhaustivité. Veuillez examiner soigneusement votre situation financière avant de prendre des décisions de transaction. R.J. O'Brien & Associés Canada Inc. est un membre de l' Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières (OCRCVM) et le Fonds canadien de protection des épargnants (FCPE). 


Partager cet article