Me connecter Créer mon compte

Nouvelles RJO'Brien

QC/ON : Production des principales grandes cultures, novembre 2017

06 décembre 2017, RJO'Brien

Production des principales grandes cultures, novembre 2017 

Maïs-grain

La production de maïs-grain au Canada a progressé de 6,8 % par rapport à 2016 pour s'établir à 14,1 millions de tonnes. Il s'agit de la deuxième production de maïs-grain en importance, après les 14,2 millions de tonnes enregistrées lors de la récolte exceptionnelle de 2013. 

Les agriculteurs de l'Ontario ont indiqué que leur production de maïs-grain s'est accrue de 8,5 % pour s'élever à 8,7 millions de tonnes en 2017. Cette hausse découle de l'augmentation de la superficie récoltée (+3,0 %), qui est passée à 2,1 millions d'acres, et de l'augmentation du rendement moyen (+5,4 %), qui s'est élevé à 167,0 boisseaux à l'acre.

Les agriculteurs du Québec ont estimé que la production de maïs-grain était relativement inchangée, s'établissant à un nouveau sommet de 3,8 millions de tonnes, en baisse de 10 000 tonnes par rapport à 2016. Une hausse de 5,3 % de la superficie récoltée a été contrebalancée par un recul de 5,3 % du rendement moyen. 

En revanche, les agriculteurs du Manitoba ont indiqué que leur production de maïs-grain s'est accrue de 8,7 % pour atteindre un sommet de 1,3 million de tonnes, sous l'effet notamment de l'augmentation de la superficie récoltée, qui s'est accrue de 18,2 % pour atteindre un niveau sans précédent de 390 000 acres. Le rendement moyen a quant à lui fléchi de 8,0 % pour s'établir à 128,2 boisseaux à l'acre. 

Soya

À l'échelle nationale, la production de soya en 2017 a encore une fois atteint un niveau inégalé, s'élevant à 7,7 millions de tonnes, en hausse de 17,8 % par rapport à 2016. Le rendement moyen a diminué de 11,5 % pour s'établir à 39,1 boisseaux à l'acre, tandis que la superficie récoltée a atteint un sommet de 7,3 millions d'acres. 

Les agriculteurs au Manitoba ont déclaré une production sans précédent de soya pour une sixième année consécutive, la production se chiffrant à 2,2 millions de tonnes en 2017, en hausse de 26,9 % par rapport à 2016. Cette hausse est entièrement attribuable à une augmentation de 45,1 % de la superficie récoltée, qui a atteint un niveau inégalé de 2,3 millions d'acres. Le rendement moyen a quant a lui diminué de 12,6 % pour s'établir à 36,1 boisseaux à l'acre par rapport à 2016. 

Les producteurs de soya de l'Ontario ont fait état d'une hausse de 12,5 % de leur production, qui s'est élevée à 3,8 millions de tonnes en 2017. La superficie récoltée a augmenté de 13,3 %, égalisant ainsi le sommet de 3,1 millions d'acres atteint en 2014. Le rendement moyen a cependant diminué de 0,7 % pour s'établir à 45,6 boisseaux à l'acre. 

En Saskatchewan, où la superficie récoltée de soya a plus que triplé en 2017 pour se chiffrer à 845 000 acres, les agriculteurs ont déclaré une production de soya de 479 000 tonnes, en hausse de 276 500 tonnes par rapport à 2016. Au Québec, en revanche, les agriculteurs ont déclaré une diminution de 1,3 % de leur production, celle-ci s'étant établie à 1,1 million de tonnes.

SIMON BRIERE 

Avertissement :

Le contenu et les opinions exprimés dans le présent commentaire sont uniquement ceux de l'auteur(s) et ne sont pas nécessairement partagés par R.J. O'Brien & Associés Canada Inc. Les données et observations présentées ici ne sont fournies qu'à titre informatif et ne doivent pas être interprétées comme une indication ou garantie de rendement futur des marchés concernés. Le risque de perte dans les contrats à terme ou les options sur marchandises peut être important et ne convient pas à tous les investisseurs. Contactez votre représentant de compte pour plus d'informations sur ces risques. Les informations et les opinions contenues dans le présent document proviennent de sources jugées fiables, mais ne sont pas garanties quant à leur exactitude ou leur exhaustivité. Veuillez examiner soigneusement votre situation financière avant de prendre des décisions de transaction. R.J. O'Brien & Associés Canada Inc. est un membre de l' Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières (OCRCVM) et le Fonds canadien de protection des épargnants (FCPE). 


Partager cet article