Me connecter Créer mon compte

Nouvelles RJO'Brien

RJO - l'extra viande

17 octobre 2017, RJO'Brien

Bonjour,  

Statistiques d’abattage aux États-Unis

Porc

Ce fût une journée mouvementée dans le marché du porc. D’abord, le marché ouvre avec un « gap » haussier et établit un nouveau sommet en matinée à 64.50 ¢/lb sur décembre, continuant sur sa lancé d’hier. Les prix montaient grâce à la vigueur du prix cash qui augmentait de +1.06 lundi à 60.67 ¢/lb. De plus, hier, les découpes montaient considérablement (+0.81) à 75.25 ¢ grâce à la longe et au jambon, les deux plus importantes coupes. Cependant, le vent a tourné après le petit déjeuner. À 10h40, l’annonce que le Canada et le Mexique refusaient la proposition des États-Unis concernant l’ALENA a fait baisser le prix du porc (et le dollar canadien) puisque le Mexique est le plus important acheteur de porc américain. Ensuite, la valeur de découpe affichait une perte de -0.70 ce matin et le marché s’est écroulé graduellement. Le prix du porc de décembre a passé de 64.5 ¢/lb à l’ouverture à 62.2 ¢/lb, effaçant les gains d’hier… on est de retour à la case départ.

L’USDA a publié le prix cash de la journée d’hier à 61.52 (+0.85) ce qui donnera un indice CME à 61.00 ¢/lb. Dans son rapport offre et demande, l’USDA prévoyait un prix moyen pour le 4ème trimestre à 51.5 – 54.0 ¢/lb, la situation actuelle est donc nettement mieux qu’anticipée. Bien que la production atteigne des niveaux record, la demande continue de supporter de prix, possiblement plus que l’USDA le prévoyait. 

Prix du CàT de porc sur décembre (3 jours)

Bœuf

Le marché du bœuf a perdu -0.5 ¢/lb aujourd’hui, de retour dans le bas du canal haussier. Il y a peu d’activité sur le prix cash, les parcs sont occupés à distribuer les nombreuses ventes de la semaine dernière.

Le cheptel en parc au Canada, en date du 1er septembre (publié par Canfax) était juste au-dessus de 607,000 têtes (Alberta et Saskatchewan) ce qui était le plus faible volume de l’année. Maintenant que le creux saisonnier est passé, on note une légère augmentation du troupeau au 1er octobre, mais demeure nettement sous la moyenne des 5 dernières années. Néanmoins, on constate que la situation se redresse face à l’an dernier puisqu’il y a 55,000 têtes de plus qu’au 1er octobre 2016 (+9.6%). Depuis le début de 2017, les placements mensuels sont plus élevés que l’an dernier. Durant cette période, les placements au Canada totalisent 1.1 millions de veaux, soit 178,000 têtes de plus que l’an dernier. Cette augmentation qui est bien plus élevée que la croissance du cheptel bovin non-laitier (environ 2.0%) s’explique par des conditions sèches dans les plaines canadiennes.

Prix du CàT de boeuf sur décembre

Source: Daily Livestock Report, Vol.15, No.204 / 17 octobre 2017

Bonne journée,

GABRIEL JOUBERT-SÉGUIN, M.Sc., CFA, CAIA

Avertissement :

Le contenu et les opinions exprimés dans le présent commentaire sont uniquement ceux de l'auteur(s) et ne sont pas nécessairement partagés par R.J. O'Brien & Associés Canada Inc. Les données et observations présentées ici ne sont fournies qu'à titre informatif et ne doivent pas être interprétées comme une indication ou garantie de rendement futur des marchés concernés. Le risque de perte dans les contrats à terme ou les options sur marchandises peut être important et ne convient pas à tous les investisseurs. Contactez votre représentant de compte pour plus d'informations sur ces risques. Les informations et les opinions contenues dans le présent document proviennent de sources jugées fiables, mais ne sont pas garanties quant à leur exactitude ou leur exhaustivité. Veuillez examiner soigneusement votre situation financière avant de prendre des décisions de transaction. R.J. O'Brien & Associés Canada Inc. est un membre de l' Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières (OCRCVM) et le Fonds canadien de protection des épargnants (FCPE).


Partager cet article