Me connecter Créer mon compte

Nouvelles RJO'Brien

Agro-Lettre RJO : Spécial viande en prévision du rapport Hogs & Pigs demain

27 septembre 2017, RJO'Brien

Aujourd’hui le 27 septembre,

  •  Rapport Hogs & Pigs demain après la fermeture à 3PM
  •  Un tableau plus bas illustre les attentes
  •  Cheptel américain prévu en hausse de 2.5%
  •  Cheptel commercial 120/179lbs prévu en hausse de 2.9%
  •  Intention de mise bas prévu en hausse de 0.6% à 1.1% d’ici février 

Rédigé par Simon Briere, Stratège de marché principal chez R.J. O’Brien et Associés Canada

*** R.J. O’Brien et Associés LLC est au service des agriculteurs depuis 1914, membre fondateur de la Bourse de Chicago ***

 

C’est demain après la fermeture des marchés que nous aurons le résultat du rapport trimestriel sur la production porcine. Le rapport est très important, mais je pense qu’à moins d’une grande surprise, il faudra rapidement revenir aux indications sur la demande via le prix de la découpe et l’exportation. Selon les prévisions, le rapport tend à confirmer la massive production et je pense que le marché a, sommes toutes, bien digérer l’information. Disons que je considère la production comme ma valeur « connu », celle que je veux l’isoler en termes invariable car elle semble provisoirement confirmée. Ce qu’on ne connait pas, qu’on suppose et qu’on fait l’hypothèse c’est que la demande sera très forte et que les abattoirs seront suffisamment efficace pour transformer et vendre la protéine sur le marché international. Car oui, non seulement il faut être en mesure de transformer, mais aussi vendre, sinon les inventaires (le frigo!) va refouler jusqu’à temps que le prix baisse suffisamment pour attirer une vague de consommation additionnelle. Ça, c’est ma variable – on ne le sait pas. Il y a abondance de protéine actuellement avec la production de bœuf aussi en hausse de 2-3% tout comme la volaille. La compétition risque d’être forte et réitère la nécessité de surveiller les indicateurs de la demande avec une extrême attention. 

Retour sur la production.

Le tableau plus haut est une représentation de la moyenne des prévisions et le consensus pointe vers une augmentation claire de la production via des inventaires en hausse de 2.5% vs l’an passé. Certaines catégories, comme les intentions de mise bas ont une fourchette de prévision plus large alors que certains estiment possible qu’un recul se fasse sentir pendant le prochain semestre. Le prix des contrats à terme a chuté considérablement dans les dernières semaines suivant la chutes des prix au comptant et de la valeur de la découpe, ce qui est cohérent avec la pression d’une production très abondante. Les statistiques sur le volume quotidien d’abatage ont finalement pris le contrôle du marché et les participants ont su intégrer le fait que cette production sera lourde à court terme et que des prix plus faibles étaient nécessaires afin que l’inventaire soit en mesure de s’écouler. Par contre, la différence de valeur entre les prix d’automne (cash) et les prix de l’hiver (décembre & février) indique que les participants aux marchés anticipent réellement un retour à la normale d’ici la fin de l’année 2017 alors que la production ralentira de manière saisonnière au moment où les deux nouveaux abattoirs seront plus efficaces.

La différence de prix Octobre/Décembre montre bien cet enthousiasme ; prix du contrat d’octobre en chute de 23% versus décembre à peine 10% sur la même période.

Voici certains points à surveiller dans le rapport.

-> Quelle sera la taille de l’inventaire sous la catégorie de poids 120-179 livres? L’année dernière durant le pire de la baisse des prix, l’abattage en octobre-novembre était aux alentours de 2.5M de porcs par semaine. Nous sommes déjà à ces niveaux! En prenant les estimés d’une hausse de 2.9%, cela implique un abatage hebdomadaire de 2.57M. L’implication de ces suppositions c’est qu’en ce moment la production roule très vite, mais légèrement sous les valeurs anticipés via le dernier hogs and pigs de juin. On se demande si les producteurs pourraient avoir levé le pied sur la reproduction afin de mieux arrimer la production avec le moment de l’arrivée des nouvelles usines de transformation.

-> La taille du cheptel reproducteur. Une valeur clé à surveiller car la progression de 1.2% prévue par rapport à l’an dernier mais elle serait quasiment au même niveau qu’en juin dernier (légère hausse). Une surprise dans cette catégorie aura naturellement un impact sur les prix du printemps/été 2018

 

SIMON BRIERE 

Avertissement :

Le contenu et les opinions exprimés dans le présent commentaire sont uniquement ceux de l'auteur(s) et ne sont pas nécessairement partagés par R.J. O'Brien & Associés Canada Inc. Les données et observations présentées ici ne sont fournies qu'à titre informatif et ne doivent pas être interprétées comme une indication ou garantie de rendement futur des marchés concernés. Le risque de perte dans les contrats à terme ou les options sur marchandises peut être important et ne convient pas à tous les investisseurs. Contactez votre représentant de compte pour plus d'informations sur ces risques. Les informations et les opinions contenues dans le présent document proviennent de sources jugées fiables, mais ne sont pas garanties quant à leur exactitude ou leur exhaustivité. Veuillez examiner soigneusement votre situation financière avant de prendre des décisions de transaction. R.J. O'Brien & Associés Canada Inc. est un membre de l' Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières (OCRCVM) et le Fonds canadien de protection des épargnants (FCPE).


Partager cet article