Me connecter Créer mon compte

Nouvelles RJO'Brien

RJO - le matinal extra viande

31 juillet 2017, RJO'Brien

Bon matin, 

Statistiques d’abattage aux États-Unis

Bœuf

L’annonce vendredi du Japon met de la pression sur le prix du bœuf. Selon le Japan News, le Japon prendrait une mesure de « sauvegarde » (c’est-à-dire restreindre temporairement les importations d’un produit) pour protéger une branche de production nationale donnée contre l’accroissement des importations d’un produit qui cause ou menace de causer un dommage à l’industrie locale. Autrement dit, les importations japonaises de bœufs américains deviennent trop importants par rapport l’industrie locale dont les coûts de production sont forts possiblement plus élevés qu’aux É.-U. Le pays du soleil levant imposerait une taxe plus élevée afin de protéger son industrie bovine. Au final, le Japon augmentera temporairement les tarifs douaniers de 38.5% à 50% sur les importations de bœuf américain. Selon les exportations américaines des 12 derniers mois, le Japon est le plus important client des É.-U. avec une moyenne de 61 millions lbs par mois ce qui représente 27% des ventes américaines ou 3% de la production mensuelle. L’impact de ce nouveau tarif par le Japon peut donc être significatif sur la demande extérieure de bœuf américain et est négatif pour le prix. Le marché baisse de 1¢/lb ce matin.

Malgré les mauvaises nouvelles qui s’accumulent (placements élevés en parc et tarif du Japon), le prix se maintient de peine et de misère au-dessus du support technique. Sur octobre, le support est à 111.50 ¢/lb et sur décembre à 112.00 ¢/lb, si le prix baisse en dessous de ces niveaux, on peut s’attendre à une vague de liquidation. Pour la semaine dernière, le prix cash était en baisse à 117 ¢/lb comparativement à 119-120 ¢/lb pour la semaine précédente. Le prix du Choice atteignait vendredi son plus bas niveau depuis le début mars, à 206 ¢/lb alors que le Select reste stable à 197 ¢/lb. 

La semaine dernière, les abattages étaient de 627,000 têtes en hausse de 5,000 bœufs par rapport la semaine précédente (+0.8%) et 47,000 têtes de plus que l’an dernier (+8.1%). Le poids reste une vingtaine de livres en-dessous de celui de l’an dernier, présentement à 1331 lbs/vivant ou 807 lbs/carcasse. Somme toute, la production hebdomadaire s’établit à 505 millions lbs, en hausse de +0.9% et +5.7% par rapport la semaine précédente et l’année dernière respectivement. Du côté des spéculateurs, entre le 19 et 25 juillet, ils ont vendu un total de 2593 CàT pour réduire leur position à 100,700 CàT d’achetés. D’août 2015 à novembre 2016, la moyenne des positions des spéculateurs était de 30,000 CàT d’achetés, il y a donc de la place pour que les spéculateurs liquident leur position si une tendance baissière s’amorce.

Prix du CàT de bœuf sur décembre

Porc

Le prix du porc faiblit ce matin sous la pression du prix des découpes qui baissent ainsi que l’augmentation du tarif douanier par le Japon sur le bœuf américain (voir plus haut) ce qui laissera plus de viande rouge en sol américain. Si le marché clôture au niveau qu’il est en ce moment (oct à 66.00 et déc à 60.40), ce serait le plus faible prix depuis le mois d’avril et briserait le support technique ce qui ouvrirait la porte pour une baisse additionnel jusqu’à 63.00 ¢/lb sur octobre et 59.50 ¢/lb sur décembre. Aussi, le prix des découpes de porc entame sa dépréciation saisonnière avec une diminution de 4 ¢/lb pour la semaine dernière à 98.75 ¢/lb. La coupe s’ayant le plus dépréciée est la longe qui a perdu 7.7% de sa valeur en 5 jours. Au moins, le prix du bacon est encore élevé, mais si le prix du flanc se joint à la tendance des autres coupes, faut s’attendre à une dépréciation encore plus importante pour l’ensemble de la carcasse. Par exemple, le bacon pourrait rapidement retourner autour de 1.40 $US/lb d’ici quelques semaines (présentement à 2.12 $US/lb), cela représenterait une baisse de -11 ¢/lb sur la valeur de la carcasse découpée. Pour la journée de vendredi, le prix cash était de 87.89 ¢/lb (-0.48) ce qui donnera un indice CME à 88.10 (-0.65) pour la publication de demain matin. Au niveau actuel (août à 80.40), le marché anticipe que l’indice CME baissera en moyenne de 0.70 ¢/lb par jour. 

La production hebdomadaire était de 464 millions lbs en hausse de seulement +2.0% par rapport l’an dernier. Cette production provient de l’abattage de 2.24 millions porcs (+2.1% vs 2016) et d’un poids carcasse à 207 lbs. Chez les spéculateurs, du 19 au 25 juillet, ils ont vendu un net de 2,600 CàT pour réduire leur position à 77,300 CàT d’achetés. Leur position représente 24% de tous les CàT existants ce qui est près du record de 27%, il y a donc un risque que les spéculateurs liquident leur massive position au cours des prochains mois sous la pression saisonnière.

Prix du CàT de porc sur octobre

Bonne journée,

GABRIEL JOUBERT-SÉGUIN, M.SC., CAIA

Avertissement :

Le contenu et les opinions exprimés dans le présent commentaire sont uniquement ceux de l'auteur(s) et ne sont pas nécessairement partagés par R.J. O'Brien & Associés Canada Inc. Les données et observations présentées ici ne sont fournies qu'à titre informatif et ne doivent pas être interprétées comme une indication ou garantie de rendement futur des marchés concernés. Le risque de perte dans les contrats à terme ou les options sur marchandises peut être important et ne convient pas à tous les investisseurs. Contactez votre représentant de compte pour plus d'informations sur ces risques. Les informations et les opinions contenues dans le présent document proviennent de sources jugées fiables, mais ne sont pas garanties quant à leur exactitude ou leur exhaustivité. Veuillez examiner soigneusement votre situation financière avant de prendre des décisions de transaction. R.J. O'Brien & Associés Canada Inc. est un membre de l' Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières (OCRCVM) et le Fonds canadien de protection des épargnants (FCPE).


Partager cet article